menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Anémie chez le poupon

Un peu de théorie 

 

L’anémie par manque de fer est la carence la plus fréquente chez les bébés. L’anémie survient lorsque l’hémoglobine, une protéine se trouvant dans les globules rouges du sang, n’arrive plus à transporter assez d’oxygène vers les organes et les muscles. L’enfant anémique présentera alors les symptômes suivants :

  • Manque d’énergie
  • Peu d’appétit
  • Pâleur
  • Irritabilité
  • Faible prise de poids
  • Infections fréquentes

Quels sont les besoins nutritionnels en fer des bébés?

Définition ANR = Apport nutritionnel de référence (pour répondre aux besoins de 98 % des personnes)

 

Définition BME = Besoin moyen estimatif (pour répondre aux besoins de 50 % des personnes)

  • ANR 0-6 mois : 0,27 mg
  • ANR 7-12 mois : 11 mg
  • BME 7-12 mois : 7 mg

Durant la grossesse (surtout le 3e trimestre), l’enfant accumule ses réserves de fer. Celles-ci diminuent petit à petit et s’épuisent vers l’âge de six ou sept mois. Le lait maternel et les préparations commerciales pour nourrissons (PCN) fournissent à l’enfant le fer dont il a besoin jusqu’à six mois, l’âge recommandé d’introduction des aliments. Comme vous pouvez le constater, à sept mois, les besoins en fer sont 40 fois plus élevés. Pour prévenir l’anémie, il est donc important que les premiers aliments offerts à l’enfant soient riches en fer. Les suppléments de fer ne sont pas nécessaires, sauf sur recommandation de votre médecin.

 

Quelles sont les sources de fer?

  • Fer hémique : de source animale, est absorbé à 20 % (viande, volaille et poisson)
  • Fer non hémique : de source végétale, est absorbé à 10 % (légumineuses, tofu, œufs, céréales pour bébé enrichies de fer, produits céréaliers, certains fruits et légumes)
  • Lait maternel : absorbé à 40 %
  • PCN : absorbé à 10 %

De la théorie à la pratique 

 

Pour améliorer l’absorption du fer non hémique :

  • Combiner le fer hémique et non hémique (ex. : chili viande et haricots rouges, sauce à spaghetti à la viande et lentilles, pâté chinois viande et lentilles, etc.).
  • Inclure une source de vitamine C au même repas (poivron rouge/vert, brocoli, choux de Bruxelles, chou-fleur, kiwi, orange, mangue, etc.).

Pour assurer un apport en fer adéquat chez le nourrisson :Anémie chez le poupon

  • Offrir des aliments riches en fer deux fois par jour (fer hémique et/ou non hémique).
  • Cuisiner avec des céréales pour bébés enrichies. La règle du 1 pour 2 s’applique très bien pour la plupart des recettes (ex. : remplacer 1 tasse de farine par 2 tasses de céréales pour bébés enrichies).
  • Offrir des pâtes alimentaires enrichies en fer (ex. : Catelli).
  • Cuisiner avec une poêle en fonte ou avec le « lucky iron fish » (www.luckyironfish.com).                           

Qu’en est-il du lait de vache?

Avant l’âge de 9 mois, le lait de vache augmente les risques d’anémie. Celui-ci peut provoquer de micropertes de sang dans les intestins fragiles des bébés. De plus, ce lait contient peu de fer.

 

Voici deux fiches recettes : Pain aux bananes et Muffins avoine et bleuets, tirées de mon livre de recettes : Bien nourrir votre enfant dès sa première bouchée.

 

Gabrielle Caron, nutritionniste

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Gabrielle CaronGabrielle Caron

Gabrielle Caron, diplômée du baccalauréat en nutrition de l’Université McGill en 2009, a commencé sa carrière sur les unités de soins en milieu hospitalier.

Maman depuis presque 5 ans, Gabrielle a développé une passion pour améliorer la santé et la qualité de vie des familles par l’alimentation. Adepte de l’alimentation autonome du bébé pour ses propres enfants, elle offre des ateliers d’introduction des solides par la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME). Elle est l’auteure d’un livre de recettes électronique : Bien nourrir votre enfant dès sa première bouchée. Gabrielle s’intéresse aussi à la néophobie ou la sélectivité alimentaire et croit au concept de la division des responsabilités pour mieux gérer cette sélectivité et aider les enfants à se développer du côté alimentaire.

 




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top