menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Le tabac

La Loi sur le tabac[1] précise certains lieux où il est interdit de fumer. Sans surprise, les installations d'un centre de la petite enfance ou d'une garderie et les résidences privées offrant des services de garde en milieu familial en font partie.[2] Cependant, quelques situations présentes dans les services de garde en milieu familial non subventionnés font en sorte qu’il est encore pertinent de s’attarder aux effets secondaires du tabac sur nos enfants ainsi que les mythes entourant le tabac.

 

Les effets secondaires[3]

On ne le répètera jamais assez, le tabac est nocif pour la santé d’un fumeur. Cependant, la fumée secondaire, c’est-à-dire la fumée qu’expirent les fumeurs ainsi que celle se dégageant entre autres d’une cigarette, est elle aussi très nocive pour la santé des gens qui côtoient ces fumeurs. Effectivement, comme le précise la Société canadienne du cancer, la fumée secondaire contient énormément de substances chimiques dont plusieurs qui sont toxiques. Plus de 70 d’entre elles causent le CANCER.[4] C’est pourquoi le Centre international de Recherche sur le Cancer[5] a classé la fumée secondaire comme un cancérigène connu. Par conséquent, l’exposition à la fumée secondaire augmente les risques de cancer du poumon, du larynx, de la gorge ainsi que le cancer du sein.

 

Par ailleurs, il est pertinent et même primordial de sensibiliser les gens aux effets de la fumée secondaire et ce, surtout chez les enfants, puisque ces derniers sont particulièrement à risque. En effet, étant donné qu’un enfant respire beaucoup plus rapidement qu’un adulte, il inhale plus de substances chimiques. De plus, le système immunitaire d’un enfant est en pleine croissance, il est donc moins développé. Par conséquent, un enfant exposé à la fumée secondaire est plus susceptible d’être malade.

Comme le mentionne la Société canadienne du cancer[6] :

 

Comparativement aux enfants de   non-fumeurs, les enfants exposés à la fumée secondaire sont plus portés   à :

  •   Tousser   et à avoir une respiration sifflante
  •   Avoir   des infections douloureuses aux oreilles
  •   Souffrir   d’asthme et d’autres troubles respiratoires
  •   Avoir   une bronchite, une diphtérie laryngienne (ou croup) et pneumonie
  •   Mourir   du syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN)

 

Les mythes concernant le tabac[7]

Nous avons tous vus et ce, à maintes reprises, des gens fumer sous le ventilateur dans la cuisine ou en présence d’un assainisseur d’air en pensant réduire ainsi les risques reliés à la fumée secondaire et par conséquent, diminuer, selon eux, les risques de maladies pour leurs enfants. Qu’en est-il réellement? Santé Canada s’est penché sur quelques mythes concernant la fumée secondaire.

 

Mythes

Réalité

Fumer   dans une autre pièce

Malheureusement,   la fumée secondaire se répandra dans toutes les pièces de la maison. Pour que   cela fonctionne, la pièce doit notamment être munie de son propre système de   ventilation qui envoie la fumée directement vers l’extérieur.

Ouvrir une fenêtre ou un ventilateur

Que   l’on soit à la maison ou en voiture, ceci peut avoir pour effet de créer un   courant faisant en sorte que la fumée revient directement vers les   non-fumeurs. Par conséquent, le fait d’ouvrir une fenêtre ou un ventilateur   ne peut éliminer les effets nocifs de la fumée secondaire.

Fumer   pendant que les enfants ne sont pas dans la maison

Bien   qu’en apparence cela semble être une bonne solution, il faut bien comprendre   que la fumée secondaire demeure présente longtemps une fois la cigarette éteinte.   Les substances chimiques se logeront dans la poussière et demeureront   présentes même si la cigarette a été fumée il y a un mois.

Utiliser un assainisseur d’air ou un   filtre à air

Malheureusement,   ces appareils ne font que masquer les odeurs. Effectivement, la fumée est   composée de gaz et les filtres ne sont majoritairement pas conçus pour   filtrer ceux-ci. Par conséquent, des agents cancérigènes demeurent dans la   pièce.

 

Conclusion

En terminant, comme nous le savons, les enfants imitent les gestes de leurs parents. Il a été constaté, en ce qui concerne le tabac, qu’un enfant dont les parents fument est deux fois plus susceptible de fumer à son tour qu’un enfant de non-fumeur[8]. Il est donc important d’adopter de saines habitudes de vie pour ainsi montrer l’exemple à nos enfants. Dans le même ordre d’idées, comme nos enfants passent beaucoup de temps à la garderie, il est primordial que la responsable du service de garde veille elle aussi à montrer l’exemple.

 

 

 logo-santinel L'équipe de Santinel



[1] L.R.Q., c. T-0.01.

[2] L.R.Q., c. T-0.01, art. 2(4); Précisons que ce sont les lieux tels que définis dans la Loi sur les services de garde éducatifs à l'enfance (L.R.Q., c. S-4.1.1)

[3] À ce sujet voir l’article de la Société canadienne du cancer: fumée secondaire.

[5] Organisation mondiale de la santé : Classification des substances carcinogènes.

sentinel


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Santinel incSantinel inc

logo-santinelSantinel inc., en affaires depuis plus de 30 ans, est un organisme formateur pour la CSST depuis plus de vingt ans. Au fil de ces années, il est devenu le plus important organisme de formation de secourisme au Québec. Santinel inc. forme plus de 2 500 secouristes par mois, sans parler des nombreuses autres formations dans le domaine de la santé et sécurité au travail qu’il offre.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top