menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Information sur l'hypotonie

Bonjour à vous,

 

J’aimerais vous parler de ma fille, Loryane, qui vient d’avoir 4 ans. Son éducatrice à la garderie croit qu’elle aurait besoin de voir un(e) ergothérapeute et j’aimerais discuter de son cas avec vous avant. Nous avons déjà rencontré deux ergothérapeutes lors d’une session ouverte d’une heure et, à première vue, tout leur semblait normal. Puisqu’une évaluation complète est très dispendieuse, je voudrais avoir votre avis en ce qui concerne la pertinence de consulter.

 

Loryane manque de tonus au quotidien; elle est toujours molle et elle s’assoit toute croche sur sa chaise lors des repas. Elle peut tomber plusieurs fois par jour à la garderie. Depuis qu’elle a +/- 18 mois, elle fait de l’autostimulation assez fréquemment et c’est assez intense quand elle s’y met. Le tonus est alors très bon. Je dirais que lors de périodes de changement, cela est plus fréquent. À la garderie, elle a de la difficulté à se concentrer quand il est temps de faire des activités comme le découpage ou chercher des erreurs dans une image. Par contre, je vous dirais qu’à la maison, la concentration est assez bonne; elle fait sans problème les activités qu’elle a de la difficulté à faire à la garderie. En ce qui concerne le manque de tonus, on l’avait remarqué un peu, mais comme on ‘a pas de point de comparaison avec d’autres enfants, on ne voyait pas vraiment de problème avant que l’éducatrice nous en parle. Du côté du langage, elle parle bien. Elle a un bon vocabulaire, mais elle cherche toujours à parler trop vite et s’enfarge donc dans ses mots et recommence plusieurs fois la même phrase. Parfois, finir sa phrase est tellement long qu’elle oublie ce qu’elle voulait dire. En gros, voilà le portrait de la situation. Pour le reste, je crois que tout semble bien aller.

 

Qu’en pensez-vous? Je rencontre son médecin demain alors je lui en parlerai aussi.

Merci de l’attention que vous porterez à ce message.

 

Salutations,

 

Stéphanie


 

Bonjour Stéphanie,

 

Afin de répondre à votre question, je vous propose une petite séance d’apprentissage sur le tonus musculaire et l’hypotonie.

 

Qu’est-ce que le tonus musculaire?

Le tonus musculaire peut être décrit comme la fermeté (niveau d’activation) d’un muscle au repos, c'est-à-dire lorsque celui-ci n’est pas sollicité spécifiquement. Un muscle hypotonique semble plus mou lorsqu’on le palpe. Il est important de différencier le tonus de la force. Un muscle hypotonique peut générer autant de force qu’un muscle normal lorsqu’il est sollicité volontairement et correctement. Toutefois, comme il est plus exigeant de contrôler une musculature hypotonique, une faiblesse musculaire s’installe souvent de façon concomitante.

 

Qu’est-ce qui contrôle le tonus?

Le tonus est contrôlé par des mécanismes qui ne dépendent pas de la volonté. Lorsque tous les systèmes qui contrôlent le tonus sont matures, les muscles envoient constamment des messages vers le cerveau pour l’informer de leurs positions respectives dans le corps. Avec l’aide d’un autre système, qui lui mesure la position et l’orientation du corps en fonction de la gravité, le cerveau intègre ces informations et, en réponse, renvoie aux muscles sous forme de message la quantité de tonus nécessaire au maintien automatique d’une posture stable.

 

L’hypotonie c’est quoi?

Lorsque l’une ou l’autre des étapes de ce processus ne se déroule pas efficacement, la qualité du tonus est affectée (mollesse) et différents mécanismes de compensation peuvent survenir. Par exemple, l’enfant peut s’autostimuler par des impacts et des mouvements pour intensifier les messages de perception du corps; c’est un peu comme si les muscles parlaient plus fort pour que le cerveau les entende mieux. Ainsi, pour Loryane, cette compensation est efficace et son tonus s’améliore après ces périodes de stimulation.

 

L’hypotonie exige de l’enfant une compensation volontaire qui est exigeante et épuisante.  L’enfant hypotonique doit penser à activer ses muscles pour les utiliser de façon optimale. S’il est fatigué, malade, nerveux ou vit d’autres émotions intenses qui usent déjà une partie des ressources du système nerveux, les impacts de l’hypotonie seront plus importants.

 

Voici quelques impacts de l’hypotonie :

  1. Un manque de stabilité dans le tronc affecte l’aisance avec la position assise et, conséquemment, la capacité de l’enfant non seulement de s’épanouir dans les activités réalisées à la table, mais de prime abord de s’y intéresser.
  2. L’autostimulation nécessite beaucoup de ressources du système et le rend donc moins disponible aux activités cognitives qui demandent de la concentration.
  3. L’hypotonie peut affecter les muscles de la mâchoire, des lèvres et de la langue et ainsi affecter l’articulation et l’alimentation. Parler vite et manger vite sont des formes d’autostimulation qui visent parfois à pallier une hypotonie reliée à une perception de la musculature faciale.
  4. Comme l’enfant hypotonique ne traite pas bien les informations reliées à la perception du corps, il aura fréquemment plus de difficulté avec les aspects praxiques de la motricité (planification des mouvements/gestes).
  5. Le développement d’habitudes posturales, de déplacements et de préhension compensatoires est probable : marcher sur la pointe des pieds, s’assoir au sol avec les jambes en « W », prise du crayon atypique.
  6. Les muscles sont des piliers qui soutiennent les articulations. En présence d’hypotonie, les articulations sont souvent moins bien soutenues. De plus, on observe souvent que les ligaments sont plus « lousses » en présence d’hypotonie. Ainsi, il est plus difficile pour l’enfant de conserver un alignement optimal de ses os durant ses mouvements et des anomalies orthopédiques peuvent survenir (ex. courbure de la colonne, déviation des genoux).

Concernant Loryane

Lors d’une session ouverte, l’ergothérapeute se donne principalement le mandat d’observer le fonctionnement moteur de l’enfant dans des activités globales impliquant le corps (ex. courir, sauter, manier le ballon) ainsi que la motricité plus fine dans les activités manuelles (ex. enfiler des billes, dessiner et découper). Ainsi, il semble que dans ces instances, votre fille a pu s’exécuter selon les attentes. En fait, c’est souvent le cas dans les instances d’hypotonie. L’enfant qui veut bien faire et y met de l’effort volontaire réussira probablement beaucoup mieux lorsqu’on lui donne des tâches en guise de test que dans la vie de tous les jours, lorsqu’il n’est pas concentré sur ce qu’il fait. Ce sont dans ces conditions que l’hypotonie a de plus grands impacts. Ainsi, l’enfant hypotonique ne tombera pas durant la course à obstacles, mais s’enfargera dans ses propres pieds en retournant à sa place après.

 

Comme l’hypotonie est davantage une conséquence d’une immaturité du traitement neurosensoriel que le problème en soi, je vous propose de rester vigilante quant à l’évolution des capacités de fonctionnement de Loryane. Si des fragilités surviennent, je vous incite à considérer une évaluation plus complète de son profil moteur et sensoriel par un(e) ergothérapeute et, au besoin, des interventions.

Merci de votre question.

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top