menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Quand les adultes ne vont plus

Si, tout comme moi, vous avez suivi l’actualité américaine, vous avez pu constater que 2021 a commencé… intensément, disons.

 

Au Québec, avec l’annonce des nouvelles mesures sanitaires (dont le couvre-feu et le prolongement de la fermeture des commerces non essentiels), le moral de plusieurs est affecté.

 

Alors que certains parents étaient soulagés d’apprendre que les garderies demeureraient ouvertes, d’autres ont ressenti de l’inquiétude. Est-ce que mon enfant est suffisamment protégé? Est-ce que les parents des autres enfants de son groupe respectent adéquatement les mesures sanitaires? Et si mon enfant asymptomatique rapportait la Covid chez nous? Et si je tombais malade, je devrais peut-être être hospitalisé, loin de lui. Est-ce que je garderais des séquelles de ce virus?

 

Pour d’autres encore, la Covid est comme une grippe.

 

Une « grippe » qui laisse des séquelles importantes sur le système respiratoire de plusieurs.

 

Une « grippe » qui nécessite des respirateurs et ventilateurs pour permettre à de jeunes gens qui étaient pourtant en santé de continuer à respirer, à vivre.

 

Une « grippe » qui met notre système de santé et de services sociaux à bout de souffle, qui fait en sorte que des chirurgies pourtant importantes se voient reportées, que les hôpitaux pour enfants commencent à accueillir des adultes nécessitant des soins, que des personnes présentant des symptômes de divers troubles de santé ne se font pas dépister suffisamment rapidement pour pouvoir espérer une guérison optimale.

 

Je suis les comptes Facebook de certains journaux comme Le Devoir et La Presse et je suis sidérée par les commentaires que je lis sous les publications initiales.

 

Des adultes, des parents, des grands-parents scolarisés, éduqués et intelligents qui s’envoient paitre à coup d’insultes dégradantes, gratuites et violentes.

 

Des adultes qui sont des modèles pour des tout-petits, des enfants et des adolescents.

 

Des parents qui monteraient aux barricades (avec raison!) si leur enfant se faisait parler ou interpeler de la sorte, qui communiqueraient illico presto avec la direction de l’école pour qu’elle fasse « quelque chose au plus vite » afin que ça cesse. Des parents qui contacteraient les médias pour dénoncer la situation et surtout, « l’immobilisme du système scolaire dans ce fléau qu’est l’intimidation ».

 

Or, une proportion de ces mêmes parents trouve adéquat et pertinent d’humilier, de dénigrer et de rabaisser d’autres individus qui ne partagent pas le même point de vue qu’eux.

 

La mâchoire m’en tombe. J’ai mal à mon humanité en ce moment. J’ai une peine immense d’être témoin de tout cela.

 

Et bien évidemment, je me demande pourquoi.

 

Voici mes hypothèses :

  • Les adultes sont à bout de souffle pour diverses raisons : conciliation télétravail-famille, perte de revenus importante, sentiment d’isolement.
  • Les services sociaux publics sont débordés et ne peuvent répondre à la demande pour guider et soutenir ces adultes, parents ou non.
  • Les adultes sont découragés de ne pas voir de résultats en lien avec les efforts collectifs mis en place depuis bientôt un an et de ce fait, peuvent devenir sceptiques quant à l’efficacité de ces mesures sanitaires.
  • La situation actuelle exacerbe une réalité qui était déjà présente : la difficulté des adultes à exprimer et gérer leurs émotions, en plus des défis sur le plan des habiletés sociales liées à la communication respectueuse.
  • Un niveau d’anxiété plus élevé dans la population générale (l’anxiété peut causer des comportements agressifs et une patience amenuisée, entre autres choses).

Ces altercations constantes en ligne sont le reflet du malêtre individuel… et collectif.

 

Il est donc primordial de prendre soin de soi, que ce soit en prenant l’air quotidiennement, en faisant de l’exercice, du yoga, de la méditation, de la lecture ou encore, en prenant un bain moussant, en se planifiant des moments de discussion virtuelle avec les gens qu’on aime et en réduisant notre temps passé devant les écrans (sur les réseaux sociaux, surtout).

 

Prenez bien soin de vous.

 

Stéphanie Deslauriers


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Stéphanie DeslauriersStéphanie Deslauriers

 

Psychoéducatrice, Stéphanie Deslauriers a créé le blogue à succès Ensemble, maintenant en septembre 2010.

Elle collabore régulièrement à divers médias, soit la presse, le Web, la télévision et la radio afin d’aborder des sujets en lien avec sa profession. Elle est collaboratrice à l’émission Format Familial depuis la première saison. Elle a remporté le Grand Prix de littérature adulte de la Montérégie pour son premier roman, L'Éphémère, paru en 2014, et a été nominée à deux reprises pour ses ouvrages pédagogiques.

Elle est fascinée par l’être humain et passionnée de la communication sous toutes ses formes. Elle tente de transmettre ceci à ses étudiants de l’Université de Montréal ainsi qu’aux participants qui assistent à ses formations et conférences.



Vidéos associées

Pizza maison Pizza maison
Petit jeu d'association pour apprendre les chiffres....


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top