menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Les enfants aux besoins intenses

Chaque enfant est différent, nous le savons tous… Ils ont chacun leur tempérament, leurs gouts et champs d’intérêt, mais aussi leur niveau d’intensité. Certains enfants sont considérés comme étant « faciles » pendant que d’autres se démarquent davantage. Souvent, ce sont ceux qui ont des besoins intenses. Bien que je n’aime pas donner les étiquettes de « bon bébé » ou de « enfant intense », il reste que la réalité est bien là : certains demandent plus aux adultes qui s’occupent d’eux.

 

Confidence : je suis la maman d’un petit coco de 17 mois qui a un niveau d’intensité marqué. Il prend plus de place, crie plus fort que tous les autres, est très expressif et demande aussi beaucoup plus les bras de maman et papa. Au début, je dois avouer que j’ai été un peu prise au dépourvu. Maman de 4 enfants, je croyais que le petit dernier allait « s’élever tout seul ». Je me trompais sur toute la ligne, car il m’a vraiment amenée à un autre niveau dans mes habiletés parentales. J’ai tellement appris avec lui, sur moi et sur ma façon d’être en pleine conscience au quotidien. J’avais envie de partager quelques trucs que j’ai personnellement appliqués afin que mon bébé d’amour soit accueilli dans toute son intensité et pour que je puisse moi aussi me sentir bien là-dedans, malgré les moments parfois plus difficiles. Les voici donc…

 

Ne pas tout prendre sur vos épaules

Un enfant aux besoins intenses peut, pour plusieurs adultes, être très exigeant et demandant. Parfois, on a tellement envie de l’aider que l’on va prendre tout sur nos épaules, jusqu’à parfois croire que si l’enfant pleure beaucoup, nous avons la responsabilité de le consoler. Avec un enfant intense, il est important de considérer que cela n’est pas votre faute et surtout, que vous ne pouvez aucunement tout améliorer. Il y a une partie de lui où l’intensité est forte, et ce, sans égard à ce que vous dites, faites ou donnez…

 

Accepter le fait que vous ne pouvez tout changer

Accepter ne veut pas dire tout abandonner, mais voir sur quels aspects exactement vous avez du pouvoir… Très souvent, votre pouvoir réside dans la façon dont vous allez vous sentir et réagir face aux situations. Un enfant aux besoins intenses porte en lui ce petit quelque chose qui demande beaucoup de patience et d’indulgence du côté des parents et des éducatrices. Accepter le fait que l'enfant est comme ça, sans porter de jugement, peut grandement aider à accepter la situation intérieurement. On peut agir sur plusieurs choses, mais pour ce qui est du tempérament de l’enfant, vraiment très peu. On peut, selon moi, que l’accompagner au quotidien.

 

Lui offrir votre présence sécurisante

L’enfant aux besoins intenses a, dans plusieurs cas, grandement besoin de la présence sécurisante de l’adulte. Il n’a donc pas besoin de grandes interventions, mais simplement de votre présence. Personnellement, le portage a été pour moi une belle porte de sortie. Que ce soit au dos ou en portage à l’avant, cela peut permettre à un enfant de se sentir en sécurité. Avec cette technique, il obtient votre présence et vous pouvez tout de même vous occuper des autres enfants.

 

Observer l’enfant pour mieux l’aider

L’enfant aux besoins intenses a ses propres particularités. Il est important de prendre le temps de l’observer attentivement afin de cibler ce qui l’aide à se calmer, ce qu’il aime, ce qui le sécurise ou, à l’inverse, l’insécurise. Il peut avoir tendance à être imprévisible, certes, mais si vous pouvez agir sur certains facteurs « facilitants », pourquoi ne pas le faire? Comme il n’y a aucun manuel d’emploi, l’observation demeure une clé importante.

 

Offrir beaucoup de calme et moins de stimulation

L’enfant aux besoins plus intenses est très fragile à la stimulation de l’environnement. Il a davantage besoin de calme, que la stimulation soit limitée autant que possible. Dans un contexte de groupe, cela est parfois plus difficile à offrir, mais il est important de voir comment vous pouvez diminuer les stimulations. J’ai personnellement observé que la nature, par exemple la forêt, amenait un grand état de calme chez mon petit coco aux besoins plus intenses. On venait comme par magie calmer tous ses sens en s’y rendant et il pouvait bénéficier d’un état de calme pendant un certain temps après.

 

Avec ces enfants, il faut toujours se rappeler que tout est « essais et erreurs ». Soyez patiente et ayez confiance en vous. Selon moi, ce sont 2 clés très importantes. Par ailleurs, demandez du soutien lorsque la situation est trop difficile.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top