menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Entrainement à la propreté

Bonjour!

Je suis la maman des trois jeunes enfants et éducatrice d'un milieu familial où j'accueille trois jeunes enfants ainsi que les miens. Mon fils aura 3 ans dans deux mois; il est le deuxième de famille. Il est épanoui et son développement global est tout à fait à jour. Le seul problème est son incapacité à faire ses selles dans le pot ou la toilette. Je sais qu'il n'est pas le seul de cet âge qui n'est pas totalement propre, mais en prenant connaissance de notre histoire, vous comprendrez pourquoi je vous écris...

L'automne dernier, à l’âge de 21 mois, il a commencé à avoir un intérêt pour la toilette. Je ne voulais rien presser, sachant qu'il était encore petit, mais il s'est mis à faire tous ses pipis dans la toilette. Ne voulant pas manquer ma chance, je l'ai mis en caleçon, me disant que les selles suivraient sous peu… mais non. Cela fait maintenant un an que mon fils porte des caleçons, mais il ne fait toujours pas ses selles dans la toilette ni dans le pot. Il est propre le jour et durant les siestes et va seul à la toilette quand il a envie de pipi. Il a la capacité de se retenir environ trois heures. Il contrôle ses selles et n'est pas constipé, mais il est capable de se retenir le temps qu'il est sur la toilette et ce, pour faire ses selles quand il descend de la toilette, dans son caleçon. Il peut passer 2 ou 3 jours sans faire de selles. Il se vide ensuite en faisant 4 à 5 selles en une seule journée ou encore en passant la journée à faire un caca, petit peu par petit peu, jusqu'à ce qu'il finisse par tout sortir. Il n'aime pas avoir des selles dans ses caleçons, alors il va lui même se nettoyer lorsqu’il les souille.

J'ai tout essayé ce qui était en mon pouvoir : renforcement positif, récompenses, patience, discussions, histoires thématiques, l'assoir avec un jouet, l'assoir pendant dix minutes après les repas, le sensibiliser en lui montrant que les autres font leurs selles dans la toilette. Rien ne fonctionne. J'ai également essayé de lui faire faire caca dans une couche, mais cela a été une expérience catastrophique; il a enlevé sa couche et mis du caca partout...

J'ai vécu plusieurs anecdotes qui me font croire qu'il a peut-être un problème avec le fait de faire caca assis. Une fois, je l’ai laissé assis sur la toilette sans surveillance parce que je savais qu'il avait envie (après tout ce temps, j'ai décelé les signes). Quand je suis revenue pour le voir quelques minutes plus tard, il était debout, accoté sur la toilette en train de faire caca. Tout tombait par terre. Il panique aussi quand il est assis et que ses selles s'en viennent; il cligne et veut se lever.

Bref, je suis à bout de souffle et d'inspiration pour l'aider à finalement faire ses selles dans la toilette. Y a-t-il quelque chose à faire ou dois-je seulement laisser le temps faire les choses?

Un gros merci pour votre temps, en espérant avoir de vos nouvelles!


Bonjour,

 

Merci pour tous ces détails. D’abord, je dois souligner votre patience et votre persévérance. Vous avez de bonnes réflexions et vous avez tenté de nombreuses stratégies qui sont efficaces pour plusieurs enfants… mais pourquoi pas le vôtre? Je ne prétendrai pas avoir la réponse, mais ce sera un plaisir d’explorer la situation avec vous un peu.

 

En tant qu’ergothérapeute, lorsque je tente de résoudre un problème, je trouve toujours cela aidant de songer aux différentes dimensions du fonctionnement :

  1. La personne (développement des capacités)
  2. L’occupation (la tâche à accomplir)
  3. L’environnement (éléments qui aident et qui nuisent)

LES CAPACITÉS

Voici quelques éléments qui peuvent nous aider à vérifier si votre fils démontre les différentes capacités qui doivent normalement être en place pour qu’un entrainement à la toilette soit couronné d’un succès rapide.

  • Développement cognitif d’au moins 2 ans d’âge (notamment bien comprendre le « cause à effet » et la notion symbolique des selles qui sont à l’intérieur de lui et qui doivent sortir).

  • Intérêt pour imiter les grands qui font leurs selles dans la grande toilette.

  • Capacité de ressentir la sensation « envie d’évacuer ».
    • Certains enfants ne décodent pas bien la sensation des selles qui arrivent. En d’autres mots, ils n’associent pas la sensation des selles qui arrivent aux « selles qui arrivent ». Bien qu’ils  puissent ressentir le léger malaise présent dans leur ventre, ils ne font pas l’association avec les selles.

  • Capacité à graduer l’intensité de la sensation avec la notion des selles qui s’en viennent bientôt versus les selles qui sont prêtes à sortir.

  • Capacité de contrôler les sphincters anaux en position assise.

  • Capacité de gérer ses vêtements ou de demander de l’aide.

  • Volonté de laisser partir les selles dans la toilette.

  • Capacité de tolérer l’odeur et l’apparence des selles.

L’OCCUPATION

Il est utile d’observer et valider que différentes composantes de l’activité « caca dans la toilette » représentent un obstacle. Pour l’enfant, cela implique :

  • Interrompre mon activité en cours pour aller à la toilette
  • Descendre mon pantalon
  • M’assoir sur la toilette
  • Attendre l’arrivée des selles
  • Pousser les selles pour les faire sortir
    • Certains enfants trouvent l’évacuation assise inconfortable.
  • M’essuyer ou me laisser essuyer
  • Actionner la chasse d’eau
  • Laisser partir mes selles
  • Remonter mon pantalon
  • Laver mes mains

Dans notre analyse, il est essentiel de considérer que chacune de ces étapes peut, à elle seule, être associée à une sensation, une émotion ou une expérience négative que votre enfant essaie d’éviter. Si on arrive à déterminer l’étape qui présente un défi, on pourra cibler plus facilement nos stratégies.

 

L’ENVIRONNEMENT

Voici quelques éléments concernant l’environnement physique et humain qui peuvent nuire à l’entrainement pour certains enfants.

  • Hauteur de la toilette
    • Certains enfants n’aiment pas lorsque leurs pieds ne touchent pas par terre. De plus, il est plus difficile d’utiliser la musculature impliquée lorsque les pieds ne sont pas appuyés sur quelque chose.

    • Certains enfants sont plus à l’aise avec un pot au sol.

  • Température froide de la toilette

  • Grosseur de la toilette
    • Certains enfants ont peur de tomber dans la toilette.

  • Variété des toilettes

    • Certains enfants fonctionnent mieux avec un pot qui les suit ou l’entrainement toujours dans la même toilette.

  • Présence d’un adulte durant l’activité

    • Certains enfants aiment être seuls et que les stimulations (ex. bruit, lumière, mouvement) présentes autour d’eux soient réduites au minimum.

  • Bruit de la chasse d’eau

  • Le moment choisi pour l’entrainement

    • Tout stresseur familial ou changement dans la routine peut avoir un impact (changement de garderie, changement de lit, déménagement, séparation, etc.).

  • Environnement affectif

    • Certains enfants ont besoin d’un modèle, d’un « grand » à imiter qui les inspire, que leurs parents remarquent leurs efforts, de ressentir que leurs parents ont confiance en eux, qu’ils ne leur mettent pas de pression pour réussir et qu’ils respectent leur rythme.

Quelques suggestions (pour tous)

  • Vous assurer d’être vous-même prête à avoir l’énergie et la patience pour soutenir l’enfant positivement de façon constante et à son rythme.

  • Demander à l’enfant s’il a envie de faire ses selles dans la toilette. S’il dit non… il vous dit peut-être qu’il n’est pas prêt.

  • Lui demander pourquoi il préfère faire ses selles dans son caleçon et être attentive à sa réponse, bien que vous deviez peut-être faire quelques inférences à partir de ses propos.

  • Lors d’un jeu de rôle ou d’un jeu avec une figurine, intégrer la situation d’un enfant qui refuse de faire caca dans la toilette. Vous en apprendrez possiblement un peu plus sur le vrai problème de cette façon.

  • Respecter le rythme de l’enfant (un enfant peut être prêt à utiliser la toilette pour ses pipis, mais pas encore pour les selles).

  • Faire un plan avec lui (comme lorsqu’on fait un plan avec un enfant qui se prépare à se départir de sa suce) et fixer avec lui un objectif clair (ex. dans 7 dodos on fera les cacas dans la toilette plutôt que la couche).

  • Essayer l’ajout d’un petit banc pour les pieds ou lui proposer l’alternative de faire ses selles dans un petit pot et ce, même s’il urine dans la grande toilette. De nouvelles études indiquent que la flexion des hanches soutient l’expulsion.

  • Essayer de lui expliquer ce qu’est le caca exactement. Il peut être plus enclin à s’en séparer s’il perçoit ses selles comme des restants de nourriture dont son corps n’a plus besoin plutôt que comme une partie de lui qu’il perd.

  • Avec lui, placer les selles faites dans son caleçon dans la toilette. Célébrer le départ des selles dans la toilette en leur disant : « Byebye, bon voyage! » Démontrer à l’enfant que vous êtes heureuse pour les selles qui vont rejoindre leurs amies.

  • Essayer de laisser l’enfant seul pour s’exécuter. Certains enfants évacuent mieux de cette façon et c’est pourquoi ils préfèrent la couche, celle-ci leur permet de s’isoler.

  • Lui donner quelque chose à faire qui lui plaira et l’aidera à avoir la patience nécessaire pour attendre ses selles. Penser aux adultes qui ont besoin de lire quelques minutes. Maintenir l’attente à un maximum de 5 minutes; si rien n’arrive, permettre à l’enfant de descendre et quitter la salle de bain.

  • Souligner avec du renforcement positif les efforts qui vont dans le sens de l’entrainement, par exemple accepter de s’assoir sur la toilette et ce, même si les selles n’arrivent pas.

  • Regarder des livres (ex. Caillou et le pot) ou des vidéos (ex. Le beau caca content https://www.youtube.com/watch?v=9roYb7P7LBc) qui abordent le sujet.

  • Construire un livre avec des photos de votre enfant et ses jouets préférés engagés dans la séquence d’hygiène sur la toilette (voir un exemple du livre que j’ai préparé pour ma fille il y a 12 ans : https://youtu.be/6aKmX8H-wKk).

  • Dans l’éventualité où le mouvement interne est plus difficile, sauter sur un trampoline ou rouler sur le ventre sur un gros ballon peut favoriser le mouvement de descente.

  • Enseigner à votre enfant à faire des respirations profondes avant l’évacuation pour détendre le diaphragme et faciliter le péristaltisme.

  • L’humour est toujours de mise et généralement bénéfique.

  • Une fois que des selles auront été faites dans la toilette, célébrer avec l’enfant, mais sans exagérer. Vous attendre à ce qu’il souhaite encore faire des selles dans ses caleçons de temps à autre et ce, pendant une certaine période. Garder votre déception pour vous. Cela ne représente pas une régression; l’entrainement est un processus. Si votre enfant se sent coupable de ne pas avoir réussi à utiliser la toilette, cela ne sera pas gagnant.

En somme, il n’y a pas de recette miracle, mais je vous propose ici un processus pour mieux comprendre où en est rendu votre enfant quant au développement de son hygiène excrétrice. L’enfant qui est prêt peut devenir compétent, en ce qui a trait à l’évacuation dans la grande toilette, en moins d’un mois. Toutefois, il n’est pas rare de voir l’entrainement s’étaler sur une période de 3 à 6 mois. Ce délai est normal. En cas de difficulté persistante à ce sujet au-delà de l’âge de 4 ans, une consultation professionnelle pourrait apporter plus d’explications et solutions.

 

Merci à Sylvie Laplante, erg., Martine Nobert, sexologue et Lucie Tremblay, erg. pour leurs suggestions.

 

Josiane Caron Santha,
ergothérapeute


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top