menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Harcèlement au travail

 

Lorsque l’idée de me rendre à mon travail me fait pleurer…

Nous sommes dimanche soir et plus les heures avancent sur mon horloge, plus le cœur commence à me débattre. Les nausées commencent… Je suis impatiente envers mes enfants et mon conjoint. Un petit rien me fait grimper dans les rideaux.

 

Et pourtant, je suis une personne assez calme habituellement. Je deviens soudainement fatiguée. Pourtant, j’ai passé une très belle fin de semaine. Mais que m’arrive-t-il? Que puis-je faire pour redevenir la femme que j’étais ce matin?

 

Je ne vois qu’une seule solution, prendre congé demain matin. Mais malheureusement, je n’ai plus de congés en banque. Je les ai déjà tous utilisés. Je me demande comment je vais faire pour travailler demain… Si seulement cette personne pouvait s’absenter, elle pourrait tomber malade et disparaître…. Mon problème serait enfin résolu…

 

RÉACTION VS ACTION
Ici, nous ne parlons plus des « Blues du dimanche soir » vécus par plusieurs travailleurs mais bien d’une situation d’harcèlement psychologique au travail. Du moment que nous vivons cette situation, il est important de cesser de réagir pour commencer à agir.

J’entends déjà certaines personnes me répondre : « Mais si tu n’es pas bien dans ton travail, tu n’as qu’à quitter et t’en trouver un autre… ». Mais pourquoi faudrait-il que ce soit moi qui quitte un emploi que j’aimais avant cette situation et ainsi perdre mes avantages que j’ai si difficilement accumulés ?

 

Eh bien! Depuis le 1er juin 2004 de nouvelles dispositions de la Loi sur les normes du travail relatives au harcèlement psychologique sont entrées en vigueur. Cette loi introduit de nouvelles obligations pour l’employeur et de nouveaux droits pour les employés. Enfin, cette situation dévastatrice est prise au sérieux. Le pouvoir est enlevé des mains du harceleur et redonné aux travailleurs harcelés. Notez bien que je ne définis par les personnes harcelées comme étant des victimes. Elles ne sont plus victimes car elles ont le pouvoir d’agir et de faire cesser cette intimidation. Je ne parle pas non plus de relation employeur/employé car le harcèlement psychologique peut survenir à tous les niveaux de la hiérarchie organisationnelle. Le harceleur peut être l’employeur, un employé, un groupe de personnes et même une personne à l’extérieur de l’organisation, tel qu’un parent.

 

LES MANIFESTATIONS
Le harcèlement au travail peut se vivre de bien des façons. L’harceleur peut vous empêcher de vous exprimer, vous isoler de vos collègues, vous déconsidérer (répandre des rumeurs à votre égard, vous ridiculiser…), vous discréditer (ne plus vous donner de tâches à accomplir, vous obliger à réaliser des actions dévalorisantes, absurdes ou inférieures à vos compétences…), vous menacer et/ou agresser (hurler, vous bousculer, endommager vos biens), vous déstabiliser (se moquer de vos convictions, de vos goûts, mettre en doute vos capacités de jugement et de décision…).

 

Il est important de comprendre que nous pouvons vivre des conflits au travail sans que cela devienne du harcèlement. Il ne faut pas non plus partir à la chasse aux sorcières. Lorsque l’employeur demande à une éducatrice de laver des jouets pendant la sieste, ou qu’il lui répète pour la cinquième fois de ne pas arriver en retard le matin, ces deux situations ne sont pas des exemples d’harcèlement. Bien que de laver des jouets peut sembler discriminant pour certaines éducatrices, cette demande n’est pas du harcèlement de la part de l’employeur.

 

LES CRITÈRES

 
La commission des normes du travail spécifie quatre (4) critères importants pour que l’harcèlement soit présent : http://www.cnt.gouv.qc.ca/fr

 

1- Une conduite vexatoire ayant un caractère de répétition ou de gravité

Il s’agit d’une conduite humiliante, offensante ou abusive pour la personne qui subit une telle conduite, qui la blesse dans son amour-propre, qui lui cause du tourment. C’est une conduite qui dépasse ce qu’une personne raisonnable estime être correcte dans l’accomplissement du travail.

Chacune des paroles, des comportements, des actes ou des gestes pris isolément peut être bénin, anodin, mais c’est l’ensemble ou l’accumulation de ceux-ci qui permet de conclure à une situation de harcèlement.

Cependant, le caractère répétitif n’est pas une composante essentielle du harcèlement. En effet, une seule parole, comportement, geste ou acte grave peut également être reconnu s’ils entraînent un effet nocif continu pour la personne visée. Si la cause est unique, l’effet nocif doit se perpétuer dans le temps. Ainsi, une conduite isolée, telle la violence ou l’agression dont l’impact sur la victime se perpétue dans le temps, pourra constituer du harcèlement psychologique.

 

2- Un caractère hostile ou non désiré

Les comportements, les paroles, les actes ou les gestes reprochés doivent être perçus comme hostiles ou non désirés. Toutefois, dans certains cas, tels que lors d’agression ou de harcèlement sexuel, le caractère « non désiré » n’exige pas nécessairement que la victime ait exprimé clairement son refus ou sa désapprobation.

 

3- Une atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique ou physique

Le harcèlement a un impact négatif sur la personne. La personne victime de harcèlement peut se sentir diminuée, dévalorisée, dénigrée tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. La situation de harcèlement peut aussi causer une détérioration de la santé physique de la personne victime de harcèlement. Toutefois, une atteinte à la santé n’est pas nécessaire.

 

4- Un milieu de travail néfaste

Un milieu de travail néfaste est un milieu de travail dommageable, qui crée un tort, qui nuit à la personne victime de harcèlement. L’atmosphère de travail créée par la conduite pourra provoquer par exemple l’isolement de la victime dans son milieu de travail.

Pour conclure à du harcèlement psychologique, l’intention du présumé harceleur n’a pas à être prise en considération. Les paroles, les gestes, les actes ou les comportements du harceleur n’ont pas à être dits ou faits dans l'intention de nuire. Ce sont les effets sur la personne visée qui sont pris en considération. »

 

QUE FAIRE ???

 
À la lecture des différentes manifestations, il est clair que la confiance en soi et l’estime de soi de la personne harcelée est détruite à petits feux. Plus que le temps passe et plus qu’il est difficile d’agir n’ayant plus la force et l’espoir que cette situation puisse changer. Il est donc important d’agir le plus tôt possible. Mais que puis-je faire ?

 

Voici différentes pistes à explorer :

  1. Dites-vous que vous n’êtes pas seul, plusieurs personnes vivent une situation similaire ;
  2. Ne rester jamais seul avec une situation que vous percevez comme étant négative ou injuste. Parler de cette situation à une personne de confiance. N’attendez pas d’être au bout du rouleau pour agir ;
  3. Soit par écrit ou verbalement (faites vous accompagner par une personne de confiance), exprimer très clairement à la personne qui vous harcèle de cesser ces comportements (N’oubliez pas que les paroles s’envolent et que les écrits restent) ;
  4. Vérifier les mécanismes mis en place par votre CPE permettant de dénoncer les comportements intimidants en toute confidentialité ;
  5. Par écrit, porter la situation à l’attention de l’employeur qui a l’obligation de mettre fin à cette situation.

Cette situation est bien déplaisante et dévastatrice et elle peut avoir des répercussions sur toute l’équipe de travail. N’attendez pas qu’elle se détériore même si vous n’êtes pas l’une des personnes concernées. Agissez… Dénoncez toutes ces situations, ne restez pas dans le rôle d’un spectateur… Les intimidateurs sont souvent des personnes qui ont besoin d’attaquer et de blesser autrui pour se sentir confiant en leurs capacités. Vous êtes peut-être sa prochaine victime.

 

Pensez aussi à votre rôle auprès des enfants de votre service de garde. Cette atmosphère destructive nuira à la qualité des services offerts à vos petits bou’d’choux.

La prévention et la dénonciation de l’harcèlement au travail sont deux responsabilités appartenant à tous… AGISSONS… Ensemble…

 

Mélanie Rousseau, Med.

Mélanie Rousseau a complété son baccalauréat et ma maîtrise en psychoéducation à l'université du Québec en Outaouais dans les années 1990.Depuis 2000, elle travaille dans le réseau de la petite enfance. Elle a débuté en ouvrant un milieu de garde familial pour ensuite travailler dans un centre de la petite enfance en tant que conseillère pédagogique. Depuis août 2004, elle enseigne au CEGEP de l'Outaouais au sein du département de la Technique d'éducation à l'enfance plus précisément à la formation continue.

*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Chroniqueurs invitésChroniqueurs invités

Ici nous proposons des articles traitant de différents sujets qui nous sont présentés par des chroniqueurs invités. Nous vous invitons donc à nous soumettre votre texte à conditions que vous en soyez l’auteur ou que vous ayez obtenu le droit de le publier.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top