menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Le sommeil chez les tout-petits

Dernièrement, j'ai assisté à une conférence très intéressante ayant comme sujet le sommeil des enfants d'âge préscolaire.

 

La conférencière était Céline Poulin, enseignante à la technique d'éducation à l'enfance au Cégep de Ste-Foy et auteure de quelques livres.

 

Le sommeil des enfants est précieux et c'est un besoin fondamental qui doit être absolument comblé de façon adéquate. Par contre, il arrive fréquemment que des difficultés surviennent et ne permettent pas à l'enfant de bénéficier de tous les avantages que le sommeil pourrait lui procurer. De plus, le sommeil des enfants est souvent une source de malentendus entre éducatrice et parent, car la situation n'est parfois pas la même au service de garde et à la maison.

 

Plusieurs sujets ont été abordés au cours de cette soirée et j'ai donc voulu vous en faire part par l'entremise d'un court résumé, car je suis certaine que ces informations peuvent vous être utiles dans votre quotidien.

 

J'aborderai trois sujets en particulier : les signes d'endormissement, le train du sommeil et des solutions afin d'aider l'enfant à mieux apprivoiser le sommeil.

 

Signes d'endormissement

 

Afin d'aider l'enfant à bien s'endormir, il est important d'être à l'affût des signes de fatigue présents chez lui. Lorsque l'on connaît bien l'enfant, il est facile de les identifier et d'intervenir avant que les pleurs fassent leur apparition : frottement des yeux, bâillements, se tourner une mèche de cheveux... La période d'endormissement devrait durer aux alentours de 20 minutes.

 

Il est normal que l'enfant émette quelques grognements ou petits pleurs, ce qui l'aide parfois même à s'endormir. Par contre, lorsque cette période s'éternise et que les pleurs sont de plus en plus forts, peut-être avons-nous passé son heure de sommeil et n'avons pas été assez attentif aux signes de fatigue.

 

Le train du sommeil

 

Le train du sommeil comporte plusieurs wagons qui correspondent à des cycles qui sont d'une durée d'environ 1h30. Lorsque nous dépassons la période d'endormissement, ce qui veut dire que les signes de fatigue émis par l'enfant sont passés inaperçus, l'enfant devra donc prendre le prochain wagon, 1h30 plus tard.

 

Il se peut que les enfants se réveillent entre chaque cycle, si nous jugeons qu'ils ont besoin encore d'au moins 1h30 de sommeil, nous pouvons les aider à continuer le cycle suivant. Par exemple, si vous constatez que l'enfant commence à bouger, à ouvrir tranquillement les yeux, vous pouvez déposer une main sur son dos pour ainsi l'encourager à se rendormir et continuer ses cycles de sommeil.

 

Solutions

  • Une des premières solutions qui peut éviter certains petits ennuis lors du dodo est de donner le goût à l'enfant de se détendre et de se laisser transporter au pays des rêves. Parlez-lui des avantages du sommeil, du plaisir que celui-ci lui apportera : détente, plus d'énergie pour poursuivre ses activités, parcourir le magnifique pays des rêves...  Pour l'aider à s'endormir, établissez un rituel agréable et identique d'une journée à l'autre, qui lui permettra d'attendre ce moment privilégié avec plaisir et aura le goût d'y participer.
  • Malgré tout votre bon vouloir, il se peut que l'enfant ne désire pas s'endormir de lui-même. Bien sûr, certains vous diront de le laisser pleurer jusqu'à tant qu'il s'endorme. Certes, ce n'est pas la meilleure solution, car l'enfant en gardera un mauvais souvenir et n'aura pas en tête le sommeil comme un besoin agréable et essentiel. Il existe une technique sans larme qui consiste à s'asseoir près de l'enfant afin de le rassurer de notre présence. Nous ne devons pas établir de contact par la parole ou visuel. À chaque jour, se reculer un peu plus loin, jusqu'à ce que nous arrivions à disparaître du champ de vision de l'enfant.
  • Lorsqu'un parent vous fait la demande de ne pas faire dormir son enfant lors de la sieste, vous pourriez entre autres lui suggérer de créer un agenda du sommeil afin de vérifier si le nombre d'heures de sommeil de l'enfant est suffisant pour son âge.

    Assemblez dans un petit cahier quelques feuilles où vous aurez dessiné un tableau. En haut du tableau, notez la colonne horizontale : heure et la colonne verticale : jour. Le parent dessine les cases en rouge lorsque son enfant dort et vous faites de même lorsqu'il est avec vous. Au bout d'environ deux semaines ou plus, pour être sûr d'avoir un bon échantillon représentatif, vous analysez le tout avec le parent. Un enfant d'un an a besoin de 14 heures de sommeil, un enfant de 18 mois-2 ans de 13h et demi et un enfant de 3-5 ans de 12 heures.

C'est un sujet dont nous pourrions discuter longtemps. Je vous propose donc quelques titres de livres qui pourront vous aider à répondre à vos interrogations ainsi que celles des parents.

 

CHALLAMEL, Marie-Joéphine,  THIRION Marie, Le sommeil, le rêve et l'enfant,
Albin Michel, 1995

GALARNEAU Sylvie, Fais dodo mon trésor, Editions MNH, 1999

RÉMOND Emmanuelle, Pour mettre ses enfants au lit et qu'ils y restent,
Éditions Fleurus

 

Bonne lecture !

 

Sonia Leclerc
Éducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Sonia LeclercSonia Leclerc

Sonia Leclerc, vous propose des solutions concrètes et des pistes d’interventions simples pour vous guider face à certaines problématiques rencontrées dans votre travail au quotidien.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top