menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Prévenir l'asphyxie alimentaire chez les enfants

Saviez-vous que l'asphyxie alimentaire se situe au premier rang des causes de mort accidentelle chez les enfants âgés de moins d'un an et au quatrième rang chez ceux âgés de moins de cinq ans?

 

Les aliments les plus susceptibles de provoquer l’étouffement sont généralement collants, lisses, durs, ronds et petits.

 

Cela n'est guère étonnant lorsque l'on prend en considération que les voies respiratoires des jeunes enfants sont plus petites que celles des adultes. De plus, la dentition non développée des bébés réduit grandement leur capacité à mastiquer, mâcher et broyer les aliments convenablement.

 

Avant l'âge de 4 ans

 

Pour réduire les risques d'étouffement à l'heure des repas, il est vital de superviser les enfants de très près à l'heure des repas.

 

Jusqu’à ce que les enfants soient âgés de 4 ans, les aliments suivants présentent toujours un risque d’étouffement :

  • Graines, noix, arachides et beurre d'arachide, légumineuses
  • Raisins entiers et fruits secs (raisins, canneberges)
  • Légumes crus (carottes et concombres en rondelles, bâtonnets de cèleri, lanières de poivrons)
  • Mie de pain frais (forme une boule avec la salive)
  • Saucisses en rondelles, viande peu tendre en gros morceaux, viande avec petits os
  • Gomme à mâcher, bonbons durs, jujubes, pastilles, vitamines à croquer
  • Croustilles, maïs soufflé, bretzels
  • Cubes de glace

Règles à suivre 

 

La plupart du temps, c'est une question de bon sens! Si l'on craint l'étouffement, mieux vaut ne pas offrir les aliments en question aux enfants.

 

Voici de bonnes habitudes à mettre en pratique pour prévenir les risques d’étouffement chez les enfants :

 

  • Désosser méticuleusement les viandes, le poisson, le poulet et la dinde
  • Retirer les noyaux, les pépins et le cœur des fruits : pêches, prunes, pommes
  • Couper les raisins en quatre
  • Râper les légumes et les fruits durs ou crus : pommes, carottes, concombres, navets
  • Cuire les légumes
  • Tartiner le beurre d'arachide non croquant sur du pain grillé afin qu'il fonde un peu
  • Assoir les enfants dans une chaise haute (en fonction de leur âge) afin de les habituer à manger en position assise
  • Apprendre aux enfants à mastiquer très lentement
  • Maintenir une atmosphère calme et de détente lors des repas
  • Insister pour que les enfants soient bien assis durant les repas
  • Limiter les distractions durant le repas : éteindre la télévision, l’ordinateur, la tablette
  • Interdire aux enfants de marcher, de courir ou de jouer avec des aliments dans la bouche
  • Défendre aux enfants de manger en voiture, puisque vous pourriez ne pas remarquer s'ils s'étouffent ou ne pas avoir le temps de les secourir
  • Éduquer les enfants plus vieux à ne pas donner à de jeunes enfants des aliments risqués
  • Faire attention avec les gels et onguents appliqués aux gencives des bébés pour soulager les maux de dents (Orajel), puisqu’ils peuvent interférer avec la mastication et la déglutition

Ces conseils vous permettront d'être bien informée et donc de limiter le danger d'asphyxie alimentaire chez les tout-petits.

 

N’hésitez pas une seconde et appelez immédiatement le 911 si un enfant :

  • semble en détresse et garde la bouche ouverte;
  • est incapable de tousser ou de respirer;
  • émet des sons;
  • touche constamment sa gorge avec ses mains;
  • perd connaissance.

Finalement, n’oubliez jamais que la prévention et la supervision constante sont toujours de mise lorsque vous êtes en présence d’enfants.

 

Karine Landry, diététiste-chroniqueuse


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Karine Landry, Dt. P.Karine Landry, Dt. P.

Détentrice d’un baccalauréat en Sciences de la nutrition de l’Université de Moncton et membre de l’Association des diététistes du Nouveau-Brunswick, Karine œuvre dans le domaine de la nutrition depuis 1997.

En début de carrière, elle a travaillé à titre de technicienne en alimentation pour le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont (CHUDGLD) et de diététiste consultante pour des centres de conditionnement physique ainsi que des compagnies d’assurances. Elle a également conçu le premier site Internet de l’Association des diététistes du Nouveau-Brunswick.

C’est en 1999 qu’elle a trouvé sa réelle passion, celle de chroniqueuse en alimentation. Son aisance à transmettre et à vulgariser les sujets chauds en nutrition lui a permis de rédiger et de publier au-delà de 900 chroniques de nutrition (journaux, magazines, sites Internet, maisons d’édition, etc.).

En plus de conquérir le cœur de ses lectrices et de ses lecteurs, en 2010, Karine est devenue propriétaire de sa compagnie, Karine Landry : diététiste en ligne. Par l’intermédiaire de son programme d’éducation en alimentation Éduc-Alimentation, elle accompagne ses clientes et ses clients afin de les aider à retrouver le plaisir de bien manger.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top