menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Un regard différent sur les comportements difficiles

Pendant longtemps, les comportements négatifs ont eu une mauvaise cote. En fait, cela arrive encore trop souvent. L’oeil qui se pose sur ces comportements est souvent accusateur. On les voit comme des comportements voulant provoquer l’adulte, le mettre « à bout » ou même tester les limites. Vous ne devez pas jeter le blâme ou même vous sentir coupable si, à un moment ou à un autre, vous avez eu ce regard négatif sur un comportement rencontré avec un enfant de votre groupe. Souvent, les comportements négatifs entrainent des interventions coercitives, surtout quand on est dans une spirale d’interventions négatives. On se sent alors à bout de ressources. On manque de moyens et on se sent dépassée par les évènements.

 

Il est important de prendre un pas de recul et de voir les comportements négatifs sous un angle différent : l’enfant nous envoie un message, il nous dit qu’un besoin se cache derrière son comportement. Avec ce regard rempli d’espoir, on voit qu’il y a une lueur au bout du tunnel, que l’on peut, en changeant notre manière d’intervenir, faire diminuer, voire éliminer complètement les comportements négatifs chez l’enfant. En effet, tout comportement négatif cache un besoin non comblé. Lorsqu'un enfant adopte un comportement négatif qui dérange, il tente maladroitement de le combler. Par moments, il essaie de dire : « Hey! regarde-moi, il y a quelque chose qui ne va pas bien et j’ignore comment te le faire savoir! »

 

Les comportements désagréables peuvent être transformés en situation d’apprentissage. Apprentissage pour qui? Pour l’adulte et l’enfant. Lors de situations désagréables, on ne doit en aucun temps minimiser l’impact de notre implication en tant qu’adulte. On se doit alors de prendre quelques pas de recul, une petite pause pour analyser le tout afin d’éviter une réponse instinctive et réussir à agir de façon plus réfléchie. Ce n’est pas à l’enfant de changer son comportement en premier; c’est aux adultes qui l’entourent de changer leur manière d’intervenir, de répondre au besoin derrière le comportement afin de le voir disparaitre. Trop souvent, j’ai vu des parents et des éducatrices vouloir changer le comportement de l’enfant sans changer leurs interventions. Bien malheureusement, cette bataille est perdue d’avance. Vous faites face à un comportement négatif récurrent qui est présent depuis trop longtemps? Voyez quelle intervention différente vous pourriez essayer. Le but n’est pas de changer votre manière d’intervenir tous les jours, mais plutôt de trouver celle qui permettra à l’enfant de combler son besoin et qui, dans un délai raisonnable, vous permettra de voir diminuer la fréquence de son comportement.

 

Il est grand temps de changer votre regard, celui que vous posez sur les comportements négatifs des enfants. Un enfant qui tape, qui crie, qui fait la « crise du bacon » ou qui saute partout n’est pas un enfant qui veut vous provoquer. Il n’a pas de trouble d’opposition. C’est simplement un enfant qui veut communiquer avec vous, mais qui le fait maladroitement. Le regard que vous poserez sur son comportement aura un impact sur votre manière d’intervenir. La prochaine fois que vous rencontrez un comportement désagréable, prenez 5 secondes pour assurer un regard positif empreint d’espoir. Prenez le temps de décoder le message.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée

 


maude dubé service


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top