menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Discipline avant 2 ans : mettre les bases

Plusieurs croient à tort que la discipline commence lorsque les enfants font des colères, s’opposent ou refusent de collaborer. L’image de la discipline a souvent cette connotation, celle où l’on intervient seulement lorsqu’il y a des problèmes. C’est certain que si l’on garde cette vision de la discipline, il est vrai qu’avant l’âge de 18 mois, voire 2 ans, on ne fait pas de discipline. Il est rare que l’on ait à placer les enfants en retrait ou retirer un privilège à un enfant de 18 mois qui n’a pas collaboré.

 

Depuis longtemps, je vous jase de discipline positive toutes les semaines. Je travaille fort à faire changer la vision que plusieurs ont de la discipline, celle qui veut que l’on doive intervenir seulement dans les cas difficiles. Les principes de la discipline positive s’appliquent en tout temps, et même avant 2 ans. À cet âge, on met en place les bases essentielles avant l’apparition des comportements plus difficiles. On agit à titre préventif, et cette prévention est tellement importante.

 

Avant 2 ans, on met les bases de la discipline positive. On met en place des fondations solides afin que celles-ci soient bien ancrées lorsque l’on fera face à des situations plus difficiles. Plus vos bases seront solides en bas âge, moins vous aurez à faire face à des comportements désagréables et difficiles. Il faut voir la discipline comme un long fleuve « presque » tranquille, un processus dans lequel il faut avancer lentement. Ce processus débute par les fondations solides établies avant 2 ans.

 

Mais quelles sont les bases solides à mettre en place en bas âge?

 

Répondre aux besoins derrière les comportements des enfants

Partons du principe que tous les comportements cachent un besoin non satisfait : manger, affection, attention, lancer un objet, bouger… Bref, on pourrait nommer plusieurs besoins. À cet âge, et même plus tard, un enfant qui lance un objet, qui pleure ou qui grimpe exprime un besoin qui n’est pas satisfait. Que ce soit un besoin affectif ou développemental, voire un besoin de base, y porter attention et y répondre sont les meilleures façons pour faire diminuer l’intensité du comportement. À cet âge, on peut s'exercer à décoder les besoins non satisfaits; les besoins des enfants sont alors simples. Cependant, les manières d’exprimer ces derniers le sont un peu moins, notamment en raison des capacités langagières limitées des enfants.

 

Nommer les émotions

Même petits, les enfants vivent des émotions. Que l’on parle de peine, de colère, de frustration ou de joie, toutes ces émotions sont saines, légitimes et normales. Il est bon d’apprendre à nommer les émotions des enfants, et ce, même s’ils sont très petits. Vous développerez ce réflexe et, de leur côté, les enfants apprendront tranquillement à associer les différentes émotions nommées à leur ressenti.

 

Connecter au lieu de corriger

Une des bases les plus importantes à cet âge est de créer un lien affectif avec les enfants. Les prendre dans vos bras, les écouter, les bercer, leur accorder du temps. Je dirais même que c’est la base la plus importante, car cette connexion représentera un grand levier positif lors de vos interventions, pendant une crise ou un refus de collaborer.

 

Être empathique

L’empathie c’est quoi? C’est d’accueillir les enfants, de les comprendre, de les accompagner dans toutes les émotions vécues. C’est nommer ce qu’ils vivent, considérer la situation tout en établissant des limites claires et douces pour les tout-petits qu’ils sont. C’est de leur faire savoir que vous comprenez leurs émotions et qu’il est normal qu’ils vivent de la frustration quand, par exemple, du haut de leurs 18 mois, ils essaient de mettre leurs bottes seuls et qu’ils n’y arrivent pas.

 

Créer un rythme calme et cohérent

Dès cet âge, l’établissement d’un rythme calme et cohérent est important. C’est un gage de bases solides, prévisibles et sécurisantes. Avant l’âge de 2 ans, les enfants ont déjà leur propre rythme biologique; ils alternent les périodes de sieste, repos, jeu et repas… tout cela dans une même journée. Votre rôle d’adulte est de leur offrir le rythme le plus calme et constant possible. C’est dans ce rythme qu’ils arriveront à se sentir en sécurité. Vous verrez alors tout leur potentiel.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


maude dubé service


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top