menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Ces femmes qui courent derrière une poussette

Une nouvelle forme d’exercice tendance offre du même coup conditionnement physique postnatal et nouvelles amitiés.

Cathie Kryczka

 

Poussette-SubwaysSi, par un beau matin de semaine, vous passez à proximité d’une section du canal à Ottawa, le long de l’élégante et sinueuse promenade au cœur de la ville, vous pourriez apercevoir un groupe — on pourrait presque dire un bataillon — de femmes avec des bébés en poussette.

 

Vous vous demanderez peut-être ce qu’elles font là; il ne s’agit certainement pas d’un pique-nique idyllique au bord de l’eau. Les voyez-vous faire des étirements de jambe? Et des flexions? Et des demi-redressements assis?

 

Ces mamans sont des adeptes de la mise en forme-poussette. Et si les passants leur jettent parfois un regard étonné, elles ne s’en préoccupent pas, car elles adorent ce qu’elles font. Lyne Burton, copropriétaire de Boomerang Kids, une boutique de vente en consignation d’Ottawa, a eu l’idée d’un tel programme (qui, en passant, est gratuit) après la naissance de son fils. Elle voulait suivre un cours de conditionnement physique, mais rejetait l’idée de laisser son bébé au service de garde du gym. « Ça ne me convenait pas. Puis un jour, j’ai lu un article à propos de femmes qui s’entraînaient en faisant des exercices et de la marche sportive avec leurs bébés dans des poussettes. Notre boutique étant déjà un lieu de rencontre pour les nouvelles mamans et leurs bébés, le déclic s’est fait. » Lyne Burton a embauché un entraîneur en conditionnement physique pour que les participantes fassent le meilleur usage possible de leur précieux temps et suivent un programme sans risque. L’enthousiasme est de la partie : « Elles sont toutes là, même dans les pires conditions météo, prêtes à commencer », mentionne-t-elle.

 

L'enthousiasme est tout aussi palpable à Toronto, où les mamans sont attirées par les parcs et les sentiers boisés. La copropriétaire de Baby and Me Pregnancy et de Postpartum Fitness, Skylar Hill-Jackson, raconte : « Nous participions à des cours de conditionnement physique postnatal dans un centre communautaire. Nos bébés étaient maussades. Dehors, il faisait beau et on s’est demandé pourquoi on ne sortirait pas dehors avec les poussettes. La mise en forme-poussette s'est ainsi imposée d'elle-même et est maintenant offerte dans sept parcs de Toronto. »

 

Qu’est-ce qui attire les participantes? D’une part, le bien-être. Kate Stewart, maman de Clare qui a maintenant un an, a commencé à s'adonner à la mise en forme-poussette peu de temps après la naissance de sa fille. « C’est vraiment agréable de sortir et de faire autre chose que de simplement marcher. Ça m’a fait du bien de faire de l’exercice. »

Janet McGowan d’Ottawa, dont la fille Ashley a sept mois, abonde dans le même sens : « Mon niveau d’énergie est à la hausse. J’ai pratiqué la mise en forme-poussette tout au long de l’hiver et je constate que j’ai fait des progrès depuis l’automne. Je pense que je suis en assez bonne forme maintenant. » Après un matin sur les sentiers, elle observe : « Je me sens revigorée par l’exercice et l’air frais. Ça me donne beaucoup d’énergie pour le reste de la journée. »

 

Ce n’est pas par hasard que les participantes se sentent si bien. Les entraînements sont spécialement conçus pour répondre aux besoins des nouvelles mamans. Janet poursuit : « Les instructeurs nous donnent une foule d’indications sur ce que nous devons faire pour retrouver la forme après l'accouchement. C’est tout un facteur de motivation! Ils organisent des séances d’information sur les chaussures pour que nous choisissions les bonnes et, l’hiver venu, ils font de même pour les vêtements pour que nous sachions comment nous vêtir correctement pour faire de l’exercice. Ils prennent vraiment soin de nous. »

 

Les participantes constatent des résultats encourageants — et c’est ce qui les incite à persévérer — parce que les programmes avec poussette constituent un bon entraînement. En riant, Skylar Hill-Jackson précise : « On entend beaucoup de lamentations et de protestations! C’est un programme d'une heure, pendant lequel les mamans traversent le parc en poussant leurs poussettes. Nous nous servons des tables à pique-nique comme points d’appui pour les extensions des bras, les mouvements des jambes, les redressements et les étirements. Des exercices au sol pour travailler la ceinture pelvienne sont prévus à chaque séance. » Skylar Hill-Jackson ajoute : « À quoi ça sert d’entraîner le reste de votre corps si vous devez croiser les jambes chaque fois que vous riez? »

 

Nadine Sabine, entraîneure de mise en forme-poussette à Ottawa, croit que la plupart des femmes de sa classe, soit probablement 75 pour cent d’entre elles, n’ont jamais pratiqué la course auparavant (et elle insiste, personne n’est obligé de courir). Même si l’intensité du cours surprend certaines participantes, le programme convient aux femmes de toutes les conditions. Quelques mamans, Danielle Cardiff par exemple, dont la fille est âgée de 15 mois, sont des passionnées de l’entraînement. Elle se rappelle : « J’étais au gym huit jours après la naissance de Kira! Mais après avoir commencé la mise en forme-poussette, j’ai regretté ne pas l’avoir fait avant — c’est si agréable d’être à l’extérieur avec d’autres mamans et l’atmosphère y est tout à fait différente de celle du gym. »

 

D’autres participantes avouent que l’exercice n’est pas leur passe-temps préféré. Tara Cunningham, mère de Taylor, neuf mois, raconte : « Je déteste courir! Mais c’est si agréable de retrouver sa forme après l’arrivée du bébé. Et personne n’a l’impression de ne pas être à sa place. Il y en a pour tous les niveaux de forme dans la classe — certaines sont des marathoniennes, alors que d’autres marchent tout au long du parcours, mais le programme est conçu pour qu’on se retrouve toutes à la fin. » Janet renchérit : « Chacune y va à son propre rythme. Cela varie d'un jour à l'autre : parfois je marche, parfois je cours. »

 

Les bébés aident à leur façon, en créant une résistance pendant que leurs mamans les poussent. Comment réagissent-ils à leur participation au programme? Selon Janet, « il arrive qu’un bébé proteste, mais la plupart vont bien. Nous bougeons tout le temps, donc il y a toujours quelque chose à voir pour eux. Et si le bébé se réveille, pleure et a faim, il suffit d’arrêter et de le nourrir — chaque maman va à son rythme, il est toujours possible de rattraper le groupe. »

 

Skylar Hill-Jackson ajoute : « Nous suggérons aux mamans d’arriver 15 minutes à l’avance, de s’asseoir sur les bancs et de nourrir leurs bébés. Habituellement, s’ils ont été nourris et qu'ils ont le ventre plein, ils peuvent attendre que nous ayons traversé le parc. »

 

C’est vraiment une sensation extraordinaire de retrouver son corps et sa ligne. Par ailleurs, pour bon nombre de mamans, quelque chose d’aussi important se passe : elles développent un réseau d’entraide avec les autres. Janet déclare : « On peut se sentir isolée après la naissance d'un bébé. Quelques semaines après l’accouchement, j’ai senti qu’il fallait que je sorte et que je fasse quelque chose. Cela m’a grandement aidée de bouger. » Elle poursuit : « J’aime beaucoup discuter avec les autres femmes. Elles sont toutes tellement accueillantes, il est possible d’échanger avec n’importe qui tout en marchant. »

 

Danielle savait qu’elle avait besoin de partager son expérience avec d’autres nouvelles mamans. « Quand j’ai eu Kira, aucune de mes amies n’avait de bébé, je n’avais donc personne vers qui me tourner pour obtenir du soutien. On a vraiment besoin de l’appui de personnes dans la même situation que soi. » Il y avait ces femmes — courant avec des poussettes.

 

Après l’entraînement, les adeptes de la mise en forme-poussette s’arrêtent à un café. C’est un moment de détente qu’elles attendent avec impatience. Tara explique en riant : « Vers 11 h 30 le lundi, le mercredi ou le vendredi, une vingtaine de mamans et de bébés débarque au café. Ce n’est pas l’endroit idéal pour prendre un petit café en toute quiétude! »

 

Bien au-delà du café pas très reposant, ces femmes viennent chercher une bonne dose de camaraderie, des mots d’encouragement... parfois un petit conseil sur les moyens de calmer un bébé difficile. Tara précise : « On prend conseil auprès d’autres mamans sur la manière d’endormir le bébé, les aliments à lui donner, les petits trucs qu’elles ont essayés. »

 

La mise en forme-poussette est complétée par des échanges sociaux et une discussion sur un sujet précis proposé par l’instructeur. « Nous parlons de divers sujets intéressant les parents, indique Skylar Hill-Jackson. Le sommeil est un sujet incontournable et les mamans veulent aussi en savoir davantage sur l’alimentation et les soins du bébé, l’allaitement et la dépression postpartum, alors nous abordons ces aspects. » Et elle ajoute : « Nous adorons le volet social des cours et le réseau de soutien qui se forme au fil des discussions. »

 

Pour Kate, les amitiés qui se développent grâce à cette activité de mise en forme sont irremplaçables. « Même lorsque la série de cours prend fin, certaines femmes continuent à venir marcher ensemble dans le parc. Il y en a même que j’ai rencontrées dans les cours prénataux et dont les enfants, qui ont à peu près le même âge, commencent à jouer ensemble. »

 

Pendant que les femmes courent le long du sentier, fatiguées mais déterminées, et impatientes de prendre un café ou un lunch et de bavarder avant de retourner à leurs tâches auprès de leurs bébés, des tâches remplies de défis particuliers, Skylar Hill-Jackson évoque une image. « Nous sommes sous les arbres et nous adoptons la posture de yoga appelée "l’arbre". On se tient sur un pied et, d’une main, on tire la cheville de l’autre pied vers l’arrière et le haut, pendant que l'autre main pointe en avant en tentant de toucher le soleil — ainsi, les racines vont vers le sol, les branches s’étirent vers le ciel et on respire l’air frais. Vous voyez? »

 

Bien sûr... les mamans dans les parcs ressemblent à ces arbres aux racines bien ancrées dans le sol, aux troncs pointés vers le ciel, aux branches entrelacées, se soutenant l'un l'autre.

 

Fortes. Fidèles. Amies. Mamans.

 

Article publié à l’automne 2002 pour Todays Parent.

 


 

Consultez les autres articles - Ma vie active - Dossier spécial


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Chroniqueurs invitésChroniqueurs invités

Ici nous proposons des articles traitant de différents sujets qui nous sont présentés par des chroniqueurs invités. Nous vous invitons donc à nous soumettre votre texte à conditions que vous en soyez l’auteur ou que vous ayez obtenu le droit de le publier.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top