menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Conséquence ou punition?

Il y a depuis fort longtemps un débat entourant la différence entre une punition et une conséquence pour un enfant. Le concept peut, pour certains, être ambigu, notamment puisqu’une conséquence et une punition peuvent avoir bien des similarités. Au cours des dernières décennies, je crois que le concept de « conséquences » a fait une entrée très marquée dans le vocabulaire des parents et des éducatrices. On entend de moins en moins parler de « punitions » données aux enfants, bien que pour certains, une punition reste encore la façon la plus efficace pour faire cesser un comportement ou parfois, le voir apparaitre.

 

Adepte de la discipline positive avec les enfants, le mot « punition » ne fait pas partie de mon vocabulaire. Pourquoi? Les grandes lignes derrière la discipline positive tendent à transformer les « erreurs » ou encore les gestes ou comportements négatifs en occasions d’apprentissage. Ne l’oublions pas, un enfant est en apprentissage dès ses premiers jours de vie. Il ignore le fait que de renverser son verre de lait au diner pour « tester ce qui va arriver » peut engendrer, pour l’adulte, une tâche supplémentaire. Il ne l’a jamais vécu. Il ne peut le savoir. C’est alors la « job » de l’adulte, de l’éducatrice, de lui faire vivre la conséquence logique au comportement pour qu’il apprenne ce que son comportement peut provoquer.

 

Pour vous aider à y voir clair, je vous ai préparé un tableau comparatif pour illustrer les différences entre une conséquence et une punition.

 

Punition

Conséquence

 

Définition : Peine infligée pour une faute, un manquement, un règlement (châtiment, pénalité, sanction).

 

 

Définition : Suite logique entrainée par un fait qui en est la cause.

Caractéristiques :

  • La punition n’a pas de lien avec le comportement adopté.
  • Elle est négative. 
  • Souvent, elle humilie l’enfant.
  • L’enfant ne fait aucun apprentissage.
  • Très souvent, la punition est donnée spontanément par l’adulte, sous l’émotion.

Caractéristiques :

  • Elle a un lien direct avec le comportement.
  • L’enfant assume les impacts négatifs de ses comportements.
  • Il fait des apprentissages.
  • L’adulte y a réfléchi.
  • Imposer des conséquences amène souvent une constance dans les interventions.

 

Pour vous, une petite mise en situation pour bien illustrer la différence…

 

Vous êtes assise à la table pour l’heure du diner. Juliette semble avoir la bougeotte sur sa chaise. Elle bouge sans cesse et ce, malgré vos avertissements. Dans un geste un peu précipité, elle prend son verre de lait qu’elle renverse sur la table.

 

Dans l’optique de la punition, vous envoyez Juliette dans le coin pendant que vous ramassez le lait renversé. Une fois les 5 minutes en retrait terminées, elle revient à la table.

 

Dans l’optique de la conséquence, vous donnez à Juliette un torchon qu’elle utilisera pour ramasser le lait renversé. Une fois le dégât nettoyé, elle s’assoit à la table pour continuer son repas.

 

Dans la 2e option, Juliette peut y faire un apprentissage; elle réalise que son comportement de bouger sur sa chaise et son geste brusque ont provoqué le dégât de lait. Elle comprend aussi que ce n’est pas toujours agréable de devoir arrêter de manger pour essuyer son dégât. Elle fait donc un apprentissage important. Il est probable qu’elle y pensera au prochain repas, lorsqu’elle aura envie de bouger sur sa chaise.

 

Et le retrait, on en fait quoi?

Le retrait de l’enfant dans un coin calme doit être principalement utilisé pour calmer l’enfant, l’amener à réfléchir à son comportement qui a un impact majeur sur les autres. Le retrait, je le dis souvent, doit être ciblé et utilisé pour les comportements « tolérance zéro ». Les comportements « tolérance zéro » correspondent principalement aux comportements violents ou agressifs qui peuvent avoir un impact important sur les autres. En leur présence, le retrait est tout indiqué. Pour tous les autres comportements, une conséquence naturelle et logique en lien avec le comportement devrait être privilégiée.

 

Un petit truc en terminant? Élaborez une liste sommaire de conséquences logiques à utiliser avec les comportements que vous rencontrez. Il vous sera alors plus facile d’AGIR quand un comportement apparaitra plutôt que de RÉAGIR sous le coup de l’émotion.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top