menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Les facteurs qui peuvent influencer le sommeil

Les difficultés de sommeil, temporaires ou non, sont très fréquentes chez les enfants. De toutes les problématiques rencontrées, le sommeil demeure un point fragile pour plusieurs. Certains facteurs peuvent expliquer les changements soudains ou les « variations » dans le sommeil chez les enfants. Si vous notez soudainement un changement chez un enfant qui avait des habitudes de sommeil adéquates, par exemple vous avez de la difficulté à l'endormir ou il se réveille quatre fois dans la même nuit, il est important de prendre conscience de ces facteurs. Vous le constaterez assez rapidement, vous avez de l'influence sur certains alors que sur d'autres, beaucoup moins. Tout cela est normal, rassurez-vous!

 

D'abord, il y a différents stades de développement qui peuvent influencer le sommeil. Les plus importants sont probablement :

  • L'angoisse de séparation autour de 9-10 mois. Les bébés deviennent soudainement anxieux face à la perte de leur parent et ne veulent pas le quitter.

  • La phase d'opposition entre 18 et 24 mois. À cette période, les enfants cherchent à s'affirmer, à s'opposer aux demandes diverses de l'adulte. Ils pourraient donc utiliser la période de sommeil pour s'opposer, en se relevant de leur lit ou en refusant de dormir. Cette période est aussi souvent synonyme du passage de la couchette vers le lit. Ce changement peut aussi avoir un impact sur le sommeil des tout-petits.

  • Les peurs et les craintes vers 3-5 ans. À cet âge, les enfants développeront des craintes en lien avec les monstres en dessous du lit, le noir, les insectes, etc. Ils ne font pas encore la différence entre le réel et l'imaginaire. Les peurs et les cauchemars peuvent donc perturber leur sommeil.

Outre ces facteurs développementaux, d'autres facteurs peuvent influer sur le sommeil. Entre autres, il y a les éléments suivants.

  • Certaines maladies, un rhume, une otite et même une poussée dentaire peuvent perturber le sommeil. Si un enfant se sent moins bien, il réclamera les bras de l'adulte. Il dormira inévitablement moins bien. Cette période devrait être passagère et durera alors de quelques jours à environ 1-2 semaine(s).

  • L'environnement peu propice au sommeil. Un local trop éclairé ou bruyant amènera inévitablement un endormissement plus long et un sommeil perturbé.

  • Une routine de sommeil instable. Pour se sentir en sécurité, les enfants ont besoin d'une routine prévisible. Le calme les amènera tranquillement vers le repos et la détente.

  • Un évènement stressant dans leur vie familiale ou un changement majeur (changement de garderie, entrée à l'école, déménagement, etc.).

  • Des interventions inconstantes ou inadéquates. En effet, la réaction de l'adulte pourra augmenter ou diminuer le comportement des enfants. Un enfant que l'on apporte dans le lit du parent pour passer la nuit, l'enfant que l'on choisit de relever pour le bercer et l'aider à s'endormir, l'acquiescement aux 100 demandes différentes pour du lait, de l’eau, aller faire pipi et un dernier câlin représentent toutes des interventions qui pourront avoir une influence sur le sommeil.

Lorsque vous constatez un changement quelconque dans le sommeil d'un enfant, que pouvez-vous faire?

  • Premièrement, questionnez-vous pour trouver la source du problème. Quand vous aurez ciblé le « pourquoi », il vous sera ensuite plus facile d'intervenir ou d'ajuster vos interventions.

  • Offrez une routine stable, calmante et reposante qui amènera l'enfant à s'apaiser. Peu importe ce que vit l'enfant, la routine aura une influence positive.

  • Soyez patiente et constante. Tout finira par rentrer dans l'ordre, par se replacer.

  • Informez l’enfant de vos attentes, de ce que vous attendez de lui.

  • Maintenez votre position. Ne changez pas de méthode et n'ajustez pas vos demandes en fonction de l'opposition de l’enfant. Si vous souhaitez qu'il s'endorme seul dans son lit, ne lui permettez pas de se relever après quelque temps et évitez de le bercer. Soyez claire et constante avec lui.

Comme vous le constatez, plusieurs facteurs influenceront positivement ou négativement le sommeil. Les enfants ne viennent malheureusement pas au monde avec le gène des bonnes habitudes de sommeil. Il faut leur inculquer ces dernières. Sachez que même une fois qu’elles ont été instaurées, ces bonnes habitudes peuvent varier pour diverses raisons. Prenez alors le temps d’observer l'enfant, son environnement et votre attitude. Vous saurez alors sur quel aspect vous devez intervenir.

 

Bonne chance!

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top