menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


L'écriture des chiffres et des lettres en miroir

Bonjour,


Je suis enseignante dans une classe de CP en France et je suis à la recherche d’outils de remédiation pour des élèves qui, à la fin du CP (classe d'apprentissage de la lecture et de l'écriture), continuent à écrire certains chiffres en miroir. Cela arrive particulièrement avec les chiffres suivants : 3, 5 et 7. Je ne trouve pas beaucoup de littérature pédagogique à ce sujet à part que « cela va passer ». Cependant, certains de ces enfants ont presque 7 ans et j'aimerais les aider à corriger ces erreurs. Si vous pouvez me donner quelques pistes de travail, ce serait super.


Merci à l'avance.

Marylène


L’écriture des chiffres en miroir est un phénomène universel présent dans toutes les cultures et tous les types de graphisme. Celui-ci s’applique même à l’apprentissage des pictogrammes chinois/japonais. 

 

Une théorie fascinante

Saviez-vous que, selon l’oeuvre de Stanilas Dehaene, Les Neurones de la Lecture (2007), le cerveau humain n’est pas fondamentalement conçu pour la lecture et l’écriture des lettres? La lecture serait une nouvelle capacité que les besoins de notre société avancée imposent au cerveau de développer, le poussant, si on veut, à évoluer. En effet, la lecture ne devient possible qu’au fur et à mesure que des neurones initialement impliqués dans la reconnaissance des formes sont recyclés pour la discrimination des chiffres et des lettres. Ces neurones impliqués dans la détection des formes fonctionnent de façon symétrique. Cela signifie que lorsqu’une forme/image est perçue dans une certaine orientation, son image en miroir est automatiquement créée et ajoutée au répertoire de la personne. Ancestralement, ceci pouvait avoir une fonction de survie alors que la détection de la forme d’un animal dangeureux, initialement perçue du côté droit, pouvait rapidement être repérée si présentée du côté gauche dans une autre instance grâce à ce processus de symétrie.            

 

L’écriture en miroir... pas un défaut d’apprentissage, mais un défi!

Le « stade du miroir » ne représenterait donc pas un type de défaut d’apprentissage de la lecture et de l’écriture, mais une fonction normale du système visuel qui doit être surmontée. Le cerveau a besoin de temps pour développer les capacités d’asymétrie nécessaires à la lecture et l’écriture dans la bonne orientation. Il accomplit ceci en contrant de plus en plus efficacement l’attitude naturelle de généralisation par symétrie à laquelle il est habitué depuis la naissance. Bien que plusieurs enfants arrivent à réorienter le fonctionnement de leurs aires de perception visuelle assez promptement, certains enfants ont besoin de plus de temps que d’autres pour y arriver. La persistance d’attitudes de réversion des chiffres et des lettres peut parfois se poursuivre jusqu’à l’âge de 8-10 ans. Avant cet âge, il faut minimiser notre inquiétude.

 

Question de désassemblage et de reconstruction

Un autre défi à considérer selon Kenneth Lane, optométriste, est que le cerveau ne traite pas les chiffres et les lettres dans leur globalité, mais plutôt par une procédure de décortication des composantes (lignes, courbes) qui sont chacune traitée par des cellules différentes du cerveau. Subséquemment, il y un réassemblage qui est fait. Ceci doit aussi être considéré lorsque l’on réfléchit à des interventions qui pourraient stimuler le processus d’écriture sans renversement.

 

À propos de l’intervention

Mieux comprendre le « stade du miroir » n’implique pas pour autant qu’il n’est pas pertinent de soutenir l’enfant dans ce processus d’apprentissage par différentes stratégies. Comme la difficulté principale de ce problème appartient au système visuel, il devient très utile de recruter les autres sens pour soutenir l’apprentissage de l’orientation des lettres. Je vous recommande donc de miser sur une approche multisensorielle.

 

Jean Davidson, orthopédagogue et expert de l’imagerie, enseigne bien aux professionels de l’enseignement comment assurer un encodage de l’information en combinant des stimulus, réels ou imaginés, ciblant différents sens. Notre tâche serait donc de présenter les chiffres en assurant des liens avec différents systèmes; il faut faire appel au système visuel, mais aussi aux systèmes tactile, auditif et kinesthésique (mouvements). Il est aussi possible d’ajouter des odeurs, en utilisant des crayons odorants par exemple, ou encore des gouts en cuisinant des biscuits en forme de chiffres.

 

Des approches de remédiation

Quelques créateurs d’approches d’enseignement de la calligraphie ont déjà réfléchi à ce sujet et mis sur le marché des outils intéressants. Notamment, il y a la méthode ABC Boum, créée par Natasha Rouleau et Josée Leblanc, ergothérapeutes, qui décrit les tracés des chiffres et des lettres par un son et un mouvement. Par exemple, la ligne verticale de haut en bas se traduit par le « touc » d’une goutte d’eau qui tombe. Des pratiques faisant appel à différentes textures apportent aussi le soutien de la modalité tactile.

 

Il y a également le programme Handwriting Without Tears (l’écriture sans larmes) qui a traduit ses outils en français et qui mise sur la construction des chiffres et des lettres tracés à l’aide de différents médiums (eau, craie, bâton, pâte à modeler), de musique et des repères

 

visuels-tactiles pour rappeler la séquence de formation des traits. Par exemple, l’écriture du « 3 » dans un petit tableau noir avec un petit visage-sourire sur la bordure du tableau, dans le coin gauche qui rappelle le « coin du début » (starting corner) rend l’écriture d’un « 3 » inversé impossible, car le tracé serait à l’extérieur du tableau.

 

Kenneth Lane, optométriste, recommande de tenir compte des différentes composantes des chiffres et des lettres dans l’enseignement en assurant une emphase sur les tracés de chacune des parties du chiffre/de la lettre. Il recommande aussi de promouvoir les enseignements par catégories de tracés avec l’objectif de permettre la catégorisation des apprentissages. Par exemple, l’écriture du chifffre « 7 », qui est formé d’une ligne horizontale et d’une ligne diagonale, pourrait être enseignée en même temps que les chiffres ayant une diagonale dans la même direction, notamment  le « 2 » et possiblement le « 4 », s’il est  produit de cette façon.

 

Une autre approche intéressante et ludique est Callirobics. Cette approche combine tracés et musique pour favoriser un apprentissage automatique sur une base multisensorielle.

 

Bien sûr, si vous n’avez pas accès à ces programmes, vous pouvez quand même vous approprier les principes de l’enseignement multisensoriel et soutenir vos élèves en analysant bien leurs difficultés. Par exemple, vous pouvez remarquer que les chiffres qui semblent représenter le plus grand défi pour vos élèves sont tous des chiffres pour lesquels la séquence de tracé débute dans le coin gauche et qui ont leur courbe/pointu du côté droit. Vous pourriez peut-être miser sur cet élément dans vos enseignements, particulièrement si vos élèves sont droitiers.

 

0  1   2   3   4   5   6   7   8   9

 

D’autres idées

    • Tracer des chiffres et des lettres dans les airs; expérimenter différentes dimensions.
    • Varier les positions, crayons et médiums que vous offrez aux enfants pour pratiquer les chiffres et les lettres. Par exemple, leur présenter un crayon vibrant ou des craies pour un tableau ou le trottoir, leur permettre d’écrire dans un plateau recouvert de crème à raser, de farine ou de sable, les laisser pratiquer avec des crayons effaçables sur un tableau blanc, utiliser des crayons pour fenêtres, écrire debout devant le mur, couchés au sol, se pratiquer à écrire les yeux fermés, etc.
  • Construire des lettres avec différents objets motivants pour les enfants : des bouts d’herbe, des branches, des pâtes, des cordes, des croutes de pain, des fromages à effilocher, des vêtements (tuque, bas, foulard, etc.), des bijoux, des élastiques pour cheveux, des sous, des biscuits ou des beignes longs et troués, etc.

Josiane Caron Santha, ergothérapeute

 

Références sur les approches

abcboum.net

callirobics.com

hwtears.org

 

Références théoriques

Davidson, J. (2011). Formation ‘Un cerveau pour Imaginer’.

Dehaene, S. (2007). Les neurones de la lecture. Odile Jacob.

Lane, Kenneth (2012). Visual Attention in Children. Slack Inc.


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Josiane Caron SanthaJosiane Caron Santha

Diplômée d'une maîtrise en ergothérapie et ergothérapeute depuis 1998, Josiane Caron Santha est propriétaire d'Ergothérapie Les Mille-Pattes, une clinique pour enfants renommée pour ses services en ergothérapie et en autisme. Josiane compte également diverses expériences à titre d'auteure et de formatrice. Elle a récemment publié 'L'apprentissage du découpage chez l'enfant'.



Vidéos associées

5 activités pour promouvoir l'extension du poignet 5 activités pour promouvoir l'extension du poignet
5 activités pour promouvoir l'extension du poignet...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top