menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Cinq façons de se rendre heureux

Une vie de bonheur : le guide du débutant

Jen Lawrence

 

Cinq façons de se rendre heureuxVoir le premier sourire édenté de votre bébé, amener votre enfant de 9 ans à la fête foraine, être aussi excité que votre ado qui va au cinéma avec sa « meilleure amie pour la vie » : la parentalité est remplie de moments de pure joie. Bien sûr, les sourires tout en gencives précèdent souvent une régurgitation, les enfants qui se sont gavés de bonbons ne font pas toujours bonne figure dans les montagnes russes, et les « meilleures amies pour la vie » peuvent du jour au lendemain devenir mortellement ennuyeuses. Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que le plus « hop la vie » des parents trouve le bonheur aussi inaccessible qu’une première place dans la file d’inscription au soccer.

 

Heureusement, les spécialistes des sciences sociales sont en train de se rendre compte que le bonheur n’est pas un simple produit dérivé des situations dans lesquelles on se trouve. Sonja Lyubomirsky, professeure de psychologie à l’Université de Californie, a découvert que les circonstances de la vie, comme notre état de santé ou celui de nos finances, ne comptent que pour un maigre 10 % de notre bonheur. En effet, celui-ci est dû, pour près de la moitié, à nos gènes – certaines personnes sont nées indécrottablement optimistes. Quant aux 40 % restants, ils sont directement sous notre contrôle. Vous voulez être heureux? Voici cinq stratégies à toute épreuve :

 

1. Fixez-vous des buts et atteignez-les ensemble

Il est souvent tentant de passer son tour quand il s’agit de faire des choses en famille. Qui vous jetterait la pierre? Tout ce qui implique des enfants requiert du temps, de l’organisation, de la patience et de l’énergie – franchement, qui a besoin de se mettre les pieds dans ce plat-là? Vous. La satisfaction et la confiance qui naissent du fait de mener une tâche à bien constituent d’importantes composantes du bonheur. À Noël, Gretchen Rubin, auteure de The Happiness Project (Harper Collins, 2011), confectionne des maisons en pain d’épices avec ses enfants. « Tous les ans, c’est toute une entreprise et, tous les ans, ça en vaut la peine. » Gretchen Rubin croit que l’on doit continuer à relever des défis – des défis difficiles, mais réalisables : par exemple, se mettre à un sport qu’on n’a jamais essayé ou transformer tous les JPEG de notre ordinateur en album photo familial.

 

2. Aimez votre voisin

Les personnes les plus heureuses sont généralement celles qui font le plus confiance à leurs voisins (les gens d’à côté), selon John Helliwell, de l’Institut canadien de recherches avancées (ICRA) et du Département d’économie de l’Université de Colombie-Britannique, qui a étudié la notion de satisfaction à travers le Canada. Que les conversations portent sur les petits drames d’avant-dodo ou sur le dernier épisode de Les Parent, les voisins constituent, pour la maman occupée, un lien avec le monde extérieur. Alors, éteignez votre ordinateur portable et faites un saut jusqu’au bout de la rue pour rencontrer la famille qui vient d’y aménager. Vous pourriez lui apporter la maison en pain d’épices que vous avez confectionnée avec les enfants.

 

3. Soyez reconnaissant

Enseigner à ses enfants la notion de gratitude est l’un des plus beaux cadeaux à leur faire. (Cela dit, n’en attendez pas trop des moins de six ans : des études montrent qu’à cet âge-là, le monde entier tourne autour de leur nombril!) D’autres études ont également mis en évidence le fait que les gens qui apprécient ce et ceux qui les entourent sont plus heureux que les autres.

 

4. Prenez soin de vous

Difficile d’être heureux quand on n’est pas bien dans sa peau. En tant que parent, vous emmenez vos petits au pot toutes les demi-heures; mais, vous, combien de fois aujourd’hui avez-vous retardé le moment d’aller à la toilette? La coach de vie Kerri Richardson rappelle à ses clients d’effectuer des autocontrôles à intervalles réguliers afin de s’assurer que leurs besoins physiologiques sont bien assouvis : « Demandez-vous : “De quoi ai-je besoin en ce moment?” Posez-vous la question souvent et répondez à vos besoins. Vous aurez ainsi plus d’énergie et vous serez davantage disponible pour honorer vos engagements et saisir les occasions que la vie vous présente. »

 

5. Savourez les bons moments

Il est facile de considérer les étapes charnières de la vie comme le point d’orgue du bonheur – votre petit dernier en vedette de la pièce de théâtre de son école ou les vacances familiales à Disney World. Or, la plupart de nos sourires viennent de notre capacité à apprécier la beauté dans les petites choses du quotidien : conduire son enfant à sa partie de soccer, démêler les cheveux de sa fille, relaxer sur le divan après l’école, vider le sable de minuscules souliers, manger des croquettes de poulet en forme de dinosaures, jeter un œil, la nuit, sur son fils endormi et observer son dos qui bouge au rythme de sa respiration. Savourez ces petits riens du quotidien : c’est là la recette d’une vie heureuse.

 

Les lectures du bonheur

L’apprentissage de l’imperfection, de Tal Ben-Shahar, POCKET Évolution, 2011. Une plume aiguisée et pleine d’énergie, un message facile à retenir : n’essayez plus d’être parfait!

 

Merci! Quand la gratitude change nos vies, de Robert A. Emmons, POCKET Évolution, 2010. Comment « désirer ce qu’on a » peut changer notre vie.

 

Comment être heureux…et le rester : une méthode scientifiquement prouvée, de Sonja Lyubomirsky, Flammarion Québec, 2008. Comme le titre l’indique, le bonheur, c’est scientifique!

 

Le guide du bonheur[JM1], de Barbara Ann Kipfer, Broquet, 2009. Des conseils pour être heureux, dont manger de la nourriture de bonne qualité – pourquoi pas?

 

Si vous avez le moral à plat

Pour les personnes qui vivent un deuil ou qui luttent contre la dépression, nos conseils « bonheur-101 » risquent de ne pas être suffisants. Si vous éprouvez de la tristesse, un manque d’intérêt pour vos activités préférées, des problèmes d’appétit ou de sommeil, de la difficulté à vous concentrer, des sentiments d’échec, d’inadéquation ou d’isolement ou encore des envies d’automutilation, parlez-en à votre médecin, car ce sont là des signes de dépression.

 

Publié pour la première fois dans Today's Parent (septembre 2009)

[JM1]Not exactly the same book, but same author and same subject (except not for women)

 


 

Consultez les autres articles - Ma vie active - Dossier spécial


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top