menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Collaborer avec le parent lorsque son enfant présente une difficulté langagière

Lorsque l'on soupçonne un retard de développement chez un enfant de notre groupe, notre devoir est de tout mettre en œuvre pour aider cet enfant.

 

Du moment où l'on soupçonne un tel retard, plusieurs étapes sont à franchir. Je vous propose dans cet article des interventions à poser pour chacune des étapes du processus d'intervention. Que fait-on avant, pendant et après une consultation avec un professionnel pour aider l'enfant?

 

Il faut toujours avoir en tête que tous les adultes qui gravitent autour de l'enfant (éducatrice, professionnels, parents) ont des gestes à poser pour assurer le développement optimal chez celui-ci. Ces interventions sont possibles peu importe la problématique rencontrée avec l'enfant (retard moteur, intellectuel, cognitif, langagier, comportemental, etc.)

 

Que fait-on avant?

 

Cette partie est peut-être la plus ardue pour l'éducatrice. La principale partie des interventions souhaitées est d'aborder le parent pour discuter des problématiques observées. Elle est tout de même essentielle pour la suite des évènements.

 

1) Noter des faits observables et mesurables concernant les capacités et les difficultés de l'enfant. Noter ce qui est difficile pour l'enfant, mais aussi ces bons coups.

 

2) Bien se familiariser avec le développement de l'enfant, savoir ce qui est attendu pour l'âge de l'enfant. Pour le langage, j'ai déjà rédigé des chroniques qui expliquent en détail le développement langagier chez les enfants de 0 à 5 ans. Vous y référer si nécessaire.

 

3) Lors de votre discussion avec le parent, utiliser le pronom « je » (j'ai observé tel comportement, je suis inquiète pour lui, etc.) Les parents se sentiront certainement moins menacés par les propos entendus.

 

4) Choisir le moment idéal pour aborder les parents. La fin de la journée, lorsqu'ils sont pressés, est un moment à éviter. Prendre un rendez-vous avec eux lors d'un moment calme pour tous.

 

5) Faire un parallèle avec le parent sur ce qui est attendu pour l'âge de l'enfant et ce que vous observez. Vous avez plus de chances que le parent comprenne ce que vous avancez.

 

6) Toujours « mettre des gants blancs », faire attention à vos propos. Ne jamais oublier que vous parlez de la personne la plus précieuse dans leur vie.

 

7) Respecter le rythme des parents. Ne pas vous attendre à ce qu'ils soient d'accord avec ce que vous leur dites et qu'ils soient ouverts à enclencher les procédures immédiatement. Tant mieux si cela se produit, mais il faut laisser du temps aux parents pour absorber la nouvelle.

 

8) Diriger les parents vers les bonnes ressources. Avoir les coordonnées en main des personnes-ressources, dans ce cas-ci des orthophonistes de la région.

 

9) En attendant la rencontre avec un professionnel, faire de la stimulation auprès de l'enfant. Lui proposer des jeux pour l'aider dans ses difficultés et poser des interventions quotidiennes pour l'aider dans son cheminement.

 

Que fait-on pendant le suivi avec l'orthophoniste?

 

Pendant que l'enfant est suivi par le professionnel (délai plus ou moins long qui sera prédéterminé par le professionnel avec le parent), vous pouvez toujours continuer d'aider l'enfant.

 

1) Prendre des nouvelles de l'enfant, demander comment cela se déroule, la collaboration de l'enfant, etc. Les parents apprécieront que vous vous souciiez du développement de leur enfant.

 

2) Demander ce qui est travaillé lors des rencontres avec l'orthophoniste. Vous pourriez reprendre les objectifs travaillés lors des activités.

 

3) Demander une autorisation aux parents pour communiquer avec le professionnel en question. Cela pourra vous être utile et vous indiquer comment aider l'enfant. Plus on travaille en collaboration, plus l'enfant se sentira entouré.

 

4) Faire part de vos observations aux parents, surtout si elles sont positives comme des améliorations chez l'enfant. Ceci les encouragera grandement dans leur démarche.

 

Que fait-on après?

 

1) Demander de communiquer avec l'orthophoniste pour obtenir ce qu'on appelle un plan d'intervention. À l'intérieur de celui-ci, des objectifs très précis et des moyens vous seront souvent proposés pour aider l'enfant dans ses difficultés.

 

2) Proposer des activités et poser des interventions quotidiennes pour poursuivre les objectifs ciblés par l'orthophoniste.

 

3) Vous informer du délai avant de revoir l'orthophoniste.

 

4) Outiller les parents. Certains parents se sentent plus démunis dans une telle situation. Les aider en proposant des jeux, des activités et des interventions concrètes à poser avec leur enfant.

 

Maude Dubé

Éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout.



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top