menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Fillette de 2 ans anxieuse; intégration difficile

Bonjour madame Dubé,

 

J’ai une garderie en milieu familial. Dans mon groupe, j’ai une petite de 2 ans qui est très anxieuse. J’aimerais aider les parents ainsi que l’enfant à mieux fonctionner. Voici un topo de la situation.

 

La petite est arrivée chez moi en juillet dernier. Elle venait de déménager et un nouveau bébé venait de se joindre à la famille. Pendant les deux premières semaines, elle est venue à temps partiel; elle ne restait que des demi-journées. Par la suite, elle a commencé à fréquenter mon service de garde à temps plein. Elle vient toute la journée, 5 jours par semaine. 

 

Le matin, à son arrivée, elle pleure. Le parent n’étire pas trop et quitte. Elle ne veut pas que je lui touche pour l’amener jouer et ne tolère pas non plus qu’un autre enfant lui touche. Cela peut durer 15 minutes et plus, parfois moins. Elle ne joue pas beaucoup. Elle regarde les enfants jouer, les bras croisés. Elle pleure souvent pendant la journée. Je ne trouve pas ce qui fait qu’elle se met à pleurer. Elle joue un peu et soudainement, elle arrête et se met à pleurer. Lorsqu’elle finit de manger, elle se met à pleurer. Il n’y a pas de situations précises qui lui font penser à sa mère, mais au cours de la journée, elle demande souvent où elle est. 

 

Elle arrivait le matin avec sa suce et son doudou. Maintenant, elle ne réclame plus sa suce, mais son doudou pose problème. Elle a toujours besoin de l’avoir avec elle. J’ai demandé aux parents d’arriver sans le doudou, qu’ils le déposent dans le sac. Elle se place devant le sac et pleure pour l’obtenir.

 

Quand je lui parle et lui dis de venir jouer avec les autres enfants, elle répond « non ». Je lui permets d’avoir son doudou pendant la sieste, comme les autres enfants. Elle comprend un peu plus maintenant, mais fonctionner sans son doudou demeure un problème. Pendant la sieste, elle le tient dans ses mains et le sent, centimètre par centimètre. 

 

Les parents me disent qu’elle ne réagissait pas comme ça à son autre garderie, que les enfants ne s’approchaient pas d’elle à son arrivée. J’essaie d’expliquer aux petits de la laisser arriver sans lui toucher, mais il reste que ce sont des enfants de 2 ans. Bien sûr, quand elle fréquentait l’autre garderie, elle n’était pas encore déménagée et elle était enfant unique.

 

La mère m’a confié que la petite s’endort très tard, pas avant 21 h 00, surtout depuis qu’ils essaient de ne plus lui donner la suce pour dormir. Ils ne la lui donnent pas lorsqu’ils la couchent, mais au bout de quelques heures à l’entendre pleurer et se lever, ils la lui donnent pour pouvoir dormir eux aussi. En général, elle ne se fait jamais garder par d’autres, mais le weekend dernier, sa grand-mère l’a gardée un peu et elle a fait comme ici. Elle a fait une crise. La mère a alors conclu que ce n’était pas ici qu’il y avait un problème. 

 

La mère m’a aussi dit que le moindre bruit l’empêche de s’endormir et qu’elle se réveille la nuit. Je me doutais bien qu’elle n’avait pas un bon sommeil, car elle arrive cernée. Les matins sont toujours plus difficiles pour elle que les après-midis. Après la sieste, elle va mieux. 

J’aimerais bien avoir des moyens et des références pour pouvoir l’aider à s’épanouir. 

 

Au plaisir!


Bonjour,

 

Je prends quelques minutes afin de vous donner quelques pistes de solutions qui pourront, je l'espère bien, aider cette fillette de 2 ans. D'abord, il est primordial de comprendre, comme vous l'avez mentionné plus haut, que l'enfant vit de grands bouleversements dans sa vie. En très peu de temps, elle a déménagé, changé de garderie et un nouveau bébé est arrivé à la maison. Ces trois éléments sont majeurs dans la vie d'un enfant. Elle a perdu tous ses repères. Elle cherche probablement à combler ce vide par d'autres éléments, à se créer de nouveaux repères pour se sentir bien.

         

Le deuxième élément important que je note est la difficulté d’endormissement de l'enfant. Un enfant fatigué sera plus irritable, plus anxieux, moins enclin à jouer avec les autres. Plusieurs éléments demeurent importants, dont le retrait de la suce. Je me questionne à savoir si c'est le bon moment pour lui enlever sa suce. Il ne faut pas oublier que la petite vit de grands changements et que la suce représente un élément sécurisant, tout comme son doudou. Par contre, des règles entourant la suce pourraient être instaurées; elle pourrait être permise au dodo seulement. Ce n'est peut-être pas la solution idéale, puisque la suce a déjà été retirée, mais vu le contexte, il pourrait être pertinent de permettre à nouveau la suce, du moins pour un certain temps. Quand la situation sera stabilisée, c’est-à-dire lorsqu’elle semble se sentir en confiance, la suce pourra progressivement être retirée. Ce n'est qu'une proposition, les parents doivent être à l'aise avec cela. Tout comme son doudou qu'elle utilise beaucoup au milieu de garde, elle pourra utiliser sa suce comme moyen sécurisant, comme référence constante qui pourra lui apporter réconfort. Le matin et l'heure de la sieste sont des exemples de moments où le doudou pourrait être permis. Tout comme la suce, instaurez quelques règles en lien avec l'utilisation de ce dernier. Assurez-vous que ces règles ne nuisent pas à son fonctionnement général.

 

Mis à part la suce et son doudou, d'autres éléments pourraient être mis en place afin de sécuriser l'enfant. Malgré son jeune âge, vous pourriez instaurer de petites activités relaxantes et apaisantes telles que des exercices de respiration, et ce, afin de l'aider à se calmer un peu. Utilisez quelques outils sensoriels comme les animaux lourds, les toutous, les balles et d’autres moyens qui, selon vous, sauront l'apaiser. Offrez une routine stable et sécurisante que vous présenterez sous la forme d'images. Cela pourra aider cette petite cocotte à se sentir en sécurité. Un bon sommeil, une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’une routine stable sont des éléments clés pour aider les enfants en général. Il est certain qu'avec des enfants plus anxieux, la technique des petits pas est à prioriser. Faites de courtes activités et répétez les mêmes interventions simples. À plus ou moins long terme, vous verrez une amélioration. Comme c’est le cas pour toute problématique, travailler de concert avec les parents pour le bienêtre de leur enfant est toujours à prioriser.

 

Voilà. J’espère de tout cœur que ces quelques lignes ont su vous donner quelques pistes de solutions à envisager.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude Dubé, éducatrice spécialisée, vous propose des solutions concrètes et des pistes d’interventions simples pour vous guider face à certaines problématiques rencontrées dans votre travail au quotidien.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top