menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’inclusion des enfants ayant des besoins particuliers : les obstacles

Dans un précédent billet, il était mention de la distinction entre l’intégration et l’inclusion. Quatre stratégies gagnantes ont été partagées afin de vous aider à vivre une inclusion harmonieuse.

 

Une question se pose : est-ce que l’inclusion est salutaire pour tous dans toutes les situations?

La réponse : non. Dans un monde idéal, tous les enfants (et adultes) feraient partie d’un milieu et d’une société inclusifs, où les différences de chacun seraient respectées et vues comme des forces.

 

Pour plusieurs raisons, cela n’est malheureusement pas réaliste, du moins pas à court terme.

 

Pourquoi?

Comme nous le savons, nous sommes présentement en période d’austérité, ce qui veut que dire que le gouvernement coupe dans divers secteurs afin de ne pas augmenter la dette de la province et du pays. Nous savons aussi que ces coupures touchent principalement les mondes de l’éducation, de la famille et de la santé et des services sociaux, c’est-à-dire les milieux qui ne sont pas rentables pour l’économie.

 

Ceci implique donc des coupures de postes d’éducatrices et d’accompagnatrices ainsi que des augmentations au niveau des tâches et des heures travaillées (pas nécessairement rémunérées). Forcément, ceci a un impact sur la qualité des services offerts à nos petits usagers : les enfants et leur famille.

 

Quels sont les impacts de l’austérité sur l’inclusion?

Comme les milieux de garde ont moins de ressources financières, ils ont également moins de ressources humaines pour prendre le temps de… prendre le temps. Les enfants qui fonctionnent assez bien sont moins affectés par cette réalité, mais les enfants qui ont des besoins particuliers, qui nécessitent des adaptations de leur environnement et plus de temps de la part de leur accompagnatrice ou de leur éducatrice en paient le prix.

 

De plus, les éducatrices sont plus fatiguées, donc moins patientes (1+1 = 2). Les enfants sont plus stressés, plus réactifs et viennent plus rapidement à bout de la patience de leur éducatrice. Nous voilà dans un cercle vicieux!

 

Quels sont les autres obstacles à l’inclusion?

  • Les éducatrices n’ont pas toujours accès aux formations leur permettant de développer leurs connaissances et compétences auprès des enfants qui ont des besoins particuliers qui se trouvent dans leur groupe. La compréhension des enfants est moindre et les interventions, moins efficaces. Les enfants ont donc plus de mal à s’épanouir dans un milieu dans lequel ils ne se sentent pas compris. L’éducatrice se questionne par rapport à ses compétences, ce qui peut miner son estime personnelle.

  • Les parents sont parfois réticents à partager les rapports d’évaluation des professionnels, de peur que leur enfant soit stigmatisé, moins apprécié, rejeté par les autres.

  • Les milieux de garde se sentent parfois peu outillés pour accueillir de tels enfants et peuvent, en réaction défensive (souvent bien involontairement), nuire à la relation parents-milieu de garde. Qui en paie (encore) le prix? Les enfants.

Quand un enfant ayant des besoins particuliers n’est pas adéquatement inclus dans le groupe, les autres enfants peuvent le percevoir négativement, comme étant l’enfant qui demande beaucoup d’attention et d’énergie, comme celui faisant des crises ou encore, comme celui jouant seul dans son coin et ne partageant pas les moments de vie avec eux. Il va sans dire que cette perception n’est positive ni pour l’enfant ayant des besoins particuliers ni pour les enfants neurotypiques (qui n’ont pas de diagnostic).

 

Puisqu’on sait que, lorsque les enfants sont adéquatement inclus dans le groupe, les bienfaits se font ressentir pour tous, ne manquez pas le prochain billet qui fera état de ces bienfaits.

 

Et vous, avez-vous rencontré l’un ou l’autre de ces obstacles dans l’inclusion d’un enfant à besoins particuliers dans votre milieu de garde?

 

Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Stéphanie DeslauriersStéphanie Deslauriers

 

Psychoéducatrice, Stéphanie Deslauriers a créé le blogue à succès Ensemble, maintenant en septembre 2010.

Elle collabore régulièrement à divers médias, soit la presse, le Web, la télévision et la radio afin d’aborder des sujets en lien avec sa profession. Elle est collaboratrice à l’émission Format Familial depuis la première saison. Elle a remporté le Grand Prix de littérature adulte de la Montérégie pour son premier roman, L'Éphémère, paru en 2014, et a été nominée à deux reprises pour ses ouvrages pédagogiques.

Elle est fascinée par l’être humain et passionnée de la communication sous toutes ses formes. Elle tente de transmettre ceci à ses étudiants de l’Université de Montréal ainsi qu’aux participants qui assistent à ses formations et conférences.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top