menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Élever nos enfants dans la bienveillance

Je suis une femme de 33 ans, psychoéducatrice, belle-mère d’un ado autiste de 13 ans et mère d’une fillette de deux ans.

 

Comme plusieurs femmes de mon entourage immédiat et selon ce que je lis sur les réseaux sociaux, je suis loin d’être la seule à avoir eu peur – et à avoir encore peur – justement PARCE QUE je suis une femme.

 

Adolescente, j’ai eu peur :

  • de marcher dans une ruelle, seule;
  • de croiser un petit rassemblement d’hommes sur le trottoir alors que je marchais seule;
  • de me faire suivre par une voiture alors que je rentrais à pied chez moi, le soir;
  • de recevoir des courriels anonymes dénigrants d’un garçon de mon entourage;
  • de recevoir des appels anonymes me traitant de noms, chez moi, par des garçons de mon entourage;
  • de dénoncer des attouchements sexuels de la part d’un homme adulte de mon entourage;
  • de me faire siffler par les éboueurs alors que je me rendais chez une amie en patins à roues alignées;
  • de recevoir des commentaires sur mes fesses et mes jambes de jeunes hommes adultes alors que je rentrais chez moi à vélo.

Depuis que je suis adulte, j’ai peur :

  • de me rendre à ma voiture, seule, le soir;
  • de rencontrer un homme pour une première date;
  • de dire « non » à un homme qui veut m’embrasser ou avoir une relation sexuelle avec moi;
  • de recevoir des compliments sur mes fesses lors d’un massage par un massothérapeute homme;
  • de me faire traiter de salope par des hommes inconnus qui passent à côté de moi en voiture, alors que je marche vers le dépanneur;
  • de recevoir des courriels à connotation sexuelle d’hommes concernant des annonces de vêtements que j’ai mis en vente sur un site à cet effet.

J’élève une fillette de deux ans et un grand de 13 ans dans ce monde où les femmes continuent d’avoir peur. Oui, oui, même en Occident, même en Amérique du Nord. Oui, oui, même dans un pays et une province développés.

 

D’un côté, je veux leur apprendre, à tous les deux, ce qu’est le consentement, qu’ils ont le droit de dire « Non! » et qu’ils méritent qu’on respecte leurs limites. Je veux aussi leur apprendre que peu importe comment les filles et les femmes s’habillent, ce n’est pas une invitation sexuelle. Je veux qu’ils comprennent que leur corps leur appartient. Je veux qu’ils sachent s’affirmer, reconnaitre, nommer puis gérer leurs émotions sainement et de façon prosociale.

 

Pour le plus vieux qui s’initie au monde infini du Web, je veux être un modèle dans mon utilisation des réseaux sociaux en véhiculant des propos respectueux. Je ferai la même chose avec ma fille quand elle sera rendue là.

 

Je veux qu’ils sachent tous les deux qu’à tout moment et pour quelque raison que ce soit, ils peuvent venir me parler, se confier et surtout, SURTOUT, que je vais les croire et que je vais les accompagner dans les démarches nécessaires.

 

Je veux qu'ils apprennent comment se tenir debout pour leurs valeurs, parler haut et fort, qu'ils n'aient pas honte de qui ils sont, ni de leur histoire.

 

Je veux qu’ils sachent qu’ils ne sont pas responsables des actes dénigrants et humiliants qu’ils pourraient subir de la part d’amis, de chums et de blondes, de coachs ou de n’importe quelle autre personne.

 

Pour ce faire, je fais de mon mieux. C’est le mieux que je peux faire. Je leur parle avec mon cœur, je laisse la place à toute la gamme des émotions, j’encourage la communication, je démontre mon ouverture d’esprit, je poursuis mes rêves, je me montre respectueuse d’abord envers moi-même puis envers les autres. Lorsque je commets des erreurs, je m’excuse et je tente de les réparer du mieux que je peux.

 

Élevons nos enfants dans la bienveillance; ça en fera des adultes bienveillants envers eux-mêmes et les autres. Cela fera de la société de demain une société bienveillante.

 

Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice et maman


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Stéphanie DeslauriersStéphanie Deslauriers

 

Psychoéducatrice, Stéphanie Deslauriers a créé le blogue à succès Ensemble, maintenant en septembre 2010.

Elle collabore régulièrement à divers médias, soit la presse, le Web, la télévision et la radio afin d’aborder des sujets en lien avec sa profession. Elle est collaboratrice à l’émission Format Familial depuis la première saison. Elle a remporté le Grand Prix de littérature adulte de la Montérégie pour son premier roman, L'Éphémère, paru en 2014, et a été nominée à deux reprises pour ses ouvrages pédagogiques.

Elle est fascinée par l’être humain et passionnée de la communication sous toutes ses formes. Elle tente de transmettre ceci à ses étudiants de l’Université de Montréal ainsi qu’aux participants qui assistent à ses formations et conférences.



Vidéos associées

Le monstre D Le monstre D
Jouez avec les monstres pour apprendre à compter....


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top