menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Tout est toujours la faute des autres

Bonsoir,

 

Je ne sais pas comment résoudre mon problème. Mon fils de 6 ans est en CP. Il travaille bien (quand il veut), mais il a des problèmes de comportement : mensonges (tout est toujours la faute des autres), n'écoute pas, provoque les autres (autant les adultes que les enfants), dit des grossièretés, a montré ses fesses aux autres enfants de sa classe, veut être toujours le 1er à répondre aux questions de l’enseignante ou à parler, se positionne toujours en avant… J'ai beau lui expliquer et le rassurer, la situation ne s’améliore pas. Les punitions ne changent rien; il rigole et nous fait culpabiliser en disant qu’il veut changer de maison, qu’il ne nous aime plus et j’en passe. Il est suivi par un psy, mais tout va bien. On nous dit qu’il « n’a pas encore trouvé sa place ». Il a vu une orthophoniste et c’était le même discours. J'ai essayé d’utiliser les pictogrammes pour le matin et le soir, des rituels afin de l’encadrer et de discuter avec lui au sujet de ce qui ne va pas, mais il rigole et ne dit rien. L’enseignante tente de comprendre son comportement, mais en vain. Aller le chercher à l’école est un vrai calvaire. Je me demande toujours ce qu’il aura fait au cours de la journée. Que faire? Pouvez-vous m’aider? Je suis désemparée.

 

Mille fois merci.

 


 

Bonjour Aurélia,

 

On dirait bien que vous êtes prise dans un cercle vicieux avec votre fils :

Comportements négatifs ⇨ interventions ⇨ opposition et comportements négatifs ⇨ interventions.

 

On dirait que plus vous agissez, plus il réagit et plus cela vous fait réagir. Pour sortir de cette roue, vous pourriez essayer de voir ce que toute cette histoire avec votre fils vient chercher en vous puis chercher à comprendre ce qu’il demande ou le besoin qu’il exprime à travers tous ces comportements.

 

Il faut donc chercher à comprendre ce que son comportement cherche à dire avant que vous agissiez. Lorsqu’il fait une bêtise, vous pourriez même briser le cercle vicieux en lui demandant directement : « Qu’est-ce que tu cherches à me dire quand tu fais ça? Je ne comprends pas, aide-moi. » Vous pourriez aussi utiliser une phrase qui ressemble à cela, dans vos mots à vous. Cependant, vous devez la dire calmement.

 

Est-ce que le psychologue qui a rencontré votre fils a cherché à voir avec vous et votre conjoint ce que tout ça vous fait vivre et ce que votre fils exprime en agissant ainsi? Sinon, vous pourriez consulter en psychothérapie ou en coaching parental en couple. Cela pourrait vous aider à y voir plus clair. C’est un investissement à long terme…

 

Quand vous dites que votre fils vous culpabilise, je dirais plutôt qu’il dit des phrases pour vous faire réagir et que cela fonctionne, car vous finissez par vous sentir coupable. Cependant, c’est votre sentiment à vous. C’est donc à vous de voir ce qui fait que la culpabilité vous habite. Votre garçon semble très intelligent, vous devrez être encore plus perspicace que lui pour réussir à trouver un équilibre.

 

Vous ne parlez pas du papa dans votre résumé. Pourtant, lorsqu’il y a une difficulté chez le garçon, la présence du père ou du moins la place qu’il occupe dans la dynamique familiale (place physique ou imaginaire) est d’une grande importance dans la résolution du problème. Je suggère souvent que le papa soit présent pour la rencontre avec l’enseignante; il apporte un autre ton à l’échange. D’ailleurs, il serait bien pour vous de prendre une distance avec ce que votre fils vit en CP, car cela devient trop envahissant et nuit même à votre relation. Être au courant de ce qui se passe est important, mais être mise au courant trop souvent et intensément, ce n’est pas mieux.

 

Autres éléments à considérer : Y a-t-il eu des évènements particuliers dans la dernière année (des stress vécus chez votre enfant ou dans votre famille, de la maladie, de la mortalité, une naissance, des déménagements, la perte d’un animal, etc.)? Tous ces éléments et bien d’autres peuvent faciliter la compréhension de ce que vit l’enfant et vous permettre de mieux intervenir dans le futur.

 

Je sais que votre enfant démontre plusieurs comportements qui, réunis ensemble, font qu’il est important de se questionner et d’essayer de faire quelque chose pour que les choses aillent mieux. C’est ce que vous faites. Par contre, prises de façon isolée, certaines attitudes font partie du développement normal d’un enfant. Entre autres, à 6 ans, il est normal de mentir. En fait, le mensonge est un concept compris plus tard. Dans la tête d’un enfant, il ne ment pas, il est dans son imaginaire, surtout à cet âge. Parfois, la réalité sera déformée pour éviter d’être puni, ce qui est fort intelligent. Même chez les adultes, quand on rapporte un conflit, celui-ci est souvent raconté à l’avantage de celui qui le raconte! Il vaut mieux laisser à l’enfant le bénéfice du doute que de chercher à le convaincre de dire la vérité.

 

Autre attitude que l’on voit souvent chez les enfants : « Je ne t’aime plus! Je vais changer de maison! » Ces phrases n’ont rien de menaçant, car derrière ces paroles, on pourrait comprendre : « Je t’aime tellement, mais je suis fâché contre toi et je ne peux rien faire car je dépends entièrement de toi! »

 

Sur ce, à vous de continuer…

 

Bonne chance!

 

Nathalie Parent, psychologue


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Nathalie ParentNathalie Parent

Nathalie Parent est psychologue et auteure de plusieurs livres traitant l’enfance et la famille. Elle pratique la psychothérapie auprès des enfants (avec la thérapie par le jeu), des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle intègre plusieurs approches afin de répondre adéquatement aux besoins de chacun. Chargée de cours à l’Université Laval, elle a agi à titre d’éducatrice ainsi qu’enseigné à des étudiantes en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a aussi supervisé ces dernières dans différents milieux de garde. Elle se consacre maintenant à sa pratique de psychologue, à l’écriture, à la création d’outils pédagogiques et au partage de ses apprentissages à travers des conférences, formations et supervisions dans différents milieux de travail dont les milieux de garde et les écoles.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top