menu
Educatout
Recherche
Educatout

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents




L’heure du marchand de sable

Faciliter l’endormissement des enfants au moment de la sieste est possible si nous savons reconnaitre les signaux avant-coureurs de la nécessité de dormir. Inutile de compter sur les enfants pour nous faire part de leur besoin en sommeil; rares sont ceux qui admettent leur état de fatigue. Voici certains signes très révélateurs du besoin de dormir chez les enfants.

 

1- Observez leur visage :

La fatigue s’exprime tout d’abord sur le visage. Impossible de se méprendre sur la raison des bâillements successifs. Lorsque les enfants se frottent les yeux, le nez et les oreilles et que leur regard devient vague, ils ont manifestement besoin de se reposer.

 

2- Observez leur corps :

À mesure que la fatigue augmente chez les enfants, leur température corporelle s’abaisse. Cela les incite à restreindre leurs mouvements, à se pelotonner. Ils cherchent le confort et souvent, ils aiment se retrouver dans les bras d’un adulte. Leur posture change, se ramollit. Les enfants deviennent de plus en plus maladroits : ils se heurtent et tombent plus souvent, leurs mouvements sont lents et manquent de coordination. Ils doivent fournir des efforts accrus pour terminer ce qu’ils entreprennent.

 

3- Observez leur comportement :

La fatigue se manifeste également par des comportements désagréables. Les enfants se frustrent plus facilement. La plupart des stimulations qui leur plaisent normalement ne les intéressent plus. Ils se désintéressent progressivement de tout, se concentrent plus difficilement. Signe de fatigue encore plus évident : les pleurs (parfois sans larmes) se font entendre. Évidemment, si vous ne couchez pas les enfants, ces comportements vont nécessairement s’accentuer et s’additionner aux autres signes nommés précédemment.

 

Plusieurs enfants deviennent très bruyants et hyperexcités lorsqu’ils sont fatigués. Leurs cris, leurs sauts, leurs courses et leurs mouvements brusques dérangent fréquemment les autres. S’ils sont trop longtemps laissés à eux-mêmes, ils seront difficiles à contrôler et à calmer. Il est important d’éviter la dégringolade, sinon l’endormissement deviendra un moment pénible pour tous et la durée de la sieste risque d’être écourtée. Celle-ci pourra se terminer avec un éveil en pleurs se rapprochant de la panique tellement les enfants seront encore fatigués.

 

4- L’heure :

D’autres enfants ne démontrent aucun signe de fatigue habituel alors que nous (les adultes) savons très bien que le besoin de faire la sieste devrait se faire sentir en raison de l’heure. Cela est tout aussi vrai pour la sieste en matinée qu'en début d’après-midi. Pourtant, certains enfants continuent de jouer et de sourire, sans bâillements, excitation ou agitation et sans vivre d'émotions difficiles. Ces enfants ont-ils moins besoin de dormir? Peut-être! Cependant, prenez le temps de vérifier la qualité de la soirée et/ou de la nuit à la maison. Si tout demeure optimal, il s’agit de vrais petits dormeurs. Cependant, si les nuits de ces enfants se bousculent (pleurs au coucher, réveils nocturnes, éveil trop matinal et/ou pleurs au lever) ou si les soirées deviennent désagréables, ce sont assurément de petits guerriers du sommeil qui tentent de vous laisser croire qu’ils n’ont pas besoin d'une sieste. En leur permettant un temps d’arrêt, même sans dormir, les parents vous informeront que les soirées sont redevenues agréables et que les nuits se déroulent à nouveau dans un calme et un silence absolus!

 

Enfin, certains enfants possèdent déjà des ressources internes bien ancrées : ils expriment leur fatigue, mais semblent trouver par eux-mêmes le moyen de se calmer, de se reposer et d’être confortables. Par exemple, ils se berceront ou prendront leur objet de transition (une couverture ou un toutou) pour se réconforter et répondre à l’appel du sommeil. Ils peuvent même vous demander d’aller dormir. Ces attitudes autonomes sont à encourager. L’admiration et la satisfaction des adultes qui entourent ces enfants les aideront à « fixer » ce comportement et à l’adopter au moment où ils sentiront le sommeil frapper à la porte.

 

Bon dodo!

 

Brigitte Langevin, auteure et conférencière
Experte en éducation au sommeil
Coach en PNL

Un enfant qui dort bien est joyeux… et ses parents heureux!

Auteure de plusieurs livres dont : Sommeil - boite à outils aux Éditions de Mortagne

 


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.



Auteur

Brigitte LangevinBrigitte Langevin

Conférencière, auteure et spécialisée spécifiquement dans le sommeil des enfants et des adultes, dont la mission est d’aider à développer (ou de retrouver) de bonnes habitudes de sommeil.

Réputée pour son dynamisme, son humour, sa passion et ses capacités de vulgarisatrice en matière de sommeil, Brigitte emploie son expertise pour outiller le personnel de la petite enfance, les parents et les professionnels de la santé de façon concrète et réaliste. Elle veut ainsi les accompagner pour leur démontrer que bien dormir, c’est à la portée de tous! Les nuits (et les siestes) deviennent satisfaisantes et les journées agréables.

Brigitte Langevin est régulièrement invitée à donner des conférences, des formations et à intervenir auprès des organisations désireuses de prendre soin du sommeil des petits et des grands.




Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top