menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Si j’étais à la place de l’enfant, quelle serait ma réaction?

L’approche empathique et bienveillante, on en parle de plus en plus. Que ce soit avec les parents ou les éducatrices en garderie, les principes s’appliquent tout autant et les bienfaits sont tellement importants. Les répercussions sur les comportements des enfants sont considérables. Ceux-ci se sentent davantage respectés et cela leur donne envie de respecter les autres à leur tour. Ils développent de l’empathie envers les autres et sont davantage ouverts à la collaboration, à considérer les autres. Il est normal d’observer des comportements quelconques, mais avec cette approche, la dynamique est très différente.

 

Cette semaine, je parlais d’un principe important que j’applique depuis fort longtemps avec mes enfants. J’ai amené un parent à se mettre à la place de son enfant afin de voir quelle intervention serait la plus respectueuse de ce dernier dans une situation donnée. Lorsqu’un enfant pleure, crie, se fâche ou adopte un comportement qui vient chercher votre attention, il peut être bien de vous arrêter quelques instants et vous demander ceci : « Si j’étais à sa place, comment est-ce que je réagirais si un adulte intervenait de cette manière? » En faisant cet exercice, votre intervention prendra une autre dimension. Ce point de vue différent est tellement important. Parfois, nous oublions que les enfants peuvent se sentir blessés lors de nos interventions. Nous croyons que c’est normal d’intervenir ainsi en lien avec leurs comportements, mais il est important de ne pas oublier que les enfants sont continuellement en apprentissage. Ils utilisent leurs comportements pour communiquer, avec nous ou avec les autres enfants. Tenter de voir les choses du point de vue des enfants prend tout son sens lorsque cela nous amène à bien décoder le message derrière les comportements des enfants.

 

Alors, lors de l’apparition de comportements indésirables, posez-vous la question suivante : « Comment est-ce que je me sentirais si un adulte intervenait ainsi avec moi? » Si votre sentiment est positif, l’intervention est probablement adéquate. Si le sentiment est négatif, vous devriez peut-être voir à intervenir différemment. Au début, cela peut être déstabilisant et, admettons-le, difficile. Cela nous amène ailleurs, parfois là où on ne veut pas nécessairement aller, mais cette approche vaut la peine d’être explorée.

 

Chez nous, j’utilise très régulièrement cette réflexion. Je remarque qu’un certain respect s’installe entre mes enfants et moi, même avec mon adolescent qui parfois, aurait envie de se laisser aller. Il y a toujours cette notion de respect qui domine.

 

Alors, lors du prochain comportement difficile, au lieu de chercher LA technique à privilégier, questionnez-vous… et la bonne réponse viendra.

 

Bonnes interventions!

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top