menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Éviter l'escalade de conflits avec un enfant opposant

De toutes les problématiques rencontrées avec les enfants, l'opposition est probablement celle qui m'a donné le plus de maux de tête. Je fais mon « coming out », j'en suis consciente. Les enfants opposants viennent chercher en moi un petit « je ne sais quoi ». À plusieurs reprises, cela a fait en sorte que j’ai dû apprendre à respirer, à garder mon calme. Toutes les difficultés rencontrées nous font grandir et nous poussent à aller un peu plus loin.  

 

J'ai dû pousser mes recherches, mes lectures pour apprendre à composer avec les enfants opposants. Avec des tentatives, des efforts, j'y suis arrivée. Ici, je partage avec vous quelques trucs, quelques méthodes qui m'ont permis d'éviter l’escalade de conflits avec les enfants opposants.  

 

Si on tente de définir ce qu'est l'opposition, on peut dire que c'est un ensemble de comportements d'opposition, de désobéissance, de provocation et d'hostilité envers les adultes. En résumé, les enfants refusent de faire ce que vous leur demandez. Quelques comportements/symptômes peuvent être observés chez les enfants opposants : ils se mettent souvent et rapidement en colère, contestent ce que disent les autres, s'opposent, refusent de se plier aux demandes de l'adulte, embêtent les autres, etc. Il est également important de comprendre que tous les enfants passeront par une phase développementale où ils s'opposeront davantage. Nous n'avons qu'à penser à la phase des « terrible twos » où les enfants s'opposent aux demandes de l'adulte et où de nombreuses crises sont présentes. C'est principalement la permanence de ces comportements qui détermineront si un enfant est opposant ou non. Tous les enfants vivront des moments d'opposition « normaux », mais très peu développeront un trouble de l’opposition.  

 

Un élément important à retenir concernant l'escalade de conflits avec les enfants opposants : il doit y avoir deux parties prenantes face à un conflit pour qu'il y ait escalade. Certes, les enfants plus opposants argumenteront, mais devinez qui, de par ses interventions peut prévenir l'escalade d’un conflit. Bien sûr, c’est l'adulte. Plus vous argumenterez, plus l'escalade sera grande et plus le conflit sera intense. C'est alors à vous de cibler les interventions adéquates, de garder votre calme et d'intervenir de manière à éviter de vous trouver au sommet du conflit. Pour bien illustrer le phénomène, nous avons préparé une escalade de conflit en images. Vous y trouverez le processus « habituel » d’un conflit ainsi que, pour chaque étape, des interventions à privilégier pour éviter l’escalade.  

 

Je vous invite à (Ouvrir escalade de conflit) imprimer, plastifier et conserver ce document. Vous pourrez alors le consulter au besoin.  

 

Outre cela, certaines interventions préventives efficaces peuvent être considérées afin d'éviter une trop grande escalade des conflits. 

  • Créer une bonne relation avec les enfants. Dans un moment de jeu, dans le cadre de la routine, prendre du temps pour créer une relation avec chacun. Il sera alors plus facile d'intervenir. 
  • Éviter de trop féliciter sur le coup; les enfants se sentent alors obligés de bien se comporter et ils détestent se sentir conciliants. Votre intervention aura alors l'effet inverse, soit celle de créer un conflit.  
  • Prendre le temps de souligner les comportements/attitudes plus tard et non au moment où ceux-ci sont présents. Faire autre chose, mentionner le rappel aux enfants et passer rapidement à autre chose de nouveau. Ex. : « À l'heure du déjeuner, j'ai apprécié que tu ramasses ton verre et ton assiette. »  
  • Lors d'une demande, si un enfant s'oppose ou refuse, lui offrir un faux choix. Affirmer que c'est votre rôle d'imposer des limites, mais qu'il a le choix entre deux options. Ex. : « Veux-tu le verre bleu ou rouge? »  
  • Lorsqu’un enfant argumente ou vous confronte, l'économie de mots est à privilégier. Utiliser la technique du disque rayé au besoin (répéter, répéter à nouveau la consigne donnée). Ignorer ensuite les protestations de l'enfant. Plus vous argumenterez, plus il argumentera lui aussi.  
  • Avoir des règles écrites accompagnées d’images et les utiliser pour faire un rappel des règles établies lorsque les enfants ont envie de s'y opposer.  
  • Agir et non réagir aux comportements... Tenter d'intervenir le plus calmement possible, sans laisser paraitre aucune émotion.  
  • Mettre en action ce que vous avez annoncé. Ne pas plier devant les protestations ou les refus, cela envoie le message aux enfants que vous laissez tomber lorsqu'ils s'opposent. 

Rappelez-vous que vous serez une adversaire de taille pour l'argumentation des enfants si vous êtes constante, cohérente et capable d'assumer ce que vous annoncez. Voici les trois mots-clés dont vous devez vous rappeler : vous parler, vous calmer et respirer.  

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top