menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Développement normal ou non?

Bonjour,

 

Moi et la maman d’un petit avons besoin d’aide.

 

J’ai une garderie en milieu familial depuis 2 ans et je suis maman de 3 enfants depuis 19 ans maintenant.

 

 J’ai un tout-petit qui aura bientôt un an. Il fréquente mon service de garde depuis environ quatre mois. Nous avons surmonté plusieurs difficultés, dont des problèmes de sommeil (il refusait de dormir si je n’étais pas collée sur lui). Maintenant, il dort seul et dans un parc.

 

Cet enfant est un petit amour, tout ce qu’il y a de plus mignon. Par contre, il voudrait être dans nos bras sans arrêt. Nous réussissons, sa mère et moi, à le rendre capable de suivre le rythme de la garderie.

 

Après cette brève description, j’arrive au problème. Malgré le fait qu’il a presque 1 an, il ne marche pas à quatre pattes. Il ne se traine même pas sur le ventre (dès qu’il est dans cette position c’est la crise totale). Toutefois, il adore être en position assise. De cette façon, il est quelque peu mobile. Il se déplace, mais au maximum sur une distance d’un pied. Nous tentons (sa maman travaille beaucoup avec moi pour essayer de le faire progresser) de le stimuler en mettant les jouets à une certaine distance de lui pour l’obliger à avancer en plus de nous coucher devant lui et de l’appeler, de faire bouger des jouets pour l’attirer.

 

S’il n’arrive pas à atteindre ce qu’il veut, il pleure. C’est la même chose si je m’éloigne de lui ou si, en se déplaçant, il me tourne le dos et ne me voit plus… mais ça, c’est une autre histoire.

 

 Il n’arrive pas à attraper des objets plus petits que la grosseur d’une balle de tennis et même à cette grosseur, les objets doivent être faciles à saisir. J’ai essayé de lui présenter de gros boutons et des couvercles, mais il ne les ramasse pas. Pour vider un bac, il préfère coucher celui-ci que de retirer les objets un à un.

 

Nous avons essayé de l’obliger à prendre les choses en lui présentant la nourriture sur sa tablette plutôt que de lui donner à la fourchette ou à la cuillère (le principe « tu en veux, prends-le), mais il n’y a rien à faire; il préfère se coucher sur la tablette jusqu’à ce que sa bouche atteigne la nourriture. Si on tient le tout entre nos mains, il tire sur nous pour amener nos mains à sa bouche.

 

Quand la nourriture est sur sa tablette, il la pousse avec un de ses doigts comme pour l’écraser ou jouer avec celle-ci.

 

J’ai aussi essayé de lui faire déplacer de petites billes sur un boulier, mais au lieu de les pincer (entre son pouce et son index), il les pousse avec un petit doigt.

 

Si j’essaie de lui mettre des objets entre son pouce et son index, il retire tout simplement sa main.

 

 Y a-t-il des trucs ou des exercices pour lui montrer comment faire? Est-ce que c’est normal qu’il ne prenne rien « en pince »? Je n’ai jamais vu ça avant avec mes enfants, mes neveux, mes petits de la garderie ou les enfants de mes amis. Enfin, il ne porte à sa bouche que ce qui est gros et ce qu’il est capable de bien tenir.

 

À part le fait de se faire dire par le docteur qu’il devrait se déplacer et qu’il devrait saisir les choses, la maman n’a reçu aucun truc pour aider son fils. Il a été opéré à l’âge de 3 mois pour une fente labiale, mais d’après moi cela ne devrait pas nuire à son développement.

 

Qu’en dites-vous? Pouvez-vous nous aider ou nous donner des trucs?

 

Merci.


Bonjour,

 

Je vous félicite pour votre investissement auprès de ce petit bonhomme. Cette famille est choyée de bénéficier de votre soutien.

 

Bien qu’il y ait certainement eu des progrès depuis l’envoi de votre message, j’aimerais vous proposer quelques pistes d’exploration avec cet enfant.

 

D’abord, il serait juste de recommander une consultation auprès d’un professionnel de la santé (ergothérapeute ou physiothérapeute) pour ce poupon considérant que plusieurs sphères de son développement semblent vous préoccuper. Une compréhension/intervention est toujours davantage bénéfique lorsque proposée de façon précoce.

 

Si je peux vous rassurer un peu, la marche à quatre pattes n’est pas un jalon de développement moteur obligatoire; plusieurs enfants expérimentent avec ce mode de déplacement uniquement après avoir acquis la marche. Il est également normal que s’il n’aime pas être sur le ventre, il ne soit pas enclin à ramper. Cependant, il faut probablement se questionner afin de comprendre pourquoi il n’est pas à l’aise sur le ventre. Dans cette position, l’enfant fait face au défi de devoir développer la force de son cou, de son dos et de ses bras. Il se retrouve également dans une position plus inhabituelle de la tête (à l’horizontale, face vers le bas) qui active son système vestibulaire. Peut-être qu’un ou plusieurs de ces éléments posent un défi pour ce petit.

 

Permettez-moi ici de vous offrir quelques informations sur ce système vestibulaire, car il est propice de s’assurer que l’enfant tolère bien cette position sur le plan sensoriel avant de se préoccuper du développement de sa force. Ce système est un de nos sens internes (avec le système proprioceptif déjà abordé dans un article antérieur) qui contribue à repérer notre corps dans l’espace en fonction de la gravité. Situé dans l’oreille interne, il détecte les changements dans la position de la tête et déclenche les réactions nécessaires au maintien de la sécurité posturale. En termes simples, c’est le système qui se rend compte, par exemple, que je suis en train de tomber et qui active la réaction de mettre ma main sur le côté pour empêcher une chute. Ce système est très sollicité lorsque la tête sort de la position verticale, par exemple en position sur le ventre ou à quatre pattes, car la tête se trouve à l’horizontale par rapport au sol.

 

Le petit bonhomme que vous décrivez semble plus à l’aise à la verticale et pourrait peut-être bénéficier d’explorer d’autres positions et sensations dans un contexte contrôlé où il pourra se sentir en sécurité face à un défi bien adapté à sa tolérance et à ses capacités. Je vous présenterai, en fin d’article, une liste de divers jeux et activités qui peuvent lui être proposés en ce sens.

 

Ceci dit, le développement moteur fin est comme un produit fini. Il représente la suite logique du développement de bases solides sur le plan postural. En d’autres mots, le bébé développe d’abord un bon contrôle des muscles de son tronc, afin de ne plus dépendre de ses réflexes de naissance, pour ensuite apprendre à bouger avec aisance les différentes parties de son tronc, par exemple bouger séparément le haut du bas de son corps ou le côté droit du côté gauche de son corps. Il progresse ensuite en apprenant à coordonner des séquences de mouvements dans des activités de plus en plus complexes. C’est ici que la motricité fine entre en jeu, nécessitant de stabiliser le tronc et l’épaule tout en effectuant de petits mouvements isolés des doigts.

 

Ma suggestion est donc de vous assurer que les bases sont en place pour ce poupon avant de vous préoccuper davantage de sa motricité fine. La stimulation à ce niveau demeure pertinente, mais en modulant vos attentes et surtout en portant attention aux réactions de l’enfant. Il pourra s’opposer à pratiquer une activité qui présente un trop grand défi, considérant que vers 12 mois l’enfant commence à développer son indépendance cognitive (devient conscient qu’il est un être séparé de l’adulte et qu’il peut exercer son opinion en protestant ou en refusant).

 

Voilà. En espérant que ces quelques pistes d’information pourront soutenir un peu votre compréhension de ce jeune bébé.

 

Idées de jeux favorisant la stimulation vestibulaire chez le tout-petit :

  • Balancer l’enfant  doucement dans une couverture côté-côté et devant-derrière (telle la bascule).
  • Faire sauter l‘enfant de bas en haut dans vos bras ou sur un lit/divan.
  • Renverser l’enfant sur le ventre et sur le dos sur un ballon suisse ou un gros ballon de plage.
  • Faire rouler l’enfant sur un lit ou au sol sur un tapis.
  • Tirer l’enfant au sol sur une couverture.
  • Danser avec l’enfant sur de la musique rythmée avec de la basse, vous pouvez le soutenir à la taille et le pencher un peu vers l’avant en tournant.

Merci pour votre question!

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top