menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Je ne suis pas fatigué, je ne veux pas dormir

« Je ne suis pas fatigué, je ne veux pas dormir… » Vous avez déjà entendu ça? Il y a de fortes chances que la réponse est « oui ». Quand un enfant prononce ces paroles, est-il fatigué ou non? Très souvent, quelques minutes plus tard, l'enfant ayant affirmé qu’il n’était pas fatigué dort profondément. Certains enfants comprennent rapidement tout le pouvoir que cette simple phrase peut avoir sur l’adulte. Pourquoi? Ils comprennent que l’on considère la période de la sieste comme une partie importante de leur journée et qu’elle est nécessaire. D’un autre côté, il se peut aussi qu’un enfant un peu plus vieux soit moins fatigué, qu’il ait moins besoin de dormir. C’est normal! Vers 4-5 ans, les enfants diminuent leur temps de sommeil. Souvent, une simple relaxation peut être requise. Malgré cela, tous les enfants doivent prendre un temps d’arrêt pour se reposer.

 

Que faire devant un enfant qui annonce haut et fort qu’il n’est pas fatigué? Comment aborder l’heure de la sieste avec un enfant qui ne semble jamais avoir envie ou encore ne jamais avoir besoin de dormir? Vous trouvez cela difficile à gérer? Voici quelques trucs pour aborder la situation.

 

Dans vos paroles, n'insistez jamais pour que l’enfant dorme. Vous n’avez aucun contrôle sur la durée d’endormissement d’un enfant. Le fait d’insister lui offrira une occasion de démontrer de la résistance et vous voulez éviter cela. Dans votre discours, dites-lui ceci : « Tu as le droit de ne pas dormir, c’est ton choix. Reste simplement sur ton matelas pendant un certain temps. » Ces phrases toutes simples donnent tout le pouvoir à l’enfant. Il sera donc plus difficile pour lui de s’opposer et de résister.

 

Il est possible d’instaurer un petit système de renforcement positif pour amener l’enfant à rester sur son matelas. L’objectif doit être clair et précis et l’enfant doit être en mesure de réussir. Ainsi, si l’enfant reste sur son matelas, il y a de fortes chances qu’il s’endormira à un certain moment. Personnellement, je ne recommande pas d’utiliser l’objectif de « dormir ».

 

Vous devez être ferme et constante dans vos demandes face au repos. Demandez à l’enfant de demeurer sur son matelas pendant une durée prédéterminée. Vos attentes devront être les mêmes d’une journée à l’autre, soit à chaque sieste. Plus vous serez ferme et constante, moins l’enfant aura envie de tester les limites ou de retarder l’heure du coucher, car il saura à quoi s’attendre.

 

Pour terminer, je vous dirais de miser sur les bienfaits du sommeil pour la réponse à ses besoins plutôt que de seulement l’inviter à dormir parce qu’il est fatigué… surtout si l’enfant vous dit qu’il n’est pas fatigué. Allez-y avec un discours comme ceci : « On se repose afin d’avoir plus d’énergie pour les activités. » ou « On se repose pour que notre corps grandisse. » Les enfants remarqueront rapidement certains bienfaits du sommeil, et ce, même si dans leur tête, ils ne sont toujours pas fatigués.

 

Voilà! Je vous souhaite de belles siestes et de bonnes périodes de repos.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top