menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Comment intervenir avec un enfant pleurnicheur

Les enfants ont souvent de bonnes raisons de pleurer : ils sont blessés, ont de la peine, ne peuvent obtenir un objet tant convoité... Tout cela est parfaitement normal. Les enfants apprennent très tôt à exprimer leurs besoins par des pleurs. Lorsqu’ils sont tout petits, les pleurs et les cris représentent leur principal mode de communication.

 

Toutefois, quand ce comportement persiste, il peut venir perturber le climat d’un groupe. En effet, pleurer devient le premier réflexe de certains enfants. Ces derniers ne développeront malheureusement pas d’autres mécanismes pour exprimer leurs besoins. Pleurnicher devient alors leur principale façon de communiquer.

 

Pourquoi ces enfants agissent-ils ainsi? Il est important de tenter de découvrir la cause de ce comportement, car celle-ci représentera la première cible d’intervention. Quand on travaille à la source même d’un problème, les résultats sont généralement observés plus rapidement. Voici certains facteurs à considérer.

  • L’enfant gère difficilement ses émotions. Il n’arrive pas à trouver les mots pour exprimer ce qu’il ressent. Pleurnicher devient alors le premier mécanisme.
  • L’enfant n’est pas capable de faire quelque chose lui-même.
  • L’enfant est malade, plus irritable. Dans ce cas-ci, sa tendance à pleurnicher sera temporaire. Son humeur sera plus joviale une fois qu’il ira mieux.
  • L’enfant vit quelque chose de difficile. Tout évènement familial peut avoir un impact sur un enfant. Dans ce cas, pleurnicher représente une façon d’exprimer que quelque chose ne va pas.
  • L’enfant se sent incompris, ignoré de la part d’un adulte. Il tente d’exprimer ses sentiments d’incompréhension.
  • Il imite un autre enfant, son frère, sa sœur… Les enfants observent beaucoup les autres et s’ils observent que ce comportement amène quelque chose de positif à un autre enfant, ils tenteront l’expérience. Il est aussi possible qu’un enfant en imite un autre sans raison valable, dans le simple but d’expérimenter.
  • Pleurnicher est un comportement appris. L’enfant a compris qu’en pleurnichant, il peut obtenir ce qu’il désire.

Que doit-on faire quand on fait face à un tel comportement? Une fois la source du comportement identifiée, comment peut-on intervenir pour remplacer ce comportement par un autre comportement plus « positif ». Je rappelle souvent qu’il est important de fournir un autre outil lorsque l’on tente de remplacer un moyen utilisé par un enfant. Dans ce cas, puisque pleurnicher devient un mode de communication, par quoi pouvons-nous remplacer ce comportement? Voici des pistes.

  • Donner de l’amour, de l’affection, de l’attention à l’enfant et ce, de façon spontanée, lors d’une réussite ou d’un bon coup ou lorsque vous sentez qu’il a besoin d’encouragement. Tous les motifs sont bons pour donner une dose d’amour aux enfants.
  • L’écouter attentivement lorsqu’il s’exprime bien. Accorder de l’attention positive au comportement positif que vous souhaitez voir apparaitre plus souvent.
  • Pour faire suite à l’intervention précédente, ignorer l’enfant lorsqu’il pleurniche sans raison… Si vous croyez que l’enfant agit de cette manière dans le simple but d’attirer votre attention, l’ignorance est alors une intervention à privilégier.
  • Ne pas céder aux pleurnichements de l’enfant. Si l’enfant pleurniche parce que vous lui avez refusé quelque chose, ne pas céder. Vous lui apprendrez que ce n’est pas ainsi qu’il peut obtenir ce qu’il veut.
  • Expliquer la bonne façon de faire à l’enfant. Vous lui donnez alors une façon positive de s’exprimer.
  • Les enfants qui pleurnichent peuvent venir jouer sur le niveau de patience des adultes (soyons honnêtes). Rester calme et ignorer le comportement.
  • Donner du réconfort à l’enfant qui en a besoin. L’enfant malade ou celui qui vit quelque chose de difficile à la maison peut avoir besoin d’être rassuré, réconforté. Être attentive aux signes et ne pas hésiter à être réconfortante au besoin.

Comme pour tout comportement négatif rencontré, rappelez-vous la technique des petits pas. Certains comportements nécessiteront beaucoup d’effort et de la constance pour disparaitre. Gardez espoir!

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude Dubé, éducatrice spécialisée, vous propose des solutions concrètes et des pistes d’interventions simples pour vous guider face à certaines problématiques rencontrées dans votre travail au quotidien.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top