menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


3 raisons d'en apprendre plus sur la motricité fine

D'abord, QU'EST-CE QUE LA MOTRICITÉ FINE? La motricité fine implique le contrôle des muscles de la main, du pouce et des doigts, en contraste avec la motricité globale qui implique le contrôle des gros muscles du corps, dont les bras et les jambes.

 

La motricité fine, c'est approcher un objet, le prendre, le manipuler avec une ou deux mains pour l'utiliser fonctionnellement et ensuite le déposer doucement à l'endroit voulu.

 

POURQUOI EST-CE IMPORTANT DE BIEN CONNAITRE LA MOTRICITÉ FINE?

  1. En l’absence de connaissances entourant le développement de la motricité fine, il sera difficile de bien accompagner les enfants sans esquiver des étapes clés. Faire des activités de motricité fine n'est pas la même chose que de stimuler le développement de la motricité fine.

Il est essentiel de comprendre les préalables (capacités sous-jacentes qui se développent avant) tels que le contrôle de la posture, la séquence et les principes entourant le développement des enfants pour bien accompagner ces derniers.

 

Face à des activités pour lesquelles les enfants n'ont pas suffisamment consolidé leurs capacités sous-jacentes, ils seront forcés de compenser (trouver des moyens alternatifs dans leur corps comme se pencher, effectuer des préhensions atypiques, entre autres, sur leur crayon) pour les réussir.

 

Dans ce contexte, les enfants développent de « mauvaises habitudes » motrices dont ils auront de la difficulté à se défaire plus tard, et ce, malgré une intervention.

 

En proposant des activités de motricité fine trop avancées, il est possible de nuire aux enfants plutôt que de les aider.

 

La motricité fine est « la cerise sur le sundae » du développement global. Il faut savoir comment développer la crème glacée et quand ajouter la cerise.

  1. La motricité fine et l’estime de soi ne sont pas des capacités si distantes. Les enfants méritent d'être accompagnés optimalement pour développer leur motricité fine. Quasi tout ce que les enfants font implique leurs mains. Les enfants constatent leur motricité quotidiennement. Leurs défis de motricité fine les affectent personnellement et immédiatement lorsqu'ils ne réussissent pas à bien découper, dessiner, manipuler les attaches sur leurs vêtements, et plus tard, à attacher leurs lacets, écrire, etc.

Sans motricité fine, les enfants ne peuvent être autonomes. À l'extrême, pensons à l'essuyage après être allé à la selle. Ce mouvement de nettoyage sans l'aide de la vision dépend d'une motricité fine bien développée. De plus, les manipulations sont la porte d'entrée du développement cognitif. Les enfants récoltent les fruits des manipulations faites durant la petite enfance tout au cours de leur cheminement scolaire.

 

Des études ont démontré que les enfants qui ont une meilleure motricité fine en maternelle sont plus susceptibles d'avoir des notes plus élevées en français et en mathématiques en 4e année (CM1)*.

  1. Il faut bien connaitre la motricité fine pour dépister et distinguer les enfants qui présentent des vulnérabilités et qui ont besoin d'être dirigés vers un professionnel de ceux qui ont simplement eu moins d’occasions de stimulation et qui vont bien progresser simplement en faisant plus d’activités de motricité fine. Parce que la motricité fine est « la cerise sur le sundae » du développement moteur, la qualité de la motricité fine d'un enfant est le reflet de la qualité de son développement global.

D'une part, certains enfants très actifs s’intéressent moins aux activités plus calmes qui impliquent de la motricité fine tandis que d'autres ont trop d'attrait pour les activités plus passives, telles que les activités impliquant des écrans. Il faut se préoccuper de ces deux types d'enfants et trouver comment les motiver à varier leurs activités et à s'engager dans des activités qui stimuleront leur motricité fine.

 

Par ailleurs, certains enfants ont des fragilités développementales (ex. faible contrôle postural, manque de dissociation, dominance manuelle qui ne s'installe pas, atypies dans l'intégration sensorielle, problèmes perceptuels, immaturité neurologique : réflexes primitifs qui persistent, difficultés de planification motrice) ou musculosquelettiques (manque de tonus, articulations hyperlaxes) qui vont affecter leur développement moteur. Ces derniers ont besoin que l'on dépiste ces fragilités et que l'on intervienne promptement et d'une manière structurée pour les aider à surmonter leurs défis à moyen et à long terme et pour trouver des stratégies pour compenser à court terme.

 

Vous vous demandez comment vous pouvez acquérir des connaissances sur la motricité fine et des compétences pour accompagner les enfants optimalement?

 

Je vous propose de me retrouver dans cette formation à distance conçue spécialement pour les éducatrices en collaboration avec EDUCATOUT.

 

 

Au plaisir de vous accompagner dans une de mes formations à distance sur la motricité fine, la motricité globale ou les préalables scolaires.

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute

 


* Référence : PAGANI, Linda S., Caroline FITZPATRICK, Luc BELLEAU et Michel JANOSZ. Prédire la réussite scolaire des enfants en quatrième année à partir de leurs habiletés cognitives, comportementales et motrices à la maternelle dans Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010) – De la naissance à 10 ans, Québec, Institut de la statistique du Québec, 2011, vol. 6, fascicule 1.


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

Le corridor moteur : Stimuler la motricité globale à la maison Le corridor moteur : Stimuler la motricité globale à la maison
Le corridor moteur : Stimuler la motricité globale à la maison...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top