menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Avril est le mois de la sensibilisation du trouble du spectre de l’autisme (TSA)

Note : Le mot « autisme » est maintenant remplacé par (TSA) « trouble du spectre de l’autisme ». Personnellement, je n’aime pas beaucoup le nouveau terme. Il fait penser à une maladie très troublante. Plusieurs personnes avec un TSA ont aussi noté ce point. Je vais donc utiliser les deux mots (autisme et TSA) dans ma chronique.

 

Pourquoi est-il important d’en parler?

 

Ce que nous ne comprenons pas fait souvent peur. Une fois que l'on comprend, la peur fait place à la compréhension.

 

Imaginez que vous entrez dans un magasin. Vous apercevez un enfant de 11 ans en train de mordiller le bout de sa manche. Il suit sa mère dans les rangées et semble un peu dans la lune. Tout à coup, l’enfant se tourne, vous voit et commence à caresser vos cheveux. Voilà, c’est à ne rien y comprendre. Avez-vous un peu peur? Vous lui dites d’arrêter, mais il n’y a rien à faire, il continue.

 

La mère, paniquée, accourt vers vous. Elle vous explique qu’il est autiste (TSA), qu’il cherche à stimuler son sens du toucher et que la douceur des cheveux le rassure. Elle vous dit aussi que les magasins le rendent anxieux en raison de la présence de lumières et de bruits.

 

Cette explication claire vous rassure-t-elle? Acceptez-vous la situation plus facilement? Cela explique bien pourquoi le mois de la sensibilisation est important. Il permettra d’expliquer l’autisme pour aider les gens à mieux comprendre. Après tout, si nous retournons en arrière de quelques années, l’autisme était encore « une bibitte rare ». 

 

Voici un autre exemple :

 

Quand je disais aux gens que ma fille de 2 ans était autiste, ils comprenaient qu’elle avait des « otites ». Je me faisais alors dire : « Ha! elle n’entend pas à cause de ses otites! » Maintenant, elle est âgée de 14 ans. Si je dis que ma fille est autiste, les gens comprennent mieux. Ils me répondent souvent qu’ils connaissent eux aussi une personne autiste (TSA).

 

La sensibilisation est donc cruciale pour que les personnes autistes (TSA) se sentent acceptées et comprises dans la société.

 

Quelques rappels en lien avec le TSA

  • Ce n’est pas une maladie, c’est un état d’être. Le TSA ne se guérit pas, mais avec de la patience, on trouve des solutions pour que les enfants ayant un TSA puissent fonctionner et se sentir bien en société.
  • À l’âge adulte, le TSA ne disparait pas. Les personnes apprennent simplement à vivre avec ce trouble en société.
  • Il y a différents niveaux de TSA. Chez certains, le TSA se voit plus facilement. Cela ne veut pas dire que les personnes avec un TSA léger n’en souffrent pas.
  • Les autistes n’ont habituellement pas de déficience intellectuelle. Ils ont un retard causé par le TSA, mais ils peuvent apprendre, et ce, jusqu’à 100 ans et plus.
  • Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est un trouble neurodéveloppemental qui affecte souvent le développement sensoriel et social.

Une vidéo que j’aime beaucoup expliquant bien l’autisme (TSA)
Avec son animation et ses explications claires, voici une vidéo est amusante et facile à regarder.

 

Des lumières bleues le 2 avril
Pour souligner et sensibiliser les gens au TSA, vous pouvez installer et allumer des lumières bleues à l’extérieur de votre maison. Cela vous permettra d’afficher le fait que vous appuyez la sensibilisation par rapport à l’autisme.

 

En tant qu’éducatrice, vous pouvez aussi décorer votre local avec des lumières bleues.

 

De plus, il peut être intéressant de porter des vêtements bleus le 2 avril. Si cela tombe un jour de fête ou un weekend et vous voulez porter du bleu avec les enfants au service de garde, remettez l’évènement au jour suivant tout simplement.

 

Lecture proposée

Pour les enfants, je vous recommande Lolo L’autisme par Brigitte Marleau (Éditions Boomerang).

 

Centre d’expertise en autisme
http://saccade.ca/index.php  J’ai eu le plaisir et même l’honneur de côtoyer Brigitte Harrison et Lise St-Charles qui ont travaillé auprès de ma fille. Elles sont les fondatrices du projet SACCADE. Je lève mon chapeau à ces dames!

 

Bon mois de l’autisme!

 

Chantal Millette
Éducatrice et fière maman de Mélina, 14 ans (autiste)


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Chantal MiletteChantal Milette

Chantal est une éducatrice passionnée. Pendant 6 ans elle a travaillé en garderie auprès des poupons; « Un coup de foudre » qu’elle se plaît à dire. Elle vous propose des activités adaptées et choisies spécialement pour ce groupe d’âge. Chantal possède aussi son propre site internet, la boîte des bébés; un site dédié aux intervenantes en pouponnière.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top