menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


12 raisons de marcher à quatre pattes

En moyenne, c’est entre l’âge de 8 et 12 mois que les enfants tendent à marcher à quatre pattes, lorsqu'ils le font. Mais qu'en est-il des enfants qui sautent cette étape? Y a-t-il des impacts à ne pas s'adonner à ce mode de déplacement?

 

La MARCHE À QUATRE PATTES est une étape développementale fondamentale pour le développement des enfants, tout comme l'étape de RAMPER.

 

En ergothérapie, lorsque je travaille avec des enfants plus vieux qui n'ont pas marché à quatre pattes, je leur explique que c'est comme s'ils avaient sauté un niveau dans un jeu vidéo. Je leur dis ceci : « Bien sûr, tu as atteint le niveau suivant (la marche), mais il y avait des clés importantes à récupérer au niveau de la marche à quatre pattes que tu n'as pas eues et dont tu auras besoin à un niveau plus avancé. »

 

12 raisons de marcher à quatre pattes

 

Avec les parents, je parle de cuisine. Je leur explique que même s’il est possible de préparer une pizza en préparant la pâte, en la garnissant et en la cuisant au four, si on n'a pas pris le temps de laisser la pâte lever au préalable, la pizza sera dure et moins bonne.

 

Lorsqu'ils marchent à quatre pattes, les enfants gagnent plus qu'un nouveau mode de déplacement. Ils procurent à leur corps divers types de stimulation qui sont nécessaires au reste de leur développement.

 

La marche à quatre pattes est un préalable indispensable au développement neurologique des enfants, un préalable sur lequel s'appuiera le reste de leur développement.

 

En ergothérapie, il arrive souvent que nous devions retourner à cette étape du développement chez les enfants qui nous consultent pour diverses problématiques de fonctionnement qui surviennent plusieurs années plus tard.

 

Voici 12 bonnes raisons d’offrir aux enfants le plus d’opportunités possible pour développer la marche à quatre pattes ainsi que des exemples concrets des avantages qui y sont reliés.

  1. Ouvrir et délier la main pour la motricité fine. Le contact avec le sol permet de dissocier davantage les arches de la main. Cela favorise une prise du crayon avec une force adéquate et a donc pour résultat de réduire la fatigue lors de l’écriture.

  2. Stabiliser l’épaule afin d’avoir un bras stable pour exercer avec précision des tâches nécessitant la motricité fine comme le découpage, l’écriture, manger avec des ustensiles.

  3. Dissocier les deux côtés du corps pour les mouvements réciproques (comme pour marcher et pédaler un vélo) et complémentaires (essentiels au développement de la dominance).

  4. Intégrer les deux hémisphères du cerveau. Intégrer veut dire qu'ils pourront bien travailler ensemble pour faire des tâches telles que lire (décoder les lettres) et visualiser le contenu (donc comprendre) en même temps.

  5. Coordonner les deux yeux pour ne pas voir double et pouvoir cibler efficacement une petite cible devant les yeux (on appelle cela la convergence), par exemple pour lire.

  6. Avoir une bonne vision de près (sans hypermétropie) et une bonne capacité d'accommodation visuelle (ajuster rapidement la vue en fonction de la distance des objets regardés), par exemple lorsqu'il faut alterner de manière répétée le regard entre le tableau et la feuille.
  7. Développer la perception visuelle et les relations spatiales. Ceci est utile pour se déplacer dans l’environnement tout en tenant compte de celui-ci, par exemple pour contourner une branche sur le trottoir sans la heurter.

  8. Éduquer le système vestibulaire (qui est responsable de l’équilibre). Le système vestibulaire a besoin d'être stimulé à la verticale (en marchant debout), mais aussi à l'horizontale (en rampant, à quatre pattes) pour développer des réactions d'équilibre efficaces, par exemple pour traverser une poutre ou marcher sur une surface instable.
  9. Dissocier et coordonner le haut et le bas du corps comme pour se propulser sur une balançoire, action qui exige des fonctions distinctes et coordonnées du haut et du bas du corps.

  10. Coordonner les yeux et les mains, par exemple pour les jeux de ballons.

  11. Développer l’extension des poignets, donc une bonne dissociation des segments du bras et de la main, ce qui est indispensable pour écrire lisiblement et suffisamment longtemps, car la posture la plus efficace pour écrire comporte un angle de 30 degrés au poignet.

  12. Unifier le corps pour développer une bonne posture assise au sol (pas en W), à la chaise et debout de manière automatique (sans que l'enfant doive se redresser volontairement).

Même si les enfants sont toujours très heureux de dépasser l’étape de la marche à quatre pattes et d’enfin explorer le monde sur leurs deux pieds, il est important de continuer à favoriser des opportunités de jeux à quatre pattes (ex. marche d'animaux, parcours moteurs) sur différentes surfaces (sol, pente). Cela permettra la consolidation des préalables neurologiques, moteurs sensoriels et cognitifs de leur développement.

 

Peu importe son âge, il est toujours possible pour un enfant (ou un adulte) de bénéficier de la stimulation que lui apportera la marche à quatre pattes s'il n'a pas réalisé cette étape de son développement.

 

Le cerveau est plastique; il peut continuer d'évoluer et se réorganiser selon la stimulation qu'il reçoit durant la vie entière.

 

À bientôt!

 

Josiane Caron Santha, ergothérapeute

 


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top