menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’autonomie pas à pas

Je voudrais vous parler d’un livre que j’ai lu intitulé :Autonomie pas à pas
 

L’autonomie pas à pas (Enseigner les compétences quotidiennes aux enfants ayant des difficultés d’apprentissage) - Auteur collectif

 

C’est un livre très intéressant.                                              

                                                                                     

Pour un enfant ayant des difficultés d’apprentissages intellectuels, de motricité ou de communication, apprendre à accrocher un manteau ou faire un casse-tête, enlever ses bas ou faire son lit ne se fait pas du jour au lendemain.

 

Dans ce livre, on nous enseigne à montrer à ces enfants comment exécuter des tâches qui sont pour nous si simples et pour eux si difficiles.

 

La méthode est proposée de façon à ce que l’enfant vive le moins d’échecs possible. Il ne faut pas oublier qu’un enfant avec une difficulté aura davantage l’occasion de vivre des échecs qu’un enfant dit «à développement normal ».

 

Trouver sa compétence

 

La première étape est de trouver une compétence à enseigner à l’enfant. Cela peut être de faire son lit, de se laver les mains, d’accrocher son manteau...

 

De mon côté, pour ma fille Mélina, j’avais choisi de lui montrer à enlever ses bas.


Le livre offre des tableaux à remplir afin de nous aider à choisir les points à travailler avec l’enfant. Tout au long de cette chronique, je prendrai donc comme exemple « apprendre à enlever ses bas ».

 

Une fois la compétence trouvée, il est important de l’étudier pour voir où l’enfant aura de la difficulté. Faites les gestes de la compétence vous-mêmes et notez les étapes que l’enfant devra apprendre. Ici, il ne suffit pas de tirer le bas. Il faut baisser le bas sur la cheville, le passer sous le talon et tirer. De mon côté, Mélina a la capacité motrice d’exécuter ce geste. Il me suffit donc de lui apprendre. Par la suite, petit à petit, je lui apprendrai à enlever ses autres vêtements.

 

Faciliter la tâche (on commence par le plus simple pour aller vers le plus difficile)

 

On devra adapter le matériel pour faciliter l’apprentissage. De gros boutons, par exemple, pour apprendre à boutonner. Des casse-tête à deux morceaux pour débuter, de gros autocollants à coller sur une feuille, etc. Il ne faut pas oublier que nous voulons éviter l’échec. Ici, pour Mélina, j’ai choisi de prendre un bas qui glisse facilement. J’utiliserai donc un bas plus grand.

 

Commencer par la fin

 

Le dernier geste que l’on fait pendant la compétence est celui que l’enfant exécutera (exemple : mettre son manteau).

 

L’adulte aidera l’enfant à placer ses bras dans son manteau tout en lui décrivant les gestes. L’adulte boutonnera les boutons du haut et du bas en laissant celui du milieu. Le bouton du milieu est celui que l’enfant voit le mieux. L’adulte encouragera donc l’enfant à attacher le dernier bouton. Si cela est trop difficile encore, il placera le bouton afin que l’enfant puisse le tirer. Le but est d’encourager l’enfant à réussir pour lui donner le goût, la prochaine fois, de mettre deux boutons, et puis trois, et ainsi de suite jusqu’à réussir à attacher le manteau tout seul.

 

Renforcement positif...

 

Les auteurs du livre mettent l’accent sur les récompenses positives (approche comportementale behaviorisme). Il faut toujours féliciter l’enfant après chaque réussite.

 

Ils proposent aussi d’ajouter des récompenses telles que de la nourriture, un autocollant sur un tableau, un cadeau... Pour ma part, je ne suis pas prête à donner des bonbons à ma fille pour la féliciter. J’aime bien les caresses et les mots d’encouragement. Je crois que c’est surtout ça qu’il ne faut pas oublier, les encouragements! J’ai cependant ajouté un jeu amusant pour la récompenser, décrit dans le support visuel.

 

Support visuel

 

J’ai trouvé, sur le site educatout.com, une fillette et ses vêtements à découper. Je les ai imprimés, plastifiés et j’ai ajouté du velcro. Chaque fois que Mélina et sa sœur réussissent à enlever leurs bas, on enlève les bas sur le personnage pour les coller sur une autre feuille (j’ai intégré sa grande sœur dans le jeu).  Je crois que cela peut être un bon motivateur. Quand elle sera capable de se d’habiller seule, Mélina pourra habiller son personnage au fur et à mesure quelle mettra ses vêtements!

 

Chantal Milllette
Éducatrice et maman de Mélina, 3 ans, autiste


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top