menu
Educatout
Recherche
Publicité

Activités et jeux éducatifs avec fiches imprimables, formations et ressources pour éducateurs et parents


Publicité


Aborder le parent pour une consultation en orthophonie

Vous avez bien raison de vous interroger sur la bonne façon d’aborder un parent concernant son enfant. Quand tout va bien, c’est très agréable de discuter avec le parent des progrès et des forces de son enfant. Par contre, quand il s’agit d’une difficulté éprouvée par l’enfant, c’est une toute autre histoire.

  

Aborder le parent pour l’inciter à consulter un spécialiste est, disons-le, très stressant. Nous redoutons la réaction de celui-ci et nous espérons toujours garder une bonne relation avec le parent. Malheureusement, aucune recette miracle et infaillible n’existe. Mais, je vous dirais que la diplomatie et la compréhension sont les deux éléments qui peuvent faciliter la démarche entreprise.

 

Tout d’abord, je vous conseille de vous familiariser avec ce dont nous nous attendons d’un enfant de 4 ans et demi concernant son langage. À 4 ans et demi, on peut s’attendre à ce que l’enfant se fasse bien comprendre des étrangers, qu’il ait un vocabulaire d’environ 1000 mots, qu’il puisse compter environ 10 objets, qu’il puisse produire des phrases de 5-6 mots, qu’il puisse poser des questions, raconter des histoires, demander des informations, qu’il connaisse la notion pareil, pas pareil, qu’il connaisse les notions spatiales, etc. Ces notions théoriques seront très importantes pour venir appuyer votre argumentation.

 

D’ailleurs, si à 4 ans un enfant n’utilise aucune préposition d’espace comme sur et dedans et aucune préposition de temps telle avant-après, s’il conjugue ses verbes à l’infinitif tel : « Maman donner du lait », s’il déforme beaucoup de mots et de phrases et s’il possède peu de vocabulaire, il serait souhaitable qu’il rencontre une orthophoniste pour définir les difficultés.

 

Ensuite, je vous conseille de noter des faits, des paroles et des observations recueillis sur l’enfant. Avec ces informations, vous pourrez faire un parallèle entre ce que l’enfant est en mesure de faire et ce qu’il devrait faire. Il est aussi beaucoup plus facile pour un parent de se rendre compte par lui-même des difficultés de son enfant plutôt que de se le faire dire par quelqu’un d’autre.

 

Donc, je vous conseille de poser des questions pour l’amener à se rendre compte que son enfant a des difficultés. Vous pourriez par exemple lui dire : « Selon vous, votre enfant compte jusqu’à combien? À son âge il devrait compter jusqu’à 10. » Ou bien : « À 4 ans et demi, il devrait faire des phrases qui comptent 5 ou 6 mots, est-ce que selon vous il le fait? Donnez-moi un exemple… »

 

C’est sûr, il faut y aller avec diplomatie puisque le parent ne doit en aucun temps se sentir attaqué. Il sera sans doute sur la défensive et la moindre attaque pourrait le contrarié. Mais, il se peut aussi que le parent collabore très bien. Peut-être a-t-il lui aussi remarqué certaines difficultés par rapport aux autres enfants de son âge et qu’il a juste besoin d’un observateur externe pour venir justifier ses inquiétudes. Il serait alors très ouvert et vous pourrez entreprendre ensemble des démarches pour consulter une orthophoniste.

 

De plus, ayez en main les références de la ou les orthophonistes que l’enfant pourrait consulter. Si vous ne connaissez pas l’orthophoniste la plus près de chez vous, visiter le site de l’ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec. Une section saura vous informer des ressources disponibles dans votre région. Une fois que le parent aura consulté une orthophoniste, vous aurez probablement un rôle concernant les difficultés de l’enfant.

 

Suite aux rencontres faites avec l’enfant, l’orthophoniste construira ce qu’on appelle un plan d’intervention orthophonique. Elle ciblera certains objectifs à travailler selon les difficultés observées chez l’enfant. De plus, elle ajoutera probablement certains moyens pour chaque objectif ciblé.

 

C’est votre rôle de mentionner aux parents que vous êtes intéressée d’avoir une copie du plan d’intervention fourni par l’orthophoniste. Certains parents ne le font pas instinctivement. Plus les adultes qui gravitent autour de l’enfant connaîtront les objectifs spécifiques à travailler pour l’enfant, plus grandes seront les chances d’amélioration.

 

Une fois les objectifs en main, je vous conseille de stimuler ces objectifs au quotidien. Vous pourriez préparer une activité à animer en grand groupe qui stimulera spécifiquement un objectif particulier. De plus, lors des moments quotidiens tels les repas, l’habillage, le lavage des mains, les jeux extérieurs, les jeux libres, etc., prendre quelques petits moments pour stimuler les objectifs.

 

Il serait peut-être également avantageux pour vous d’obtenir les coordonnées de l’orthophoniste rencontrée par l’enfant. De cette manière, avec l’autorisation parentale, vous pourrez communiquer avec elle si vous avez des questions concernant cet enfant. Plus l’intervention de tous les adultes qui côtoient l’enfant sera quotidienne et assidue, plus l’enfant développera les habiletés langagières essentielles pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture future.

 

Je vous souhaite alors la plus grande des chances. Avec optimisme et détermination, vous obtiendrez probablement une bonne collaboration du parent. Tout cela dans le but commun de favoriser le bien-être de l’enfant…  

 

Maude Dubé
Éducatrice spécialisée


*Educatout.com n'est aucunement responsable du contenu de cet article. Toutes les informations mentionnées sont la responsabilité de son auteur et educatout.com se dégage de toute responsabilité ou de tout litige découlant de l'affichage dudit article.

Publicité


Auteur

Maude DubéMaude Dubé

Maude est éducatrice spécialisée, auteure et intervenante en stimulation du langage en CPE et CLSC. Collaboratrice pour le Cybermagazine depuis 2006 elle répond aussi aux questions des internautes dans la section edu-conseils d'educatout et tient le blogue l'ABC des sorties sur zoneparents.com



Vidéos associées

5 déguisements 5 déguisements "dernière minute" d'Halloween
Tu as oublié Halloween dans quelques jours? Ne panique pas, regarde 5 idées bêtes comme chou!...


Publicité
Secured By Entrust, SSL (Secure Sockets Layer). Verify

Site affilié à
Rogers
Pour les placements publicitaires sur educatout téléchargez notre KIT MÉDIA

Back to Top