menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Le sommeil de A à Z

Des concepts reliés au sommeil chez l’enfant, il y en a probablement plusieurs centaines. Qu’est-ce qu’on doit retenir? Le sommeil de A à Z vous présente les 26 principaux concepts reliés au sommeil chez l’enfant.

 

A pour ambiance, musique, détente.Il est très important de créer une ambiance propice à préparer les enfants au sommeil. Une musique douce, des lumières tamisées et un ton de voix calme sont à prioriser pour favoriser un état de calme avant le dodo et l’endormissement.  

 

B pour besoins. Les besoins de sommeil des enfants sont différents selon leur stade de développement. Il est important de connaitre les besoins de chacun afin de pouvoir y répondre.

 

C pour constance. La constance, dans la routine du sommeil comme dans la discipline, est importante pour sécuriser les enfants. Il faut prioriser une même intervention pour une même situation.

 

D pour difficultés. Malgré toutes votre bonne volonté, il est probable que les enfants vivront différentes difficultés : cauchemars, somnambulisme, terreurs nocturnes, sommeil agité, problème d’endormissement. Renseignez-vous sur chacune de ces difficultés pour bien comprendre ces problématiques et agir conséquemment. La collaboration des parents est aussi importante dans ce contexte. Travaillez de concert avec ces derniers pour régler une situation difficile.

 

E pour l’écoute des signes. Les enfants présentent toujours des signes d’endormissement avant le passage du train du sommeil : irritabilité, yeux qui picotent, bâillements, envie de se coucher, ralentissement du rythme, etc. Soyez à l’écoute de ces signes et emmenez les enfants au coin repos dès leur apparition. Un enfant qui combat son sommeil pourra devenir irritable et sera plus difficile à coucher.

 

F pour facteurs qui peuvent perturber le sommeil. Différents facteurs comme les maladies infantiles, la chaleur ambiante, l’irritabilité de l’enfant, le stress vécu et les évènements familiaux peuvent perturber le sommeil des enfants. Des pleurs, un endormissement plus long et le refus de dormir sont tous des impacts que vous pourrez observer. Prenez le temps d’être avec eux, de les rassurer… Gardez la même routine afin de sécuriser les enfants au maximum et soyez compréhensive et indulgente. Tout rentrera dans l’ordre éventuellement.

 

G pour généraliser. Vos méthodes et les façons que vous intervenez avec les enfants sont des informations importantes pour les parents au même titre que vous devez être informée de leur façon de faire à la maison en matière de routine du dodo. Dans un monde idéal, tout devrait se ressembler le plus possible, en tenant compte des particularités reliées au contexte de chaque milieu. Prenez le temps de vous informer des habitudes des enfants, des méthodes utilisées par les parents. Vous serez tous gagnants.

 

H pour habitudes. Chaque enfant a ses habitudes de sommeil. Certains voudront un doudou, une suce, une chanson, un câlin, etc. Toutes ces petites habitudes sont importantes à connaitre, puisqu’elles risquent d’avoir un impact sur le sommeil des petits. Prenez le temps de bien recueillir vos informations afin d’offrir un environnement qui ressemblera le plus possible à celui de la maison.

 

I pour impacts du manque de sommeil. Le manque de sommeil chez l’enfant (comme chez l’adulte) a des répercussions importantes sur le développement général. Celui-ci sera plus irritable, plus agressif, moins participatif pendant les activités et d’humeur générale très variable. Pour un enfant, un sommeil adéquat réparti entre les siestes et la nuit est d’une grande importance. Misez sur la collaboration avec les parents pour vous assurer que les enfants dorment suffisamment. Dépendamment de leur âge, leurs besoins pourront varier.

 

J pour jeux et activités relaxantes. La routine du dodo peut également contenir différentes activités pour relaxer et calmer les enfants. Des massages, du yoga, des visualisations et plusieurs autres jeux sont à considérer pour agrémenter la période de relaxation. Rappelez-vous toujours que vous devez amener les enfants à vivre un état de calme avant leur dodo. L’endormissement se fera ainsi plus facilement.

 

K pour méthode kangourou. L’enfant que vous prendrez le temps de border se sentira aussi bien que le bébé kangourou tout emmitouflée à l’intérieur de la pochette de sa maman. Les doudous et les couvertures sont importants pour le sommeil, tout comme la chaleur. Chaque enfant devra avoir sa propre couverture afin d’éviter la transmission des microbes.

 

L pour rituel du lever. Le réveil des enfants après la période de la sieste comporte idéalement 3 étapes simples. Saluez les enfants pour les inviter à ouvrir les yeux, éclairez progressivement la pièce et calmez les enfants en leur permettant de revenir tranquillement du pays de Morphée.

 

M pour moment pour chaque enfant. En plus de favoriser un moment agréable et positif relié à la routine du coucher, le moment du coucher est probablement le temps idéal pour passer quelques minutes seule à seul(e) avec chaque enfant. Profitez-en pour leur offrir un petit câlin, leur souhaiter un bon dodo, les emmitoufler dans un doudou chaud… Ce sont de petites attentions qui peuvent aider les enfants à voir le moment de la sieste positivement.

 

N pour normaliser. Chaque enfant est unique et personne n’est parfait, je le répète souvent. Vous avez peut-être un petit minou qui s’endormira en quelques secondes alors qu’un autre tournera d’un côté et de l’autre pendant plusieurs minutes avant de trouver le sommeil. Dites-vous que c’est normal. Parfois, diminuer vos attentes est la meilleure stratégie pour permettre à tous, vous et les enfants, de mieux vivre la période de la sieste ou du coucher.

 

O pour outils. Les images sont merveilleuses et parfois essentielles. Utilisez-les pour illustrer les séquences de la routine de la sieste ou encore pour créer des tableaux de renforcement positif pour travailler un objectif relié au sommeil. Créez vos propres outils ou imprimez-en selon vos besoins.

 

P pour prendre le temps. La routine du coucher devrait être la période où l’on prend le plus de temps pour « prendre notre temps ». Ralentir le rythme d’exécution des mouvements, se garder quelques minutes supplémentaires dans la routine et passer quelques instants avec chacun des enfants est important pour les sécuriser. Tranquillement, les enfants ralentiront et pourront trouver le sommeil plus facilement.

 

Q pour poser les bonnes questions. Lors de l’intégration d’un nouvel enfant, prenez le temps de poser différentes questions pour connaitre ses habitudes de sommeil, les facteurs qui favorisent le sommeil chez ce dernier. Prenez également le temps de poser des questions lorsque vous observez un changement chez un enfant. Y a-t-il eu un changement dans sa routine qui pourrait avoir un impact au dodo? Il prenait du temps à s’endormir avant, est-ce toujours le cas? Plus vous aurez des informations pertinentes sur un enfant, plus les différentes routines seront facilitées.

 

R pour routine. La routine du coucher est une des routines les plus importantes. À travers celle-ci, les enfants se sentent sécurisés. Une séquence d’évènements similaire d’une journée à l’autre est importante pour amener les enfants à anticiper ce qui s’en vient. La routine sera probablement différente d’une éducatrice à l’autre et c’est normal. Cependant, gardez en tête que la routine est essentielle à bien des niveaux.

 

S pour s’assurer que chaque enfant dort suffisamment. Comme mentionné plus haut, chaque enfant, selon son stade de développement, aura des besoins de sommeil différents. Les heures de sommeil doivent être comptabilisées pour une période de 24 heures comprenant la nuit et la/les sieste(s). Bien répondre aux besoins de sommeil des enfants est aussi important que de les nourrir et de les habiller. Un sommeil réparateur permet une croissance normale du cerveau. Il aura un impact sur la vie des enfants… et leur entourage.

 

T pour train du sommeil. Le train du sommeil passe à des heures régulières. Être à l’écoute des signes d’endormissement est essentiel pour profiter du train qui passe et amener les enfants à se reposer. Les cycles de sommeil ont une durée approximative de deux heures. Saisissez le train du sommeil, car il ne se représentera que deux heures plus tard.

 

U pour user de votre pouvoir aux bons endroits. Pourquoi parle-t-on de pouvoir en matière de sommeil? Je le rappelle souvent : quand on travaille la routine du dodo, vous avez différents pouvoirs en tant qu’adulte. Par exemple, vous pouvez contrôler la routine, l’heure du coucher, l’ambiance, les interventions… Cependant, vous n’avez aucun pouvoir sur l’heure à laquelle un enfant s’endormira. Concentrez plutôt votre énergie pour offrir une routine stable et sécurisante, coucher les enfants confortablement et créer une ambiance propice au sommeil.

 

V pour vraiment nécessaire la sieste? Plusieurs se posent souvent la question et ce sont régulièrement les parents. Certains croient à tort que le fait d’éliminer la sieste de l’après-midi permettra aux enfants de mieux dormir la nuit. Détrompez-vous, la sieste est nécessaire et ce, jusqu’à environ 4-5 ans. Une sieste faite entre 13 h 00 et 15 h 00 n’aura aucun impact sur le coucher du soir. Au contraire, le manque de sommeil occasionné par le retrait de la sieste aura des impacts majeurs sur le développement de l’enfant.

 

W pour Wow! Le renforcement positif est-il nécessaire? Toujours… Il permet de faire connaitre vos attentes aux enfants. Le renforcement positif peut prévenir différentes difficultés comportementales et donner de l’attention positive aux enfants. Offrez des félicitations verbales aux enfants lorsqu’ils dorment bien ou ont un bon comportement relié à la routine du coucher.

 

X pour xylophone. Quel est le lien? Le xylophone, avec son éventail de couleurs différentes, me permet de faire un parallèle avec la nécessité de posséder un éventail complet de stratégies et de méthodes pour intervenir adéquatement. Renseignez-vous aussi sur les différentes problématiques et les caractéristiques du sommeil chez l’enfant. Plus que votre arc possède des cordes, plus vous serez outillée pour faire face à « presque » tout…

 

Y pour l’effet yoyo. L’effet yoyo… vous connaissez? L’effet yoyo est à éviter dans la routine de sommeil chez les enfants. Il aura comme impact majeur de perturber l’endormissement chez ces derniers. Les enfants ont besoin de se sentir sécurisés et pour y arriver, une routine stable est primordiale. L’effet yoyo n’est pas conseillé pour tout ce qui touche les routines et les interventions en général.

 

Z pour ZZZ. Prenez le temps de bien vous reposer. On parle beaucoup depuis le début de l’importance d’un bon sommeil chez les enfants, mais votre sommeil est lui aussi important. Pour passer d’agréables journées en compagnie des enfants, pensez à récupérer et à dormir suffisamment. Rappelez-vous que vous êtes un exemple pour eux.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top