menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Les peurs enfantines

Le beau temps est enfin arrivé et plusieurs activités s’offrent à nous. Par exemple, par une belle journée ensoleillée, vous pourriez avoir l’idée de partir à la chasse aux insectes. À votre grande surprise par contre, quelques enfants de votre groupe n’oseront peut-être pas s’approcher de trop près, dû à une peur bleue de ces petites créatures.

 

Comment intervenir dans une telle situation? Les peurs chez les jeunes enfants sont-elles là pour rester? Que peut en être la cause? Ces questions, je me les suis posées à plusieurs reprises et c’est pourquoi après réflexion, j’ai essayé de trouver des pistes de réponses et quelques petits trucs afin d’améliorer la situation.

 

Il arrive fréquemment que les enfants soient confrontés à certaines peurs. Il est important de ne pas dramatiser la situation, car en fin de compte, avoir peur, c’est normal! Même nous, les adultes, avons au moins une chose qui nous effraie, mais nous sommes habituellement plus outillés pour l’affronter.

 

Les peurs et les phobies que les enfants peuvent éprouver sont divisées en quatre catégories : les animaux, les situations environnementales, les mauvaises expériences et les phobies situationnelles (tiré d’un article de Marie-claude Roy, publié dans la revue Junior « Les phobies chez les enfants : la peur d’avoir peur ». Vers 3 ans, lorsque l’imaginaire de l’enfant se développe, d’autres peurs peuvent apparaîtrent comme celles reliées aux monstres, aux méchants loups, aux sorcières…

 

Quelques petits trucs….

 

Les sentiments que vit l’enfant lorsqu’il est confronté à une situation concernant sa peur sont très intenses. Ce qui l’effraie davantage, car il n’arrive pas à contrôler la situation. Il faut donc prendre toute peur au sérieux et apporter notre soutien à l’enfant pour ne pas lui faire vivre cette situation seul. Habituellement, bien accompagnées, certaines peurs de l’enfant diminueront ou pourront même disparaître.

  • Comme dans plusieurs situations problématiques, il faut avant tout faire verbaliser l’enfant sur ce qu’il ressent, l’amener à mettre des mots sur ses émotions en lui posant des questions ouvertes. Vous devez favoriser l’écoute active en lui répétant sa phrase pour lui montrer que vous avez bien compris ce qu’il a voulu exprimer.
  • Lorsque vous connaissez la source de sa peur, essayez de l’informer davantage sur celle-ci. Par exemple, s’il a peur des chiens, montrez-lui des vidéos de chiens, des photos, racontez-lui une histoire incluant des chiens. Expliquez à l’enfant ce que mangent les chiens, les différentes races, ce qu’ils aiment faire, etc.
  • Intervenez progressivement. Établissez un plan d’intervention, avec différentes étapes à franchir. N’insistez pas pour passer à l’étape suivante. Attendez une ouverture de la part de l’enfant. Les étapes diffèrent selon la personnalité de chaque enfant et de l’intensité de la peur.

En voici un exemple :

 

- La première étape pourrait être de regarder, d’observer la situation de loin,
  ce qui lui permettra de constater que tout se déroule sans danger.


- La deuxième, s’approcher doucement en compagnie d’une personne de
  confiance, regarder de près.


- La troisième, toucher l’objet en question tel qu’un insecte dans la main de
  quelqu’un d’autre.


- La quatrième, prendre l’insecte dans sa main.

  • Chacun a en lui une petite peur. Pour rassurer les enfants, vous pourriez demander à ceux-ci de dessiner leurs peurs et d’en faire un recueil. Chacun pourra expliquer son dessin, ce qui pourra même susciter une forme d’entraide, car, en connaissant les peurs de chacun, un enfant pourra en aider un autre à l’affronter. Favorisez d’autres moyens de création afin d’exprimer les peurs : de la peinture, de la pâte à modeler ou du théâtre.
  • Il existe sur le marché de nombreuses histoires portant sur différents sujets. Vous en trouverez probablement une qui ressemble à la situation que l’enfant vit. Par exemple, une histoire dont le personnage principal a peur de la noirceur.
  • Habituellement, il est plus facile d’intervenir lorsque nous connaissons la cause de la peur de l’enfant. Ce qui n’est pas toujours évident, car les causes peuvent être nombreuses : une émission à la télévision, une histoire ou tout simplement parce qu’il a vu quelqu’un crier en voyant un chien ou une souris….Lorsque nous croyons avoir trouvé la cause, il nous est donc alors possible de revenir sur l’événement et de clarifier certains faits.

L’important, c’est avant tout de rassurer l’enfant et de penser à notre réaction quand quelque chose nous effraie!!!

 

Bonne semaine à tous !

 

Sonia Leclerc
Éducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Sonia LeclercSonia Leclerc

Sonia Leclerc, vous propose des solutions concrètes et des pistes d’interventions simples pour vous guider face à certaines problématiques rencontrées dans votre travail au quotidien.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top