menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Faut-il enseigner aux enfants à dessiner des bonshommes?Enseigner aux enfants à dessiner-1

Les dessins de bonshommes d’un enfant sont de bons indicateurs de la façon dont celui-ci perçoit son corps. L’enfant en vient à s’intéresser et à parfaire sa capacité de dessiner des bonshommes au fur et à mesure que progresse sa conscience des parties de son corps et de la façon dont celles-ci s’agencent les unes par rapport aux autres.

 

Vers l’âge de 12-15 mois, quand il commence à faire semblant, l’enfant nous témoigne être maintenant capable de se créer des représentations. Il peut dorénavant, à partir de l’observation de son propre corps devant un miroir, du corps des autres et de ses expériences sensorimotrices, commencer à relier les différentes sensations qu’il perçoit à une image de son corps qu’il élabore graduellement. Il s’agit de son schéma corporel.

 

S’il n’a pas de difficultés particulières avec sa motricité fine ou dans l’organisation de ses idées, l’enfant s’intéresse assez tôt à mettre sur papier ses représentations du monde, dont celle de son corps. De sa première ébauche qui ressemble plutôt à un têtard vers 2 ½ ans, son image évoluera progressivement vers une représentation complète avec un tronc vers l’âge de 5 ans. Le développement d’un répertoire de différentes représentations humaines et fantaisistes, articulées dans différentes positions et avec des détails qui varieront d’un dessin à l’autre se poursuivra jusqu’à la 5e année.

 

L’enfant qui présente des difficultés à perfectionner son dessin de lui-même ne nous témoigne pas nécessairement qu’il a besoin qu’on lui enseigne à le dessiner, mais plutôt qu’il a un besoin probable de mieux ressentir et/ou de mieux comprendre son corps.

 

Favoriser le développement d’un meilleur ressenti du corps

 

Lorsqu’il s’agit de stimuler le ressenti du corps, les activités d’impact/de contact et de stimulation tactile ainsi que les activités impliquant le mouvement sont riches en sensations pouvant contribuer au développement de celui-ci. Voici des exemples :

  • Toutes les activités de parc;
  • Massages réguliers ou massages de contour (ex. déplacer la main ou faire rouler une balle le long du contour du corps) en nommant la partie du corps sous la main/balle;
  • Peindre son corps ou celui d’un autre enfant en costume de bain avec un gros pinceau mouillé d’eau en nommant les parties du corps;
  • Se déplacer en roulant au sol comme un billot, particulièrement en bas d’une pente;
  • Ramper comme un serpent;
  • Enfiler des vêtements serrés;
  • Roulades et marche de la brouette;
  • Faire des chandelles (debout sur les mains avec les pieds appuyés au mur ou retenus par une autre personne) et demander à l’enfant de penser à ses pieds, à son ventre, etc. dans cette position;
  • Descendre/monter les escaliers lentement en sautant d’une marche à l’autre les deux pieds collés ensemble avec supervision;
  • Yoga pour enfants.

Favoriser le concept du corps

  • Jeu du docteur;
  • Casse-têtes des parties du corps à assembler (découper des images de personnes dans les magazines de mode et demander aux enfants de les reconstituer) en augmentant graduellement le nombre de morceaux;
  • Construire des bonshommes avec de la pâte à modeler, des formes, des bâtonnets, des spaghettis ou autres objets/aliments;
  • Comptines et chansons impliquant les parties du corps;
  • Habiller des poupées;
  • Déguisments et accessoires;
  • Demander à l’enfant de classer vos dessins de « monstres » en deux groupes : ceux qui ont les parties du corps à la bonne place et ceux qui ne sont pas typiques;
  • Dessiner le contour du corps de l’enfant couché sur un grand papier et lui faire colorier l’intérieur ou ajouter des détails à partir de son observation devant un miroir.

La pratique régulière de ce type d’activités favorisera le développement de la conscience corporelle et devrait se refléter dans les dessins de l’enfant. Il est aussi intéressant de dessiner des bonshommes devant l’enfant dans son quotidien, notamment pour lui donner des consignes (ex. dessiner un enfant qui place ses vêtements dans son panier à linge) ou pour attirer son attention sur vos émotions et sur les siennes (ex. dessiner le parent et son émotion face à l’enfant et son émotion). Ainsi, en ajoutant des détails ludiques aux dessins, l’adulte ne promeut pas seulement l’apprentissage du concept du corps, mais aussi la motivation de l’enfant à recevoir des consignes ou à exprimer ses émotions. L’enfant pourra éventuellement développer le gout d’ajouter lui-même son expression faciale, des parties du corps manquantes ou encore de colorier les dessins de l’adulte.

 

Lorsque l’enfant éprouve de la difficulté avec son dessin, le questionner en référant davantage au concept qu’à la partie du corps manquante. Par exemple, s’il n’a pas dessiné d’oreilles, lui demander comment le bonhomme va faire pour entendre de la musique plutôt que de lui suggérer d’ajouter des oreilles.

 

Afficher les dessins de l’enfant demeure un bon moyen de valoriser ses efforts et de développer son gout de dessiner.

 

Intéressez-vous à contempler l’évolution des dessins de bonshommes d’un enfant en lui demandant de se dessiner mensuellement (ou autre intervalle de votre choix).

 

Enseigner aux enfants à dessiner-2

 

      2 ½ ans            3 ½ ans                5 ans                7 ans

 

Alors que le dessin du bonhomme est en quelque sorte un reflet du développement de la conscience corporelle de l’enfant, il ne faut toutefois pas nécessairement s’inquiéter si un enfant tarde à pouvoir se dessiner selon la maturité attendue pour son âge; chaque enfant se développe à son propre rythme. Il pourrait cependant être prudent de consulter un professionnel de la santé si l’enfant présente, en plus, des difficultés ou des particularités significatives dans son fonctionnement.

 

Amusez-vous bien!

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top