menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Quand un poupon ou un trottineur en agresse un autre

Habituellement, un enfant qui mord commence à le faire autour de l’âge de 18 mois et cela devient plus intense vers l’âge de 2 ans. C’est une période bien précise où l’affirmation est importante. Les enfants de cet âge cherchent aussi à entrer en contact avec les autres. Malheureusement, ce mélange d’affirmation et de recherche de contact fait parfois place aux dents et aux coups. Un enfant peut alors se dire, par exemple : « Si tu prends mon jouet, je te dis non avec mes dents. » Parfois, au lieu de mordre, les enfants donnent des coups, poussent, tapent ou égratignent.

 

Malheureusement il n’y a pas de recette magique pour éviter tout cela, mais voici quelques pistes qui vous aideront à passer à travers cette phase plutôt désagréable.

 

Observation
Commencez par observer le geste dérangeant de l’enfant. Quand mord-il? Est-il alors plus fatigué ou y a-t-il trop d’enfants autour de lui? Que fait l’enfant qui mord? Est-ce qu’il observe la réaction de l’autre ou prend-il le jouet convoité? Lorsqu’il mord, est-ce un geste de colère non contrôlé? Certains mordent pour attirer l’attention des adultes. Vos observations vous aideront à intervenir adéquatement.

 

Remodeler le geste
Si vous observez un enfant qui protège son jouet en essayant de mordre un autre enfant qui tente de le prendre, vous devez remodeler le geste de l’enfant qui tente de protéger son jouet en lui montrant à dire : « Non, c’est à moi. » Il est aussi possible de lui montrer à lever la main, comme le font les personnes qui dirigent la circulation pour indiquer un arrêt.

 

De plus, vous devez modeler le comportement de l’enfant qui tente de prendre le jouet de l’autre. Reformulez ses émotions à l’aide de mots : « Tu aimerais toi aussi avoir le camion, mais ton ami l’a déjà. Regarde sur la tablette, il y a un autre camion. Viens, allons le chercher ensemble. »

 

Répondre à un besoin

Avant l’âge de 18 mois, un enfant peut aussi mordre ou taper pour explorer la cause à effet. Il se dira alors : « Quand je tape mon ami, il pleure… Si je le tape encore, va-t-il pleurer à nouveau? » Il est alors important de détourner l’attention de l’enfant et répondre à son besoin de taper. Vous pouvez le diriger vers un gros ballon et l’inviter à taper celui-ci. Un tambour peut aussi être bien approprié pour explorer la cause à effet. Vous pourriez ajouter des mots tels que : « Ton camarade n’aime pas que tu le tapes, car cela lui fait mal. Il aime les caresses. Viens, on va taper sur le tambour maintenant. »

 

Les jouets de dentition
Acheter plusieurs jouets de dentition représente une autre solution pour répondre au besoin d’un enfant qui mord. Si un enfant mord beaucoup, vous pouvez fixer un jouet de dentition à son chandail à l’aide d’une attache à suce. Quand l’enfant mord pour exprimer sa colère ou pour répondre à son besoin, vous pourrez porter l’objet à sa bouche.

 

Placer un enfant en retrait à certains moments précis
Ici, le but n’est pas de constamment isoler l’enfant qui mord, car il n’est pas en punition. Vous voulez simplement assurer la sécurité des enfants de votre groupe quand vous ne pouvez être disponible. Ainsi, l’enfant qui mord ne se trouvera pas en position de conflit lorsque vous ne pouvez être présente, par exemple lors des changements de couche. Vous ne pouvez compléter cette routine et être au sol avec le groupe pour bien intervenir. Je vous suggère donc de placer votre « mordeur » dans sa chaise haute en guise de solution temporaire. Vous pouvez expliquer le tout à l’enfant en disant : « Je te place ici, car tu as besoin de moi pour communiquer avec les amis sans mordre. Tu peux jouer dans ta chaise un peu. Après, je te ferai descendre. » Remettez des jouets, un livre ou encore un crayon et une feuille à l’enfant. Changez régulièrement les jouets proposés lorsque l’enfant se trouve dans sa chaise haute. Dès que votre routine est terminée, permettez à l’enfant de descendre de sa chaise haute.

 

Une visite dans un autre groupe
Si vous travaillez en installation, vous pourriez demander l’aide d’une autre éducatrice. Lors des changements de couche, demandez à un autre groupe d’enfants plus vieux, le groupe des 4 ans par exemple, de s’occuper de votre « mordeur ». Par ailleurs, un enfant de 4 ans pourrait très bien venir dans votre groupe pendant ce temps. Il est rare qu’un enfant de 18 mois veuille mordre un enfant plus vieux. Ainsi, vous proposez une variante amusante aux deux groupes et permettez à un grand de 4 ans de venir vous aider dans votre local alors qu’un trottineur pourra aller s’amuser dans l’autre groupe. C’est ce qu’on appelle un « changement d’intérêt ».

 

Bref
En résumé, il faut observer pour bien comprendre et éviter de punir sévèrement tout en exprimant clairement notre désaccord. Le but est d’apprendre à l’autre à se protéger tout en lui donnant des solutions pour remodeler le geste et en cherchant des solutions pour limiter les moments propices aux agressions.

 

Il faut du temps pour remédier à ces comportements dérangeants. Soyez patiente et constante.

 

Chantal Millette
Éducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Chantal MilletteChantal Millette

Chantal est une éducatrice passionnée. Pendant 6 ans elle a travaillé en garderie auprès des poupons; « Un coup de foudre » qu’elle se plaît à dire. Elle vous propose des activités adaptées et choisies spécialement pour ce groupe d’âge. Chantal possède aussi son propre site internet, la boîte des bébés; un site dédié aux intervenantes en petite enfance.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top