menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Comment simplifier nos attentes

Trop souvent, nous croyons à tort que les enfants réfléchissent comme des adultes miniatures. Si, pour nous, une consigne ou une tâche est claire, nous considérons qu’elle le sera pour les enfants aussi. J’ai l’obligation de vous dire que nous avons tort sur toute la ligne. Les enfants ne réfléchissent pas comme les adultes. En plus, n’oublions pas que dans leur coffre, ils n’ont pas le même vécu, le même bagage, les mêmes outils que nous.

 

Avez-vous remarqué que j’utilise beaucoup l’expression « mettre des outils dans le coffre des enfants »? Pour moi, elle est extrêmement importante quand vient le temps d’intervenir auprès des enfants. Les enfants sont en expérimentation; ils font des essais-erreurs, ils tentent de comprendre le monde environnant. Ils testeront les limites pour les intégrer. Par exemple, ils lanceront un objet par terre pour voir ce qui se produira et pour voir quelle sera la réaction de l’adulte. Ils ne connaissent pas tout et leur curiosité les amènera à trouver des réponses.

 

Ce préambule est extrêmement important pour bien comprendre la suite. Trop souvent, les interventions « négatives » auprès des enfants prennent naissance dans leur « non-connaissance » de ce qu’on attend d’eux. Je vous donne un exemple clair d’une situation rencontrée plusieurs fois chez les adolescents avec qui je travaille. La tâche de « faire le ménage de sa chambre » est souvent une responsabilité que les parents donnent à leur adolescent. En fait, que veut dire « faire le ménage de sa chambre »? En quoi cette tâche consiste-t-elle? Par quoi doit-on commencer? Quelles sont les étapes logiques à suivre pour compléter la tâche? Pour nous les adultes, c’est clair… Pour les enfants de tous les âges, la réponse n’est peut-être pas aussi claire. Comment intervenons-nous lorsque la tâche n’est pas accomplie comme nous le voudrions? La colère, les reproches et l’impatience peuvent être présents. Parfois, nous finissons par faire « à la place de… » Vous pensez que mon exemple est trop exagéré? Pas tant… Lorsque je travaille avec les parents et intervenants, je fais régulièrement face à ce type de situation.

 

Ceci dit, que devons-nous faire pour clarifier nos attentes et décortiquer en actions simples les tâches que nous demandons aux enfants d’accomplir? En langage « professionnel », il faudrait d’abord déterminer notre objectif ainsi que les moyens que nous prendrons pour y parvenir. Regardons un exemple concret. Si vous avez comme objectif que les enfants lavent leurs mains seuls quand vous leur demandez de le faire et que vous faites la demande telle quelle, vous aurez peut-être droit à une crise d’un enfant, à un refus catégorique, à de l’opposition ou encore à une tâche à moitié réussie. Quelle est la source de chacun des comportements énumérés? Les enfants ne connaissent pas les étapes pour réussir… Ils connaissent votre objectif (laver leurs mains), mais ignorent les moyens (les différentes étapes pour y parvenir).

 

Quand vous demandez quelque chose aux enfants, que ce soit pour ranger les jouets, se préparer au dodo, laver leurs mains ou toute autre demande (on sait qu’en travaillant avec les enfants, les demandes sont nombreuses), il est important de :

  1. prendre le temps de le faire avec eux, d’expliquer chacune des étapes pour qu’ils comprennent bien;
  2. utiliser des images concrètes qui expliquent ce que votre demande implique, de les afficher près des enfants pour qu’ils puissent les utiliser comme repères;
  3. être patiente, de prendre le temps de faire avec eux et ce, à plusieurs reprises, car les enfants ont souvent besoin de plusieurs pratiques pour bien assimiler une tâche;
  4. être indulgente, car il est possible qu’ils oublient certaines étapes et que vous ayez besoin de les reprendre avec eux, sans « faire à leur place », mais en prenant le temps de leur réexpliquer le tout pour les aider à apprendre.

Alors, la prochaine fois que vous ferez face à un refus de collaborer ou des tâches à moitié faites, posez-vous cette question : est-ce que tout est bien clair pour les enfants? Si la réponse est non ou si vous avez un doute, prenez le temps de mettre en place les quatre étapes citées plus haut.Vous améliorerez votre qualité de vie et vous ajouterez une fois de plus de beaux outils dans le coffre des enfants.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top