menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


On fait « relâche » vendredi!

Combien de parents et enfants aiment faire du vendredi soir la soirée cinéma avec le kit habituel de gourmandises?

 

Les mêmes désirs se retrouvent chez les responsables de service de garde où on peut voir le vendredi se transformer en journée de relâche pour les bonnes habitudes alimentaires et laisser place aux boîtes de beignes, saucisses fumées enrobées de pâte, croquettes de poulet, pizza du resto, etc. Où est le juste milieu dans cette panoplie gourmande? Est-ce bon pour la santé se demandent certains?

 

L’idée de base est excellente. Créer des moments spéciaux, hors de l’ordinaire, accompagnés d’un plaisir gustatif rend nos jeunes heureux, leur montre notre attention et facilite une bonne relation.

 

À la maison, il n’est pas rare de voir la soirée cinéma se transformer en un jeu de rôle avec une caisse enregistreuse, des tickets et du pop-corn à vendre. C’est la magie du jeu qui l’emporte en petite enfance et c’est pareil en service de garde. Mais là où le bât blesse, c’est dans la fréquence de ces situations. Un jour par semaine de garde, c’est 20 % du temps de garde de l’enfant dont l’alimentation ne sera pas équilibrée! C’est beaucoup.

 

Saviez-vous que les aliments préemballés ou préparés dans le commerce comme dans la restauration rapide, les pizzas, les viandes froides, le fromage, les croustilles et grignotines contiennent la majeure partie du sodium consommé dans notre alimentation?

 

1, 2  La prudence est de mise.

Le corps a besoin de sodium, mais l'abus peut entraîner une hypertension qui augmente le risque d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque ou rénale. Malheureusement, on constate que 76 % des enfants canadiens de 1 à 3 ans et plus de 90 % des enfants de 4 à 8 ans consomment plus que l’apport maximal tolérable en sodium pour leur groupe d'âge. 3 

 

De plus, les quantités servies sont souvent trop importantes, la gourmandise l’emporte! Il n’y a plus de place pour le lait, les fruits et les légumes qui font pâle figure à côté des croustilles, des bonbons ou pire des boissons gazeuses!!! On tombe facilement dans l’excès. Où est l’intérêt de l’enfant? Si on replace l’enfant au centre de notre questionnement, les réponses sont toutes simples :

 

Oui à des friandises à l’occasion (pas à toutes les semaines!). De petits bonbons collés sur le dessus des muffins « maison » leur donnent un air de fête. Une assiette de fruits frais sur brochettes accompagnée d’une sauce au chocolat ressemble à une fondue. Un smoothie « rien que des fruits » servi dans un verre avec une belle paille transforme la cuisine en restaurant! La boisson idéale lors de ces petits intermèdes gastronomiques est le lait bien sûr!

 

Oui à des mets style restauration rapide à l’occasion quand ils sont bien composés et encadrés par de bons choix alimentaires comme des hamburgers de viandes fraîches, des pains à grains entiers, une belle assiette de légumes à croquer et des brochettes de fruits frais faciles à servir (tranches de pommes, bananes, fraises, raisins, bleuets, melon, etc.) et du lait à boire à tous les repas. L’aliment vedette ne devra pas être surconsommé. La pizza peut aussi devenir le thème de la journée et se faire avec les enfants. Elle n’en sera que plus délicieuse et nutritive.

 

Oui à un vendredi « tout-ce-qui ». Pourquoi ne pas offrir un menu à la carte avec les restes de quelques plats de la semaine congelés en portions individuelles?

 

Une gâterie ne doit pas être offerte en récompense pour obtenir un bon comportement. On fait une journée ou une soirée « relâche » parce que l’on veut se faire plaisir. Il y a maintes façons de fêter un vendredi et pas seulement en gâteries comestibles!

 

© Manger Futé 2009

 

Références :

1 - www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/food-aliment/sodium-fra.php
Page mise à jour, le 12 février 2009, consultée le 25 août 2009
2 - Valeur nutritive de quelques aliments usuels, Santé canada, 2008.
3 - l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, cycle 2.2, Nutrition (2004)

 

Nathalie Regimbal, Dt.P.
Christine Gadonneix, Dt.P.
Diététiste-Nutritionniste


Les nutritionnistes de Manger Futé fournissent du coaching pour l’élaboration d’une politique alimentaire adaptée au milieu pour définir rapidement les orientations. Elles analysent les menus et elles forment les responsables de l’alimentation, les RSG, les conseillères pédagogiques et les agentes de conformité pour s’assurer d’offrir aux enfants des menus savoureux qui respectent les recommandations du Guide alimentaire canadien et les exigences du milieu. Elles offrent également des ateliers et des conférences pour les enseignantes, les éducatrices et les parents afin de les soutenir dans leur rôle et responsabilité relativement à l’adoption de sains comportements alimentaires chez les enfants.


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Manger FutéManger Futé

Avec NATHALIE REGIMBAL, DT.P. et CHRISTINE GADONNEIX, DT.P.

Les nutritionnistes de Manger Futé outillent tout le personnel des CPE, des garderies et des écoles afin de faire la promotion de saines habitudes alimentaires chez les enfants.



Vidéos associées

Comment donner le goût de cuisiner aux enfants ? Comment donner le goût de cuisiner aux enfants ?
Livre de cuisine pour enfants : Mandoline - J'ai ça dans le sang!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top