menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Parfaitement imparfait… et je t'aime comme cela

Cet article, je l'écris en portant un demi-chapeau d'éducatrice et un demi-chapeau de maman... Peut-être ai-je envie de vous sensibiliser, peut-être aussi ai-je envie de rendre hommage à la différence, celle que chaque enfant porte en lui.

 

Mon fils a reçu un diagnostic de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité il y quelque temps. Si on écoute le jargon des spécialistes, il est différent de tous les garçons de son âge. Lui, il a besoin de médication pour se concentrer. Il a besoin d'une routine stable, d’un encadrement chaleureux, mais ferme. Il peut devenir anxieux et se désorganiser sans que personne ait vu venir quoi que ce soit. Mon fils est imparfait, mais je ne le changerais pas. Je l'aime comme il est. Quand le diagnostic est tombé, j'ai vécu un choc, et ce, même si je voyais venir le tout et que je me doutais bien vers quoi on s'en allait. Je l'aimais avant et je l'aime toujours autant, même après l'annonce du diagnostic. Je l'ai toujours connu comme cela : un petit garçon qui bouge plus que la normale, qui a besoin de faire du sport, qui mange peu, car les textures lui lèvent le cœur, qui est anxieux à la venue de quelque chose de nouveau, qui peut tenter de tout contrôler autour de lui pour se sentir bien. Eh oui, il est comme ça. Nous nous sommes adaptés.

 

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de cela aujourd'hui. C'est qu’il y a un petit quelque chose de différent qui se cache dans chaque enfant. Qu’un enfant soit atteint d'un TDAH, un trouble anxieux, un trouble d'opposition ou qu’il soit un enfant comme la très grande majorité, il a quelque chose de différent en lui. Nous devons accepter les enfants tels qu’ils sont, dans leur globalité, sans essayer de les changer. Une étiquette collée ou un diagnostic émis peuvent avoir un grand impact sur un enfant, mais aussi sur votre relation avec celui-ci. Si j'avais considéré mon enfant comme « un petit TDAH qui bouge tout le temps », mes interventions auraient pu être négatives. Il est important de tenter de voir chaque enfant comme il est, avec ses difficultés et ses défis à relever. Chaque enfant a le droit d'être aimé et accepté tel qu'il est, dans toute sa différence. Ne laissez pas un diagnostic changer votre regard ni l’amour que vous avez pour un enfant.

 

Ce petit être parfaitement imparfait vous déstabilisera peut-être, il vous amènera peut-être à aller chercher de l'information, des ressources, du soutien pour l'aider… et vous aider. Vous aurez peut-être envie de tout laisser tomber par moments. C'est normal. Je n'ai qu'une chose à vous dire : persévérez. Entourez-vous, mais persévérez. Cet enfant a besoin de vous, de vos interventions chaleureuses, de vos moments de plaisir... Qui sait, dans un an, deux ans ou même trois ans, vous vous direz possiblement que vous avez eu un beau cadeau de la vie. C’était peut-être un cadeau mal emballé, mais tout de même le plus beau!

 

À toi mon petit être parfaitement imparfait, je t'aime gros comme la Terre!

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée... et maman!


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top