menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Sortir nos enfants de leurs comportements dérangeants en utilisant les AAA            

Derrière chaque comportement dérangeant, il y a un besoin. En général, nous avons tendance à vouloir changer les comportements de nos enfants en réagissant toujours de la même façon. Pourquoi ces problèmes au quotidien ne trouvent-ils pas de solutions permanentes? C’est parce que souvent, dans le tourbillon de nos vies trépidantes, les solutions que nous trouvons proviennent uniquement de notre tête (mental); nous oublions d’y mettre notre cœur (amour). Une autre raison qui fait que ces difficultés reviennent c’est que nous croyons que le problème vient uniquement de notre enfant. Nous essayons de le changer en oubliant de nous demander si ce n’est pas nous qui provoquons le problème.

 

Critères d’application des 3 A

Pour trouver de réelles réponses à nos difficultés, toute solution doit être accomplie dans une Action qui est Aidante et provenir du cœur, donc être Aimante. Les 3 A doivent toujours être présents.

 

A.        Je peux faire une Action, mais elle peut ne pas être aidante ni aimante.

A.A.  Je peux faire une Action Aidante pour atteindre mon but, mais elle peut ne pas

          être aimante.

 

Les résultats de ces deux Actions sont le conflit, la tension, la déception et l’éloignement entre nous. Il y a un repère pour savoir si les 3 A sont présents : observer si le résultat enlève tout conflit, apporte la joie, le calme et l’harmonie. Bref, avons-nous le sentiment que nous sommes « gagnant-gagnant »?

 

Exemples de la dynamique des 3 A : Actions Aidantes Aimantes

 

Frédéric bouge beaucoup à table.

 

A. Pour changer son comportement, je monte le ton avec agressivité, lui disant d’arrêter de bouger, ce qui l’énerve encore plus. J’ai fait une Action,mais elle n’était pas aidante ni aimante.

 

AA. Pour changer son comportement, je lui fais peur en le menaçant de lui enlever une permission à laquelle il tient beaucoup et je le culpabilise. Il arrête de bouger, mais se sent coupable et a peur de ne pas avoir sa permission. J’ai fait une Action Aidante pour qu’il arrête de bouger, mais elle n’était pas aimante.

 

AAA. J’utilise des Actions Aidantes Aimantes.

Je me demande quel est mon but : vivre un repas harmonieux. Je modifie mon comportement actuel qui, de toute façon, n’est pas efficace. Je dédramatise en évitant de percevoir cette situation comme si c’était « la fin du monde ». J’arrête de juger mon enfant et de croire qu’il est mal intentionné et qu’il ne veut pas apporter sa collaboration. Je prends le temps de dépasser ces jugements sur lui en comprenant qu’un enfant bouge naturellement, certains plus que d’autres. Je me pose ces questions : « Suis-je un modèle ou est-ce que je bouge moi aussi en prétextant que je peux le faire? Est-ce que je me lève constamment? Est-ce que ma pensée est agitée? Suis-je tendue? Est-ce moi qui lui transmets ma tension? » Si je réponds oui, j’apporte des modifications. Pour que l’harmonie revienne, je me calme intérieurement en décidant d’être présente pour mon enfant à l’heure du repas et d’échanger avec lui. Je m’assois près de lui, m’y intéresse et nous bavardons joyeusement. Je suis tolérante s’il bouge un peu. Je le félicite de sa bonne tenue avec enthousiasme et le remercie, puisqu’il a mangé sans trop bouger. C’était une Action Aidante et Aimante, parce que la solution venait du cœur et non de la tête. Je l’aide aussi concrètement; à l’aide d’un sablier ou d’une minuterie, je lui demande d’allonger petit à petit le temps où il mange sans bouger. Je remarque son évolution avec enthousiasme, je le félicite et l’encourage.

 

Prenons un autre exemple et appliquons à nouveau les 3 A.

 

Mes enfants se disent des paroles blessantes.

Il me faut avant tout « éviter » de voir la situation comme un drame. Au lieu de les accuser en réagissant et en prononçant moi aussi des paroles abaissantes du genre : « Tu es méchant… », « Vous êtes irrespectueux. », etc., je fais une Action Aidante et Aimante en me posant ces questions : Est-ce que je fais la même chose? Est-ce que cela pourrait provenir de moi? Je fais tout cela sans me juger, ce qui est déjà très Aimant!

 

Si je constate que moi aussi je suis abaissante et que je les compare entre eux, qu’il m’arrive aussi de dénigrer ma sœur ou le voisin ou encore de discréditer mon conjoint en leur présence, je reconnais mes façons de faire en acceptant le tout humblement.Cela m’aidera à les désamorcer, à abandonner ces anciennes habitudes et à présenter un nouveau modèle. Cette prise de conscience que je suis moi aussi irrespectueuse me permettra de sortir de mon jugement sur mes enfants. Ainsi, à l’avenir, mes interventions seront mieux considérées, parce que le respect sera devenu une valeur signifiante pour notre famille.

 

Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top