menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Pourquoi un enfant peut vouloir volontairement se faire mal

Bonjour,

 

J'ai un service de garde en milieu familial. J'ai une maman qui m'a demandé si j'ai eu connaissance depuis quelque temps que son enfant se tapait la tête et le thorax... À mon service de garde, l'enfant n'a pas encore commencé à vouloir volontairement se faire mal.

  

Voici mes questions : pourquoi un enfant peut vouloir volontairement se faire mal et quelles sont les solutions pour qu'il cesse avant que cela ne prenne de l'ampleur?

 

Merci à l'avance.

 


 

Bonjour,

 

Quel âge a cet enfant? Dans quelles circonstances le fait-il? Comment réagit la maman (ou l’environnement) lorsque cela arrive? A-t-il un développement « normal » dans ses autres sphères ou semble-t-il être un enfant dans sa « bulle »?

 

Toutes ces questions sont importantes pour pouvoir répondre à la vôtre. De prime abord, un enfant recherche le plaisir et non le déplaisir (comme se faire mal volontairement).

Alors, s’il le fait volontairement, on doit se questionner sur les bénéfices qu’il en retire (une attention particulière, un sentiment d’exister, le sentiment de compter pour l’autre parce qu’il voit l’inquiétude dans les yeux de sa mère, etc.) Il faudrait vraiment observer cet enfant pour comprendre ce qu’il cherche à exprimer.

 

Peut-être également que la tête ou le thorax symbolise quelque chose qui n’a pas été nommé dans la famille (un accouchement difficile, une opération ou la maladie d’un proche lorsqu’il était intra-utérin, etc.) Mais là, nous sommes dans un travail de niveau inconscient qui peut devenir conscient lors d’une psychothérapie. Par contre, en garderie, lorsqu’on peut identifier les bénéfices secondaires à cette action, on peut les éliminer et orienter l’enfant vers d’autres comportements à développer.

 

Par exemple, s’il cherche votre attention, vous le nommez et lui dites de venir vous toucher ou vous parler à la place. Si la maman est inquiète, il est sage d’aller consulter pour clarifier la situation et éviter un « cercle vicieux ». En espérant que ces quelques pistes répondent à vos questions…

 

Nathalie Parent
Psychologue


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Nathalie ParentNathalie Parent

Nathalie Parent est psychologue et auteure de plusieurs livres traitant l’enfance et la famille. Elle pratique la psychothérapie auprès des enfants (avec la thérapie par le jeu), des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle intègre plusieurs approches afin de répondre adéquatement aux besoins de chacun. Chargée de cours à l’Université Laval, elle a agi à titre d’éducatrice ainsi qu’enseigné à des étudiantes en Techniques d’éducation à l’enfance. Elle a aussi supervisé ces dernières dans différents milieux de garde. Elle se consacre maintenant à sa pratique de psychologue, à l’écriture, à la création d’outils pédagogiques et au partage de ses apprentissages à travers des conférences, formations et supervisions dans différents milieux de travail dont les milieux de garde et les écoles.




Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top