menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Garçon de 5 ans avec des difficultés à l’école

Bonjour,

 

Je m'appelle Mélissa et je vous écris pour vous parler de mon fils. Il a 5 ans et demi et il a commencé la maternelle en septembre. Depuis, je n'ai vu que des jaunes et des rouges dans son agenda! Cela me rend folle. Chaque jour, la professeure y inscrit qu'il fait des bruits avec sa bouche, dérange les autres en faisant du bruit continuellement et qu'il n'écoute pas les consignes. Elle l'envoie aussi dans une pièce qui s'appelle « le transit », mais cela ne le dérange pas. « Le transit » est en fait une classe vide avec seulement un bureau et une chaise. Il doit y rester tout le temps de la récréation.

 

J'ai rencontré la professeure de mon fils à 2 reprises. J'ai ensuite rencontré la directrice et demandé une évaluation pour un TDAH à mon médecin (parce qu'à l'école, ils me disaient qu'il avait probablement un TDAH). Trois semaines avant la semaine de relâche, j'ai eu une rencontre avec la psychologue de l'école, la psychoéducatrice, la directrice, la professeure de mon fils et le travailleur social pour trouver un point d'entente et ainsi déterminer comment on doit fonctionner avec mon fils. Ils ont remarqué que mon fils manque de confiance en lui et qu'il est anxieux (tout comme sa mère). Nous avons donc décidé qu'il valait mieux cesser l’utilisation du système de couleurs, car il se disait incapable d'être dans le vert. Il se dévalorise BEAUCOUP depuis qu'il a commencé l'école. Avant, il disait qu'il était beau et intelligent. Maintenant, il se dit toujours incapable de faire quoi que ce soit! L’utilisation de la nouvelle méthode a débuté 2 semaines avant la semaine de relâche. Il avait un objectif à atteindre : prendre son rang convenablement. La première semaine, il ne comprenait pas trop le nouveau système. Tous les soirs, je lui expliquais ce qu'il devait faire. La deuxième semaine, il s'est plutôt rebellé contre cette méthode. La première journée d'école après la semaine de relâche, la professeure a écrit qu'il ne collaborait pas. Les couleurs sont donc revenues. La semaine passée, tous les points réglés lors de la rencontre n'existaient plus... il est dans le jaune ou dans le rouge tous les jours. Tous les matins, à la même heure, il a soudainement mal au ventre et pleure pour ne pas aller à l'école.

 

Aujourd'hui, dans son agenda, la professeure a écrit qu'il avait très bien participé à l'activité du matin, contrairement à l'habitude. Cependant, il était quand même dans le jaune.

 

Je ne peux m'empêcher de penser qu'elle n'aime pas mon fils, qu'elle est écœurée...

 

Je ne sais plus quoi faire!

 

Merci de me donner des conseils! J'en ai tellement besoin!

 

Mélissa


 

Bonjour Madame,

 

Tout d’abord, merci de ce beau témoignage et bravo pour vos démarches. Garder un problème pour soi, sans chercher de l’aide extérieure, peut s’avérer lourd.

 

Je vais revenir avec vous sur le premier point mentionné dans votre témoignage. L’utilisation du retrait lors de la récréation peut ne pas être la meilleure solution pour votre fils. Notamment, si on observe chez lui un besoin énorme de bouger, la récréation peut être un moment de défoulement et d’expulsion de toutes les énergies canalisées pendant les travaux en classe. Cela dit, ce n’est que mon opinion, le regard externe de quelqu’un qui ne connait aucunement les procédures utilisées par la professeure et l’école de votre fils. La meilleure solution serait peut-être d’essayer de voir avec la professeure s’il y a une autre solution, une autre façon d’appliquer la conséquence.

 

Dans le cas de votre garçon, je crois que la non-utilisation du système des couleurs peut être une bonne solution. Votre  garçon a eu à peine le temps de comprendre le principe que déjà, on concluait que ça ne fonctionnait pas. Généralement, pour tout changement de comportement, il faut tester la méthode pendant au minimum 21 jours consécutifs. Pour certains enfants plus réfractaires à la nouveauté, le temps d’essai peut être un peu plus long. Une discussion avec la professeure et le personnel de l’école concernant les décisions prises avant la relâche pourrait être nécessaire. Donnez-vous un échéancier, un mois par exemple, pour faire le bilan et déterminer si le système fonctionne ou non.

 

Il faut parfois faire très attention à l’attention que l’on accorde aux comportements des enfants. Je dis souvent que les enfants se nourrissent de la réaction des parents et des autres adultes qui gravitent autour d’eux. Plus vous accorderez de l’attention aux comportements négatifs de l’enfant, plus ils auront tendance à augmenter. L’ignorance intentionnelle pourrait alors s’avérer une solution possible face à ce problème. Sélectionnez, par exemple, un ou deux comportements à ignorer sur une période d’une semaine. La semaine suivante, continuez à ignorer ce(s) même(s) comportement(s) et ajoutez-en un autre. L’effet reste à évaluer, mais une chose est certaine : l’estime de soi de votre enfant pourra ainsi être préservée. J’ai beaucoup aimé le défi donné à votre enfant (prendre son rang convenablement). Vous pourriez utiliser ce principe à l’école et à la maison. Ce système diminue considérablement la pression mise sur votre enfant et dicte aussi ce que vous attendez de lui. Poursuivez dans le même sens tout en modifiant le défi ou en ajoutant un défi supplémentaire quand vous sentez que votre fils est en mesure de maitriser le tout. Gardez toujours en tête que le renforcement positif est essentiel pour tous les enfants. Renforcez les bons comportements de votre enfant et dites-lui que vous êtes fière de lui.

 

Si, après toutes ces tentatives, vous vous sentez toujours dépourvue de résultats, vous pouvez consulter un professionnel qui ne travaille pas à l’école. Celui-ci pourrait vous guider de façon plus spécifique et entamer un suivi plus personnalisé avec vous et votre fils.

 

Sur ce, je souhaite vous encourager à poursuivre les belles démarches entreprises pour votre enfant. Même si cela peut être difficile pour le cœur d’une maman, ce que vous faites sera très bénéfique pour lui. Bonne chance!

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top