menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L’hypervigilance : comment aider un enfant?

Un enfant qui s’inquiète pour tout et qui voit tout peut poser tellement de questions qu’il peut transférer son stress aux autres. Ça vous dit quelque chose? Je parlais avec une maman il y a quelque temps de l’hypervigilance de son garçon et de la façon dont celle-ci peut prendre beaucoup de place dans sa tête, son cœur et tout son corps. Je lui racontais certains épisodes de l’enfance de mon garçon où l’hypervigilance avait été au rendez-vous, même la nuit. Mon garçon se réveillait pour penser à plusieurs éléments et s’endormait très tard, car son petit hamster mental lui jouait de vilains tours. Ses dizaines de questions fréquentes avaient un impact réel sur son fonctionnement à la maison, sans oublier qu’il pouvait inconsciemment impacter tout son entourage familial. L’hypervigilance peut avoir un impact sur le parent ou l’éducatrice d’un enfant. Mettre certains moyens en place est essentiel pour faire grandir ce dernier et le voir s’épanouir. Je partage ici ce que nous avons expérimenté ainsi que les façons dont vous pouvez transposer le tout dans votre quotidien avec les enfants.

 

« Fais-moi confiance. »

Cette phrase, je l’ai répétée des dizaines et des dizaines de fois. Quand un enfant s’inquiète, le ramener à la confiance qu’il a envers vous. Trop souvent, l’enfant part dans ses inquiétudes et c’est difficile pour lui de se rassurer. Lui rappeler la confiance qu’il a envers vous encore et encore. C’est important.

 

Je t’accueille et je t’entends

Accueillir et entendre ce qu’un enfant vous dit… et ne pas l’invalider. Pour lui, c’est important. Ses peurs sont véritables et, à ses yeux du moins, elles ont raison d’être là. Votre travail n’est pas d’invalider ce qu’il pense et ressent, mais de l’accueillir dans ce qu’il est. Une fois qu’il saura profondément que vous êtes là pour lui, ce sera facile de l’accompagner.

 

Je respire consciemment

La respiration, c’est magique. Lors de ces épisodes, il est important de ramener l’enfant dans son corps, à ses ressentis. Il est trop dans sa tête et tout va alors trop vite. L’amener à respirer consciemment, à prendre une profonde respiration, puis deux, puis trois… jusqu’à ce qu’il se sente mieux. Respirer avec l’enfant, fermer les yeux et amener ses mains à son cœur.

 

Je relaxe

Intégrer de grands moments de relaxation aidera profondément l’enfant. Vous coucher sur le dos ou vous assoir confortablement et fermer les yeux. Faire jouer de la musique douce et relaxer, tout simplement. De petites visualisations peuvent aussi grandement aider. Vous en trouverez plusieurs dans la section Yoga du Club educatout.

 

De courtes séances de yoga

Le yoga est reconnu pour aider les enfants (et les adultes) à diminuer le stress et l’anxiété. Il peut ramener un enfant dans son corps et ainsi l’aider à sortir de sa tête. Le yoga calme le hamster mental et apaise ainsi l’enfant dans son cœur. Vous trouverez une fois de plus plusieurs séances et postures dans la section Yoga du Club educatout.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité



Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top