menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Les émotions et le cerveau 

Pourquoi les enfants sont-ils incapables de raisonner pendant une crise?

 

« J’essaie de lui expliquer de ne pas faire de crises, mais rien ne fonctionne, les crises s’accentuent… » Quand on me jase de crises émotives, je crois que c’est la phrase que j’entends le plus souvent. Les enfants ont des débordements émotifs et nous, les adultes, nous tentons de calmer les crises en leur expliquant comment se calmer, voire en réexpliquant les évènements qui ont provoqué les crises. Bien que nos intentions soient très bonnes, ce n’est pas nécessairement la meilleure façon d’accompagner les enfants dans un débordement émotif. Pourquoi? Parce que leur cerveau est alors en « panne ».

 

Le cerveau joue un rôle fort important au niveau des émotions. Quand les enfants vivent de très grandes émotions, il y a une déconnexion de certaines parties du cerveau, soit les 2 principales parties qui relient les émotions et le langage. Ils sont alors tellement dans la colère ou toute autre émotion, qu’ils n’ont plus accès à la partie de leur cerveau qui leur permet de comprendre, de raisonner avec logique. Les émotions prennent toute la place et ils vivent leurs émotions à 110 %. On peut alors essayer de leur dire n’importe quoi, les enfants n'entendent rien. Ils sont dans leurs émotions, point. Ils peuvent alors pleurer, crier, frapper ou même lancer des objets. Après la crise, ils peuvent n’avoir aucun souvenir de ce qu’ils ont fait, ou presque…

 

Que faire alors pendant une crise émotive?

 

D’abord, avant d’arriver au point culminant d’une crise, il est important de voir si vous pourriez, à un moment quelconque, intervenir avec des méthodes douces et simples pour calmer les émotions de l’enfant. Un vase émotif se vide rarement tout d’un coup. Plusieurs éléments ont d’abord amené l’enfant tranquillement vers la crise… et une infime goutte fait déborder le trop-plein. Cependant, sachez que si vous êtes rendus au point des émotions intenses, il est important que vous restiez près de l’enfant. Les câlins sont formidables pour aider un enfant à se calmer. Il ne s’agit pas de lui donner trop d’attention, mais simplement d’être là, près de lui, de l’aider à reconnecter les parties de son cerveau et à se calmer. Un enfant a besoin de l’aide d’un adulte pour revenir à lui-même. Ce sont les câlins qui aideront le plus à calmer un enfant en crise. Son cerveau reprendra tranquillement du « service » et vous pourrez, au besoin, faire un retour sur l’évènement. Dans plusieurs cas, ce ne sera pas nécessaire.

 

Lors du prochain débordement émotif, pensez au cerveau de l’enfant. Considérez-le comme étant en « panne » et pensez à lui offrir un câlin pour l’aider. Ce sera votre meilleure intervention à ce moment précis.

 

Maude Dubé, éducatrice spécialisée   


01Pub-cLub-format-bas-de-theme-635x335-JANVIER-2019


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top