menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


La discipline positive et ses principes

Quand on pense à la discipline, il est bien rare que le mot « positif » nous vienne en tête. Pourtant, la discipline est positive pour le développement des enfants, voire essentielle. C’est au travers la discipline et l’encadrement que les enfants trouvent leurs repères. Une fois ses repères trouvés et une fois que ceux-ci sont stables, ils peuvent alors se développer en toute sécurité. Dès le plus jeune âge, il faut enseigner aux enfants ce à quoi on s’attend d’eux : les comportements qui sont souhaitables et ceux qui le sont moins.

 

Avec les années, j’ai ciblé quelques principes qui aident les parents et les éducateurs que je rencontre à créer un cadre de discipline positif. Ils ne sont pas issus d’un document scientifique particulier, mais beaucoup plus d’un rassemblement de plusieurs principes fort intéressants. Tous les principes énumérés ont été proposés aux parents et éducateurs que je rencontre pour les aider à créer leur cadre et faciliter la coopération et la discipline auprès des enfants. Lorsqu’ils sont appliqués, ces principes donnent généralement de bons résultats et ce, chez les tout-petits et les plus grands.

 

Créer le lien avec les enfants!

Avant toute chose, il est primordial, voire essentiel de créer le lien avec les enfants pour qu’une bonne discipline soit efficace. Comment? Intéressez-vous à eux, offrez-leur du temps, jouez un jeu qu’ils aiment, posez-leur des questions sur leurs gouts, leurs passe-temps, riez et amusez-vous avec eux. Une fois le lien établi, vous aurez plus facilement la collaboration de ces derniers. Même si vous utilisez parfois des méthodes plus négatives, les enfants sauront qu’ils peuvent vous faire confiance.

 

En intervention, j’imagine souvent le processus de discipline sous forme d’escalier. La première marche représente évidemment la création du lien avec les enfants alors que la dernière fait place aux méthodes un peu plus coercitives (temps d’arrêt, retrait de privilège, etc.). Plusieurs aimeraient bien sauter directement à la dernière marche et que leurs interventions soient efficaces rapidement. Malheureusement, c’est rarement le cas. Prendre le temps de commencer à la première marche de l’escalier est une stratégie gagnante.

 

Ayez des limites clairement définies

Établissez vos limites d’intervention (les comportements que vous permettez, les comportements interdits, les conséquences positives et négatives envisagées, etc.). Celles-ci serviront à définir votre cadre. Bien sûr, il est important que les enfants connaissent ce dernier. Les enfants doivent être en mesure de nommer ce qui est permis de même que ce qui ne l’est pas.

 

Faites preuve de constance!

La constance, quel défi! Avec tout le brouhaha du quotidien et le stress, elle peut s’avérer difficile à appliquer, mais elle est pourtant essentielle. Vous devez intervenir de la même façon tous les jours pour les mêmes comportements et donner des conséquences logiques identiques d’une journée à l’autre si nécessaire. Cela n’est pas toujours facile, j’en suis bien consciente. Vous devez cependant faire le plus d’efforts possible. Vous avez l’impression d’avoir gaffé? Reprenez-vous, excusez-vous devant les enfants. Vous leur apprendrez ainsi à dédramatiser les erreurs et vous les aiderez à comprendre que même les adultes peuvent se tromper.

 

Établissez des conséquences logiques selon les comportements!

Ayez toujours en tête qu’une conséquence doit être logique, c’est-à-dire en lien avec le comportement. Si un enfant fait un dégât, il devra le nettoyer. Si un enfant brise un jouet, demandez-lui de le réparer. Si un enfant dit un mot méchant à quelqu’un, exigez qu’il trouve deux paroles positives pour effacer ses mots. Si vous gardez ce principe en tête, vous aurez toujours des idées de conséquences à appliquer. Il se pourrait que vos petits trésors vous fassent chercher longtemps, les enfants nous poussent toujours à nous questionner. Croyez-moi, c’est avec des conséquences logiques en lien avec les comportements que les enfants comprendront l’impact de leurs gestes sur les autres ou sur leur environnement.

 

Mettez de l’avant les forces des enfants!

Puisque nous avons tous des forces et des défis, utilisez les forces des enfants et renforcez-les. Les enfants doivent sentir qu’ils sont compétents, qu’ils sont capables de réaliser des choses... bien plus que faire fâcher papa, maman ou l’éducatrice.

Ces principes ont piqué votre curiosité? Bingo! Dans les prochaines semaines, des articles plus appondis et des outils vous seront proposés pour vous soutenir dans l’application de chacun de ceux-ci. Vous pouvez tout de même débuter dès maintenant l’application d’un ou de plusieurs de ces principes que vous avez peut-être besoin de travailler.

 

À la prochaine!

 

Maude Dubé


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top