menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Réponses du JEU-QUESTIONNAIRE sur l'alimentation des enfants d'âge préscolaire

1. À partir de l’âge d’un an, les enfants devraient suivre les recommandations du Guide alimentaire canadien.

 

Avant 2 ans

Avant l’âge de 2 ans, nous devrions suivre les recommandations du Guide mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans. http://www.inspq.qc.ca/MieuxVivre/

 

Après 2 ans

Le Guide alimentaire canadien s’adresse aux personnes âgées de 2 ans et plus. http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/index-fra.php

 

2. Les enfants ont besoin de manger plus souvent que les adultes.

Les enfants devraient consommer 3 repas par jour et compléter les portions manquantes à l’aide de collations. En fait, le nombre de repas par jour s’ajuste à l’appétit des enfants qui est très variable et dépend de différents facteurs.

 

3. L’appétit des enfants peut être très variable.

Un enfant d’âge préscolaire a un appétit variable d’un jour à l’autre et même d’un repas à l’autre. De nombreux facteurs sont en cause comme la faim, la satiété, l’activité physique, la fatigue, l’excitation du moment, la soif et la croissance bien sûr. Nombreux sont les enfants qui se désintéressent de manger tant ils sont stimulés par leur environnement. C’est normal, tout est nouveau!

 

4. La routine dans la fréquence des repas est importante pour les enfants.

Manger est bien plus que s’alimenter! Les repas et les collations sont des activités de routine importantes. Elles rythment la journée des enfants tout comme les soins d’hygiène, la sieste et le rangement. Comme toutes les activités de routine, celle de manger doit être agréable, éducative et stimulante.

 

5. Si l’enfant souffre d’embonpoint, il risque de rester ainsi toute sa vie s’il mange selon son appétit.

Si l’enfant mange selon son appétit, son poids aura tendance à revenir àla normale. Laissez-leécouter ses signaux de faim et de satiété. Aussi, ne passez pas de commentaires sur les quantités consommées et ne le forcez pas à finir son assiette.

 

6. Les signaux de faim et de satiété peuvent être déréglés dès un très jeune âge.

Au moment de sa naissance, l’enfant est « programmé » pour reconnaitre les signaux de faim et de satiété. Toutefois, dès un très jeune âge, il peut perdre cette perception. Ainsi, l’adulte qui force l’enfant à boire tout le contenu de son biberon ou qui insiste pour qu’il termine son assiette ouvre la porte à de mauvaises habitudes alimentaires et à un risque accru de maladies chroniques telles l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le diabète, etc.

 

7 et 8. Voici un descriptif des signaux de faim et de satiété…

Les signaux de faim se manifestent, par exemple, par des gargouillis, une sensation de vide ou une baisse d’énergie. Les signaux de satiété se manifestent, par exemple, par un regain d’énergie, une sensation de ventre plein sans excès (confortable) ou par la perception que les aliments deviennent de moins en moins savoureux.

 

9. J’encourage les enfants à reconnaitre leurs signaux de faim et de satiété.

On peut encourager un enfant à reconnaitre ses signaux de faim et de satiété en respectant ses gouts (ne pas forcer l’enfant à manger), en se concentrant sur le plaisir d’être ensemble à table et non pas sur l’assiette de l’enfant, en s’assurant que l’atmosphère est conviviale (aucune pression ni de chantage à table), en servant de petites portions (il vaut mieux se resservir deux fois), en mangeant tranquillement, etc.

 

10. J’encourage les enfants à savourer les aliments que je leur présente.

Bien plus que des activités de routine, les repas et les collations devraient être planifiés comme toute activité pédagogique. La planification et l’organisation des repas permettent à l’adulte d’avoir autant de plaisir que les enfants, un plaisir réel, senti et partagé. Les enfants ne sont pas dupes. Le comportement de l’adulte leur sert de modèle. Il est donc primordial de manger en leur compagnie dans une atmosphère conviviale.

 

Christine Gadonneix, Dt.P.

Nathalie Regimbal, Dt.P.

Mai 2011

 

Les diététistes chez Manger Futé


Les nutritionnistes de Manger Futé fournissent du coaching pour l’élaboration d’une politique alimentaire adaptée au milieu pour définir rapidement les orientations. Elles analysent les menus et elles forment les responsables de l’alimentation, les RSG, les conseillères pédagogiques et les agentes de conformité pour s’assurer d’offrir aux enfants des menus savoureux qui respectent les recommandations du Guide alimentaire canadien et les exigences du milieu. Elles offrent également des ateliers et des conférences pour les enseignantes, les éducatrices et les parents afin de les soutenir dans leur rôle et responsabilité relativement à l’adoption de sains comportements alimentaires chez les enfants.


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Manger FutéManger Futé

Avec NATHALIE REGIMBAL, DT.P. et CHRISTINE GADONNEIX, DT.P.

Les nutritionnistes de Manger Futé outillent tout le personnel des CPE, des garderies et des écoles afin de faire la promotion de saines habitudes alimentaires chez les enfants.



Vidéos associées

Comment donner le goût de cuisiner aux enfants ? Comment donner le goût de cuisiner aux enfants ?
Livre de cuisine pour enfants : Mandoline - J'ai ça dans le sang!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top