menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Le retour en milieu de garde

La semaine dernière, ma fille a repris le chemin du CPE après presque trois mois à être confinés tous ensemble à trois puis, une semaine sur deux, à quatre.

 

Depuis la mi-mars, nous avons partagé TOUS les moments du quotidien, du réveil au coucher… et aussi pendant les réveils nocturnes.

 

Nous avons joué, ri, dansé, couru, marché, bougé, mangé des « popsicles », dormi, fait des casse-têtes, regardé la télé, pleuré, mangé et chassé les arcs-en-ciel. Nous avons été découragés avant de retrouver espoir, chose que nous avons réussie en nous ancrant dans le moment présent.

 

C’est ça (entre autres choses!) la beauté des enfants : ils nous permettent de revenir à l’essentiel aussi souvent que nécessaire.

 

Notre fille a besoin de sa routine et de stabilité. Il est 11 h? C’est l’heure de diner. 12 h 15? La sieste. Ça nous a permis, à son père et à moi-même, de nous structurer dans le temps, de maintenir le cap et de profiter de chaque petit moment.

 

Alors, quand j’ai reçu l’appel du CPE disant que ma fille pourrait réintégrer son milieu dans moins d’une semaine, j’ai vécu des émotions partagées. D’un côté, je me suis dit : « Enfin! Je vais pouvoir me retrouver avec mon moi-même et travailler en étant 100 % concentrée! » De l’autre côté, j’ai pensé : « Elle va me manquer. »

 

Alors, après avoir consenti à ce qu’elle retourne voir son éducatrice et ses copines le lundi suivant, je me suis mise à pleurer ma fille qui me manquait déjà. Je vous entends : « Mais t’aurais pu la garder à la maison avec toi, non? Personne ne t’obligeait à la retourner au CPE! » En effet. C’était donc un choix murement réfléchi. Ce qui a pesé dans la balance? J’étais à bout de souffle, migraineuse la plupart du temps (mon signe personnel d’épuisement mental). Je travaillais une heure le matin, 60 minutes durant lesquelles mon conjoint allait dehors avec ma fille. Dès qu’elle rentrait, elle voulait venir me trouver. Je passais donc le restant de la journée à stresser de ne pas avoir terminé mon article/chapitre dans les délais, à répondre aux courriels de mes étudiants universitaires sur mon cellulaire d’une main pendant que je tenais celle de ma fille de l’autre. Je ne me sentais ni 100 % présente dans mon travail ni 100 % présente dans mon rôle de mère.

 

Qui plus est, ma fille est une grande sociable. Je savais qu’elle s’ennuyait de pouvoir interagir avec d’autres personnes que son père, son grand frère et sa mère.

 

À son grand retour au CPE le lundi matin, elle était tout sourire. Elle reconnaissait les lieux – qu’on avait revisités de l’extérieur durant le weekend, alors que je lui avais mentionné qu’elle y retournerait dès le lendemain – et s’est dirigée vers une copine de son groupe arrivée en même temps que nous, la démarche confiante.

 

Puis, les éducatrices des petites sont apparues à la fenêtre du local. Nous nous sommes tous envoyé la main, les yeux humides, le sourire accroché aux lèvres.

 

Ma fille s’est dirigée vers la porte du CPE puis, en se retournant, m’a dit : « Byebye, maman! » Elle est allée retrouver son éducatrice, confiante, heureuse.

 

Et c’est ainsi que ça se déroule tous les matins depuis deux semaines.

 

Les masques? Ma fille n’en a pas peur.

 

Le nouveau protocole? Ma fille s’y est adaptée en un claquement de doigts.

 

C’est MOI qui étais craintive de ces nouveautés. Pas elle.

 

Et ça me rappelle une fois de plus à quel point c’est primordial d’avoir confiance en nos enfants ainsi qu’en leur capacité d’adaptation.

 

Éducatrices, vous faites un travail incroyable! Merci de si bien prendre soin de ce qu’on a de plus précieux au monde.

 

Stéphanie Deslauriers

 


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Stéphanie DeslauriersStéphanie Deslauriers

 

Psychoéducatrice, Stéphanie Deslauriers a créé le blogue à succès Ensemble, maintenant en septembre 2010.

Elle collabore régulièrement à divers médias, soit la presse, le Web, la télévision et la radio afin d’aborder des sujets en lien avec sa profession. Elle est collaboratrice à l’émission Format Familial depuis la première saison. Elle a remporté le Grand Prix de littérature adulte de la Montérégie pour son premier roman, L'Éphémère, paru en 2014, et a été nominée à deux reprises pour ses ouvrages pédagogiques.

Elle est fascinée par l’être humain et passionnée de la communication sous toutes ses formes. Elle tente de transmettre ceci à ses étudiants de l’Université de Montréal ainsi qu’aux participants qui assistent à ses formations et conférences.



Vidéos associées

Visages de licorne Visages de licorne
Un petit bricolage amusant....


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top