menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Je ne veux pas rester, mais je ne veux pas partir

Suite à une discussion faite sur le forum, j’ai essayé de trouver quelques idées afin de faciliter l’arrivée et le départ de l’enfant au service de garde. Ces deux périodes sont aussi importantes l’une que l’autre et sont souvent empreintes de confusion et contradiction. Il vous arrive sans doute d’assister à une séparation difficile le matin et une période de négociation parent-enfant le soir, au moment du départ.

 

Les moments de séparation occasionnent fréquemment une angoisse chez l’enfant. Il est donc primordial de reconnaître les sentiments vécus et d’accompagner l’enfant adéquatement dans cette situation stressante pour lui. Lorsqu’un enfant vit plus difficilement l’arrivée et le départ, il faut à tout prix mettre en place des moyens pour remédier à cette situation, car ces routines ont un grand impact sur la sécurité affective de l’enfant. Pour y arriver, il faut agir avant tout en collaboration avec les parents et l’enfant.

 

Le matin

  • Permettez à l’enfant d’apporter un objet important à ses yeux, tels que sa doudou ou son toutou. Il pourra le délaisser lorsqu’il se sentira prêt et le reprendre à tout moment. Cet objet peut être aussi un objet personnel qui appartient à un de ses parents : photo, montre, foulard, chandail empreint d’une odeur familière. L’enfant pourra se référer à cet objet lors de période d’ennui et se remémorer la présence de ses parents. Il aura l’impression d’avoir une partie d’eux.
  • Vous pouvez proposer aux parents d’enregistrer leur voix sur une cassette, ce qui peut être fait sous forme d’histoire, de chanson, de poème. Par exemple, après le départ de ses parents, l’enfant pourra se réfugier dans un petit coin calme et écouter la voix réconfortante de ses parents.
  • Au départ des parents, ceux-ci peuvent réciter une petite formule magique à l’oreille de leur enfant, une phrase remplie de mots tendres, affectueux et rigolos.
  • Le parent peut préparer une boîte à bisous : boîte joliment décorée contenant des petits bouts de papier sur lequel des XXX sont dessinés. Il l’offre aux moments de son départ. Ce petit bricolage peut aussi être fait par l’enfant. Cela peut être très réconfortant pour lui de préparer une surprise pour ces parents. Comme variante, au lieu d’utiliser des petits bouts de papier, l’enfant ouvre le couvercle de la boîte et donne plein de bisous. Il faut se dépêcher à refermer le couvercle pour ne pas que les bisous s’envolent!
  • Demandez aux parents s’il est possible pour eux d’arriver environ 10 minutes à l’avance pour prendre davantage le temps avec l’enfant et établir un petit rituel de départ. Lorsque l’enfant se sent moins pressé, il est habituellement moins angoissé. Profiter aussi de ce temps pour discuter de tout et de rien avec le parent, de faire des blagues, se raconter des anecdotes… Il est bien pour l’enfant de sentir une relation de confiance et de complicité entre ses parents et l’éducatrice.
  • Il est important de ne pas empêcher l’enfant de pleurer et reconnaître sa peine. Lui montrer que c’est tout à fait normal qu’il ressente une tristesse au départ de ses parents et lui donner le temps nécessaire de vivre ce sentiment. Le rassurer en lui rappelant que nous sommes tout près de lui, prêts à recevoir et donner de gros câlins s’il le désire.

À la fin de la journée

  • Affichez les photos illustrant de façons détaillées toutes les étapes de la fin de la journée : période de jeu, une horloge montrant que le temps de quitter arrive, l’arrivée du parent, le rangement du jeu, l’habillement et la direction vers la voiture. Vous pouvez prendre en photo les enfants dont la fin de journée est plus difficile en compagnie de leurs parents.
  • N’oubliez pas de prévenir à l’avance l’arrivée des parents. Indiquez à l’enfant combien de minutes il lui reste à jouer et lui dire qu’est-ce qu’il a le temps de faire par exemple, « tu peux faire un dessin ou regarder un livre, mais tu n’auras pas le temps de faire ce casse-tête de 30 morceaux ».
  • Lorsqu’il est possible, vous pouvez proposer aux parents d’appeler pour annoncer à leur enfant qu’ils arrivent bientôt. L’enfant sera content d’avoir reçu un appel pour lui et se dépêchera sûrement à se préparer.
  • Il arrive que lorsque son parent arrive, l’enfant a de nombreuses choses à raconter, ce qui rend le départ parfois interminable. Proposez donc au parent de limiter à 2 choses à raconter avant l’habillement, ensuite l’enfant devra attendre dans l’auto pour continuer sa discussion. Vous pouvez même organiser un petit coin à cet effet qui facilitera les échanges parents-enfants.
  • Pour combler l’attente du parent, proposez à l’enfant de préparer une surprise qui peut prendre la forme d’un dessin, un brico ou toutes autres idées sortant droit de l’imagination de l’enfant!

Pour trouver quelques idées, je me suis inspiré du livre : Visuel, auditif ou kinesthésique de Joe-Ann Benoît aux Éditions Quebecor.

 

Bonne semaine!

 

N’hésitez pas à communiquer avec moi pour toutes suggestions ou commentaires.

 

Sonia Leclerc
Éducatrice


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Sonia LeclercSonia Leclerc

Sonia Leclerc, vous propose des solutions concrètes et des pistes d’interventions simples pour vous guider face à certaines problématiques rencontrées dans votre travail au quotidien.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top