menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’empathie, toujours facile dans toutes les situations?

Être empathique envers un enfant qui pleure, c’est facile; nous avons envie de le prendre dans nos bras et de le consoler. Cependant, être empathique envers un enfant qui frappe un autre enfant, ce n’est pas toujours facile… Croyez-le ou non, être empathique envers cet enfant est tout aussi important que d’être empathique envers celui qui pleure.

 

Partons du point de vue que les enfants qui adoptent des comportements négatifs expriment des besoins divers qui ne sont pas satisfaits. L’enfant qui frappe son ami veut peut-être lui dire qu’il manque d’espace. Pourrait-il être en train de vous dire qu’il a besoin de connecter avec vous? Il est aussi possible qu’il veuille jouer avec cet ami, mais qu’il est maladroit. Il peut avoir faim ou encore être fatigué. Toutes ces suppositions expriment des besoins. Comment les enfants expriment-ils ceux-ci? Avec un comportement négatif. Devez-vous les laisser faire? Pas du tout… Vous devez intervenir en arrêtant le geste. Même dans les approches bienveillantes et positives, vous devez intervenir et cesser tout geste, tout en gardant l’œil et le cœur ouvert, en faisant preuve d’empathie pour comprendre l’enfant et l’aider.

 

En quoi consiste l'empathie? Il s’agit de se mettre à la place de l’autre et de comprendre son point de vue, ses besoins. C’est voir au-delà de ce que l’enfant nous présente pour le comprendre, l’écouter et l’accompagner. Est-ce toujours facile d’être empathique? Absolument pas! Nous faisons tous face à des situations qui demandent plus de « travail » pour être empathique envers un enfant. Y arriver est toujours payant, puisque lorsque nous comprenons l’enfant, nous pouvons réellement l’aider, même quand il frappe son ami, le mord ou fait une crise.

 

Ce n’est pas en donnant une punition à l’enfant, mais plutôt en le comprenant et en l’accompagnant qu’il est possible de prévenir et éliminer les comportements négatifs. C’est quand nous nous mettons réellement à la place de l’enfant que la connexion se crée. L’empathie n’est pas toujours facile, mais elle est payante! Elle est le moteur de l’estime de l’enfant, puisque ce dernier sait se faire entendre et écouter.

 

Alors, la prochaine fois qu’un enfant adoptera un comportement plus difficile, voici 2 questions à vous poser :

  • Qu’est-ce qu’il m’exprime comme besoin et message en ce moment?
  • Comment puis-je aider cet enfant?

 

Ces simples questions vous permettront de basculer dans l’empathie. Vous serez alors en mode accompagnement et compréhension. C’est à petits coups d’empathie que nous aidons les enfants.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top