menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Accompagner un jeune ayant un diagnostic d'enfant TED

Bonjour Madame,

 

Je suis un « viel » éducateur de 25 années d'expérience en centre jeunesse. Dernièrement, ma  chef de programme m'a demandé d'accompagner un jeune ayant un diagnostic d'enfant TED.

 

Étant donné qu'il n'est pas habituel pour nous de recevoir ce type de client, je vous demande par la présente de me suggérer un plan d'intervention potentiel pour notamment travailler les habiletés prosociales de cet enfant de 10 ans.

 

Je vous remercie à l'avance pour l'intérêt que vous portez à ma demande.

 

Robin C.

Éducateur

 


 

Bonjour Monsieur Coté,

 

Comme je suis une professionnelle de la petite enfance, 0-6 ans, je ne suis pas en mesure de vous donner un plan d'intervention potentiel pour un jeune de 10 ans. Je ne suis pas spécialisée non plus dans les plans d'intervention d'enfants ayant des difficultés particulières comme un enfant TED. Toutefois, il est essentiel selon moi de pouvoir observer l'enfant sur une période de temps significative afin de bien connaitre chacune de ses particularités avant de faire un plan d'intervention personnalisé.

 

Pour y arriver, je peux cependant vous proposer de suivre la ROUE DE L'INTERVENTION provenant du programme éducatif des services de garde. Cette première étape vous permettra de bien connaitre l'enfant et de pouvoir ajuster vos interventions selon son évolution.

 

Les 4 étapes de la roue

 

1. L'observation

La première étape essentielle de l'observation est de trouver l'outil qui vous convient afin de noter les gouts, les besoins, les faiblesses et surtout, les forces de l'enfant. Vous devez déjà avoir plusieurs outils disponibles dans votre milieu, mais l'observation peut se faire à l'aide d'un journal de bord, de fiches ou de grilles déjà conçues. Personnellement, je conseille le journal de bord sous forme d'un cartable où l'on peut insérer tous les documents pertinents concernant l'enfant. Après chaque moment passé avec lui, il faut prendre du temps pour noter vos sujets de conversation, ses activités et tout ce qui semble l'avoir intéressé ou dérangé. En l'observant ainsi, vous apprendrez à connaitre l'enfant dans toutes les sphères de son développement.

 

2. La planification et l'organisation

Après l'observation, vous avez des informations utiles pour préparer un plan d'intervention. Par exemple, si l'enfant a besoin de repères pour bien fonctionner, il faudra organiser son milieu à l'aide de pictogrammes. Si vous avez observé qu'il fait des crises dans certaines situations bien précises, essayez d'enrayer ces situations et trouvez les ressources nécessaires pour l'aider à gérer ses émotions.

 

3. L'intervention

Tout est maintenant en place pour intervenir de façon adéquate avec cet enfant. Vous savez comment le faire réagir, comment le calmer et vous pouvez lui proposer des activités qui l'intéressent. Vous pourrez créer un lien significatif avec lui et ainsi mieux communiquer. En montrant à cet enfant que vous le connaissez bien, il sentira que vous vous intéressez à lui et il sera plus facile de créer un lien de confiance.

 

4. La réflexion-rétroaction

Suite à vos interventions, vous pouvez constater ce qui a donné de bons ou de mauvais résultats. C'est le moment de vous questionner et de vous réajuster aux besoins du jeune garçon. Comme l'enfant grandit, évolue et a parfois des périodes plus difficiles, cette étape de la roue permet d'évaluer l'ensemble des éléments qui ont été mis en place jusqu'à maintenant. Vous devez noter vos réflexions, vos difficultés et vos bons coups dans le journal de bord. De cette façon, vous assurez une continuité dans le cas où l'enfant changerait d'intervenant.

 

Et on recommence la roue...

 

En tant qu'intervenant, il faut constamment se remettre en question sur nos interventions car chaque enfant est unique. C'est au professionnel qui accueille l'enfant de faire tout ce qui est possible pour établir le lien de confiance. Ce n'est pas à l'enfant à s'adapter à l'éducateur, car il n'a probablement pas cette capacité. Il a justement besoin de l'aide d'un professionnel pour l'aider à s'adapter, surtout en l'absence de ses parents.

 

J'espère que cela vous aidera.

  

Quelques questions à se poser en tant que professionnel :

  • Parmi les étapes mentionnées plus haut, quelle est celle qui vous semble la plus difficile à appliquer?
  • Quels moyens allez-vous mettre en place pour vous aider?
  • Le lien entre chaque étape est-il fluide pour vous?
  • Possédez-vous le soutien nécessaire pour trouver les ressources concernant la planification et l'organisation?
  • Si non, comment vous y prendrez-vous?

 

Julie Lefrançois


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Sonia LeclercSonia Leclerc

Détentrice d’un diplôme d’études collégiales en Techniques d’éducation à l’enfance et éducatrice dans un centre de la petite enfance depuis plus de 10 ans, Sonia se passionne pour le domaine de la petite enfance. Voilà ce qui l’a amenée à entreprendre des études universitaires afin de se spécialiser en soutien pédagogique. Elle désire partager sa passion et soutenir les intervenants œuvrant dans le domaine en leur offrant des trucs et astuces touchant leur quotidien.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top